Publié le 12 janvier 2021

ENVIRONNEMENT

Fin du plastique, indice réparabilité, label anti-gaspillage… L’année 2021 marque un tournant pour l’économie circulaire

Un label pour mettre en valeur les initiatives contre le gaspillage alimentaire, la fin de plusieurs objets en plastique à usage unique, l’obligation d’un indice de réparabilité pour mieux guider les consommateurs… La loi économie circulaire regorge de mesures pour lutter contre le gaspillage. Ces mesures phares sont appliquées depuis le 1er janvier. Zoom sur ces changements qui pourraient marquer un tournant dans nos habitudes de consommation. 

Indice reparabilite VOISIN Phanie Phanie via AFP
Depuis le 1er janvier, un indice de réparabilité doit être apposé sur plusieurs appareils électroniques, dont les téléphones portables.
VOISIN / Phanie / Phanie via AFP

Un indice de réparabilité contre l’obsolescence programmée

Comment savoir, avant d’acheter un produit, s’il est réparable et si les pièces détachées défectueuses seront commercialisées ? Pour lutter contre l’obsolescence programmée, depuis le 1er janvier, un indice de réparabilité doit obligatoirement être apposé sur certains produits électroniques. Sont actuellement concernés les lave-linge, téléviseurs, smartphones, PC portables et les tondeuses à gazon. L’acheteur est guidé grâce à un logo allant du rouge vif (0/10), au vert foncé (10/10). Il représente un mix de  critères allant de la difficulté de "démontabilité" du produit à la disponibilité des pièces détachées, en passant par le coût de la réparation.

"Les consommateurs attendent d’avoir de l’information sur la durée de vie des appareils. On voit ce qui s’est passé avec l’étiquette énergie depuis 25 ans. Tout le monde choisit maintenant en fonction de la performance énergétique. Ce qu’on espère c’est que les consommateurs vont désormais utiliser la réparabilité dans leurs critères d’achat", a déclaré sur BFM Business Régis Koening, directeur services de Fnac Darty. La liste des produits soumis à cette obligation d’étiquetage sera étendue dans les années à venir. 

Un label antigaspillage alimentaire pour identifier les meilleures initiatives 

Des frigos solidaires, des rayons à moitié prix pour les produits dont la date de consommation arrive à échéance, des bacs pour les fruits et légumes moches… Les initiatives destinées à lutter contre le gaspillage alimentaire se sont multipliées en France. Pour mieux les identifier, le gouvernement vient de lancer le label antigaspillage alimentaire. Ce dispositif "permettra d’orienter les choix des consommateurs et de créer une dynamique vertueuse pour les entreprises concernées", ont expliqué dans un communiqué commun les ministères de la Transition écologique, de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Les conditions précises d’obtention du label seront annoncées au cours de l’année. En attendant, les secteurs de la distribution alimentaire et de la restauration collective sont en ordre de marche. La loi leur a fixé comme objectif une réduction de 50 % de gaspillage alimentaire d’ici 2025 par rapport à 2015. Pour la restauration commerciale, la production et la transformation, l’échéance est pour 2030.  

L’interdiction de produits plastiques à usage unique

Fini les touillettes, pailles, couverts, tiges pour ballon, paillettes ou couvercles de boissons en plastique. Depuis le 1er janvier, plusieurs objets en plastique jetables ont été interdits par le gouvernement via la loi antigaspillage pour une économie circulaire. Il s’agit d’une première étape, le gouvernement visant l’interdiction complète des plastiques à usage unique d’ici 20 ans. Cette échéance à 2040 avait d’ailleurs été très critiquée par les défenseurs de l’environnement la trouvant très lointaine pour répondre à l’urgence climatique.

Reste que cette première étape va permettre aux entreprises d’écouler leurs stocks et de ne plus fabriquer ces différents objets en plastique. Une bonne nouvelle quelque peu ternie par une étude du WWF et du cabinet EY qui a évalué que, si le bilan carbone des alternatives au plastique est globalement meilleur, leur consommation d’eau, elle, explose de 169 %. 

Marina Fabre, @fabre_marina 


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Economie circulaire

L’économie circulaire consiste à produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’eau et des sources d’énergie. Elle se base sur l’écoconception des produits, leur réparation et leur recyclage.

Gregory Richa OPEO economie circulaire

"L’économie circulaire implique un changement de société, une transformation radicale", Grégory Richa, directeur associé d’Opeo

Elle contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre, à apporter une solution à la rupture des chaînes d’approvisionnement, à relocaliser des emplois… L’économie circulaire accélère depuis la crise du Covid, le gouvernement vient même de lancer un bonus réparation pour allonger la vie de...

Plastic odyssey navire expedition pollution plastique

On vous invite à bord de Plastic Odyssey, où les low-tech s'attaquent à la pollution plastique

Lutter contre la pollution plastique, c’est la mission que s’est donnée Plastic Odyssey. Avant son grand départ pour la Méditerranée, l’équipage du navire nous a accueillis pour découvrir les coulisses de cette expédition unique. Bienvenue à bord !

Filiere textile relocalisation coronavirus

Réindustrialisation : un mouvement qui avance lentement mais sûrement

2021 a été une année "record" en France avec un solde positif de 120 usines créées sur le territoire, selon Trendeo. La pandémie, la guerre en Ukraine et surtout la crise environnementale poussent les entreprises à relocaliser leur chaîne d’approvisionnement. L'enjeu est de réinventer des modèles...

Laptops

Environnement : Face à la pression citoyenne et réglementaire, les fabricants d'ordinateurs doivent changer de logiciel

Conçus en partie avec du plastique récupéré ou en aluminium recyclé, emballés dans des matières végétales, les PC des grands constructeurs sont de plus en plus étiquetés "durables". Si ces produits, souvent taxés de greenwashing, ne sont qu'un petit geste pour baisser l'impact environnemental du...