Publié le 10 décembre 2019

ENVIRONNEMENT

L’Assemblée vote la fin du plastique à usage unique en 2040... et ça ne plaît pas à tout le monde

Ni l’exécutif, ni les députés ne devaient s’attendre à une telle réaction. L'Assemblée a voté une fin des emballages en plastique à usage unique dès... 2040. Un délai jugé beaucoup trop long par les écologistes et beaucoup de citoyens. La secrétaire d'État Brune Poirson a tenté d'éteindre l'incendie mais les critiques fusent bien au-delà de la question du délai d'interdiction.

Les critiques fusent contre le délai d'interdiction du plastique à usage unique proposé par l'exécutif.
Ludovic Marin / AFP

Lundi 7 décembre au soir, l’Assemblée nationale a voté un objectif de "fin de mise sur le marché des emballages plastique à usage unique d’ici 2040". Porté par des députés LREM, cet amendement au projet de loi antigaspillage, examiné en première lecture, concerne "tous les emballages alimentaires, les flacons, bouteilles, ce qui est partout dans nos placards pour l'usage domestique et industriel", a souligné la marcheuse Laurence Maillart-Méhaignerie.

"C’est un signal très fort et concret que la France envoie ce soir à ses partenaires européens et au reste du monde", a fièrement tweeté la Secrétaire d’État à la Transition écologique Brune Poirson. "C’est un impératif écologique mais aussi une aspiration profonde de nos concitoyens", a renchéri la ministre Élisabeth Borne. Avec ce dispositif - s'il est définitivement adopté par le Parlement - des objectifs successifs de réduction, de réutilisation ou de recyclage des emballages plastique à usage unique seraient fixés tous les cinq ans, jusqu'à mettre fin à leur mise sur le marché en 2040.

"Qu’est-ce-qui vous échappe dans le terme URGENCE climatique ?"

Sauf que dans le paysage politique et associatif, ce délai ne passe pas. "Vous pouvez continuer comme à produire et utiliser du plastique pendant une génération. NB : celle qu’il nous reste pour sauver ce qui peut encore l’être", a tweeté l’eurodéputé écologiste David Corman.

 

"D’ici là, c’est plastique partout, écologie nulle part", a estimé l’économiste Maxime Combes. "Ce n’est pas la loi qui arrêtera le plastique à usage unique mais l’effondrement du climat qui aura eu lieu bien avant", tacle de son côté Fabrique Bonnifet, président du C3D.

Mais c’est le tweet de l’acteur Pierre Niney qui a poussé à répondre la secrétaire d’État. "Qu’est-ce-qui vous échappe dans le terme URGENCE climatique ?", a-t-il demandé, "Qu’est-ce-qui justifie un délai si long ?". Face à ces critiques, Brune Poirson a répondu dans une vidéo, expliquant que la transition devait être "radicale, pas brutale !". Et d’expliquer : "On ne va pas attendre 2039 pour atteindre l’objectif en 2040, le travail a déjà commencé".

Une mesure sans contrainte

Au-delà du délai d’interdiction décriée, c’est aussi sur le fond que cette mesure est contestée. L’avocat spécialiste en droit de l’environnement, Arnaud Gossement, estime que "l’Union européenne est compétence sur le sujet" et que cet amendent "n’engage personne et ne créé aucune obligation de faire, contrainte, etc. (…) Tout ceci est bien dommage car la polémique relative à cet objectif 2040 fait de l’ombre à toutes les autres dispositions intéressantes et importantes de ce projet de loi". 

Obsolescence programmée, interdiction de destruction des invendus, consigne… Le projet de loi économie circulaire, présenté en ce moment à l’Assemblée propose en effet des mesures phares. Il est très attendu par les associations environnementales.  

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Economie circulaire

L’économie circulaire consiste à produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’eau et des sources d’énergie. Elle se base sur l’écoconception des produits, leur réparation et leur recyclage.

Fairtec

Fairphone, Commown, Telecoop... le monde de la téléphonie responsable crée un collectif

FairTec. Voici le nom du collectif formé par des entreprises européennes du numérique et de la téléphonie responsable. Du fabricant de smartphone éthique Fairphone en passant par le service de location Commown jusqu'au système d’exploitation /e/OS, cette nouvelle coalition propose une offre...

Reparation Bruno Germany de Pixabay

La France veut donner de la visibilité à son indice réparabilité pour lutter contre l'obsolescence programmée

Cinq mois après avoir rendu obligatoire l'indice de réparabilité sur les téléphones, les ordinateurs ou les lave-linge, le gouvernement entend faire mieux connaître ce nouvel affichage en lançant une grande campagne de sensibilisation. L'enjeu est de guider les consommateurs tout en poussant les...

Pollution plastique flockine de Pixabay

Loi anti-gaspillage : La France vise une réduction de 20 % des emballages plastiques à usage unique d’ici 2025

La France, qui revendique être le premier pays à s'engager à sortir du plastique à usage unique, a fixé la date butoir de 2040 pour dire au revoir aux tubes de dentifrices, bidons de lessive, paquets de biscuits... Pour y parvenir, le gouvernement pose des jalons avec un objectif de réduction de 20...

Arusha Panafrica HD consigne

Jeans, collants et baskets consignés… Une nouvelle tendance contre la mode jetable

1083, Atelier Unes, Panafrica... Les marques de mode éthique sont de plus en plus nombreuses à se tourner vers la consigne. Les consommateurs peuvent désormais renvoyer leurs jeans, collants ou baskets usagés qui seront transformés en de nouvelles créations. Une manière pour les marques d'assumer la...