Publié le 23 février 2020

ENVIRONNEMENT

[Bonne nouvelle] Dans cet Hyper U, 95 % des déchets sont valorisés

Dans le quatrième plus grand Hyper U de France, on lutte drastiquement contre les déchets alimentaires. Le magasin valorise désormais 95 % de ses invendus. Dons aux associations, paniers Too Good To Go, méthanisation des biodéchets non comestibles... La clé est de multiplier les solutions. 

Zero dechet grande distribution
14 % du gaspillage alimentaire en France est généré par la grande distribution.
©HyperU

Sur les 10 millions de tonnes de nourriture consommable gaspillées chaque année en France, 14 % proviennent de la grande distribution. Les pratiques tendent à s’améliorer depuis la loi Garot de 2016, qui oblige les grandes surfaces à donner leurs invendus, mais le chemin est encore long. Dans l’Hyper U des Herbiers (Pays-de-la-Loire), le directeur du magasin, Dominique Morin, a pris le problème à bras-le-corps. 

Pour réduire au maximum les déchets du magasin, l’équipe a misé sur la complémentarité des actions. Le magasin a mis en place une "vitrine anti-gaspi" qui permet de sensibiliser la clientèle à "un comportement d’achat plus responsable" et propose des produits frais à dates courtes en promotion. Ce qui a permis de valoriser 42 % des invendus. Parallèlement, l’Hyper U des Herbiers travaille depuis cinq ans avec Comerso, startup qui aide la grande distribution à donner ses invendus alimentaires aux associations. Cette fois, ce sont 37 % des invendus qui ont été valorisés.

Paniers à prix réduits et méthanisation

Le dernier partenariat, avec Too good to go, a poussé encore plus la grande surface vers le zéro déchet. Too good to go a créé une application qui offre aux consommateurs la possibilité d’acheter à petits prix les invendus des commerçants proches de chez eux, dont la grande distribution. "Chaque jour nous proposons quinze paniers, essentiellement des fruits et légumes, de la charcuterie, des fromages, des produits de boucheries… en moyenne, ils représentent une valeur de 12 à 15 euros et sont vendus 3,99 euros", indique Dominique Morin sur le site des magasins U. 

Pour aller encore plus loin, le directeur travaille avec "Gaec la Bienvenue", une ferme biologique qui récupère les biodéchets impropres à la consommation de l’Hyper U pour les transformer en énergie, via la méthanisation. "Dans la lutte anti-gaspi, il n’y a pas de solutions miracles mais plusieurs moyens à cumuler", croit François Vallée de Comerso qui espère que les pratiques de ce magasin serviront d’exemple à toute la filière. 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Economie circulaire

L’économie circulaire consiste à produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’eau et des sources d’énergie. Elle se base sur l’écoconception des produits, leur réparation et leur recyclage.

ARPP recommandation pub capture ecran

De nouvelles recommandations pour que la publicité ne favorise plus la surconsommation

Fini les produits vantés comme "respectueux" ou "protégeant" la planète ? L’ARPP, l’autorité de régulation de la publicité, vient d’actualiser ses dernières recommandations développement durable qui font autorité auprès des annonceurs. Mais si l’ARPP s’est bien saisie de la question de la...

Zero dechet grande distribution

[Bonne nouvelle] Dans cet Hyper U, 95 % des déchets sont valorisés

Dans le quatrième plus grand Hyper U de France, on lutte drastiquement contre les déchets alimentaires. Le magasin valorise désormais 95 % de ses invendus. Dons aux associations, paniers Too Good To Go, méthanisation des biodéchets non comestibles... La clé est de multiplier les solutions.

Les Alchimistes compostage ville

[La vidéo des solutions] Avec les Alchimistes, le compostage en circuit court devient fertile

C'est un terreau fertile. La startup spécialisée dans le compostage micro-industriel en circuit-court les Alchimistes vient de lever 2,4 millions d'euros pour changer d'échelle. L'entreprise qui mise sur l'emploi local et la multiplication de petits sites de valorisation des biodéchets dans...

Interdiction de jeter les invendus vestimentaires loi economie circulaire

Loi économie circulaire : l'interdiction de détruire les invendus va booster le marché de l'anti-gaspillage vestimentaire

C'est désormais acté. Les marques auront interdiction de jeter ou brûler leurs invendus non alimentaires à partir de 2022. Le réveil est douloureux pour le secteur du textile qui s'est inégalement préparé à cette nouvelle mesure. Pour leur simplifier la tâche, des "facilitateurs" comme Comerso ou...