Publié le 24 mai 2017

ENVIRONNEMENT

Zéro pointé pour le modèle du tout jetable de McDonald’s

Le géant du burger tient aujourd’hui son Assemblée générale à Chicago. À cette occasion, l’association Zero Waste France publie un rapport dénonçant les pratiques de McDonald’s en matière de déchets. Chaque minute dans le monde, 2,8 tonnes d’emballages jetables sont utilisés par l’enseigne.


DR

C’est l’une des principales chaînes de restauration dans le monde et même le premier distributeur de jouets à travers ses menus enfants. McDonald’s, régulièrement pointé du doigt pour ses pratiques fiscales et sociales, est aujourd'hui épinglé par l’association Zero Waste France pour son modèle du tout jetable.

Les chiffres donnent le vertige. 2,8 tonnes d’emballages jetables sont utilisés chaque minute dans le monde, 1 kilogrammes par seconde rien qu’en France. 80 millions de boîtes Happy Meal sont vendues chaque année dans l’Hexagone. Et seulement un quart des déchets produits dans les restaurants français sont recyclés. Les emballages représentent le deuxième poste d’émissions de gaz à effet de serre du groupe. 

Vaisselle réutilisable, consignes, suppression des sacs

La stratégie déchets de McDonald’s est articulée autour de trois axes : l’éco-conception des emballages, la lutte contre les emballages abandonnés et le tri et la valorisation des déchets. Sur ces différents points, Zero Waste France estime que le groupe pourrait faire mieux.

Certes, McDonald's évite au maximum les emballages plastiques. 90 % d'entre eux sont en papier et en carton. Mais ils sont trop nombreux. L’association propose de supprimer les sacs pour la vente à emporter et d'inciter les clients à apporter les leurs. Elle propose aussi de se passer des boîtes Happy Meal et d'utiliser de la vaisselle réutilisable sur place (50% de ses ventes). Rien que cette dernière mesure permettrait d’économiser plus de 41 tonnes d’emballages par an en France.

Pour réduire le volume des emballages abandonnés sur la voie publique, l’enseigne américaine a mis en place plusieurs programmes depuis une dizaine d’années mais ils ne couvrent pas l’ensemble des restaurants. Fin 2016, seuls 250 restaurants sur 1 419 en France ont effectivement signé une convention locale de lutte contre les détritus avec leur collectivité. Quant aux référents EcoProgress – des salariés dédiés à l’environnement — ils ne sont présents que dans 35 % des restaurants. Une solution efficace, dit Zero Waste France, serait la mise en place de consignes.

Un taux de recyclage plus faible qu’ailleurs

Enfin, sur le tri et la valorisation, la politique de McDonald’s est à "géographie variable", dénonce l’association. Dans certains pays voisins, le taux de recyclage atteint plus de 90 % contre seulement 25 % en France. En Allemagne, en Autriche ou encore aux Pays-Bas, le tri dans l’ensemble des restaurants de l’enseigne est réalisé par les équipiers depuis plusieurs années : les clients sont ainsi invités à laisser leurs plateaux sur les chariots qui sont ensuite triés côté cuisine.

Par ailleurs, Zero Waste France s’inquiète de la part de déchets organiques de l’enseigne qui a bondi à 20 % en 2015. "La plupart des ingrédients ne nécessitant pas d’étape de préparation supplémentaire en cuisine, une part importante de ces biodéchets correspond en fait à du gaspillage alimentaire", peut-on lire dans le rapport. McDonald’s communique très peu sur ce sujet. En 2015, la chaîne de restauration s’était excusée d'avoir diffusé une note interdisant aux salariés de son restaurant d’Hyères, dans le Var, de donner de la nourriture aux personnes sans abri.

Concepcion Alvarez @conce1


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Economie circulaire

L’économie circulaire consiste à produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’eau et des sources d’énergie. Elle se base sur l’écoconception des produits, leur réparation et leur recyclage.

La loi sur l'économie circulaire divise sur sa mise en oeuvre

Réparation encouragée, consigne pour améliorer le tri, destruction des invendus interdite: le projet de loi "pour une économie circulaire" a été présenté au conseil des ministres ce matin. L'objectif - tenter de réduire le gaspillage et l'impact croissant de nos déchets sur l'environnement- fait...

Economie circulaire : les industriels de la boisson s’engagent pour la consigne des bouteilles et canettes

Alors que le projet de loi contre le gaspillage et pour l'économie circulaire doit être présenté ce mercredi 10 juillet au conseil des ministres, les représentants des fabricants et distributeurs de boissons se déclarent favorables à la mise en place de la consigne des bouteilles plastique et...

Brune Poirson veut développer la consigne sur les emballages plastiques

La directive européenne sur le plastique fixe des objectifs élevés de collecte et de recyclage. Pour les atteindre, Brune Poirson, la secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, veut imposer un système de consigne sur les emballages. Elle a lancé un comité de...

Vêtement, cosmétique, électronique : l'interdiction de détruire les invendus va être beaucoup plus compliquée que prévu

Les critiques fusent concernant le projet de loi anti-gaspillage. Les experts en droit de l'environnement affirment que la mesure n'interdira ni l'incinération, ni la destruction des invendus. Les associations s'inquiètent du peu de détails fournis. Quant aux enseignes, elles veulent qu'une...