Publié le 31 octobre 2022

ENVIRONNEMENT

Mégabassine pour l’agriculture : la guerre de l'eau a fait plusieurs blessés dans les Deux-Sèvres

Scènes surréalistes dans les champs des Deux-Sèvres samedi 29 octobre : affrontements violents et courses poursuites entre les manifestants écologistes opposés au projet de mégabassine de Sainte-Soline et les forces de l’ordre. D’un côté, plusieurs milliers de manifestants, de l’autre, 1 700 gendarmes, et des blessés dans les deux camps. L'agriculture intensive et les ressources en eau qui lui sont nécessaires sont le moteur de cet affrontement autour d'une ressource vitale dans cette zone de grande sécheresse.

Sainte soline mega bassine affrontements 291022 PASCAL LACHENAUD AFP
Les opposants à la mégabassine de Sainte-Soline dénoncent des projets réservés aux grandes exploitations céréalières tournées vers l'exportation.
PASCAL LACHENAUD / AFP

Sainte-Soline et son projet de mégabassine, une réserve d'eau équivalente à 260 piscines olympiques, sont le symbole d'un affrontement entre deux modèles d'agriculture, l'intensive qui reste massivement pratiquée en France et celle qui s'efforce de préserver les ressources naturelles dont l'eau, essentielle aux deux. Samedi 29 octobre, plusieurs milliers de personnes étaient rassemblés à proximité de cette réserve d'eau géante pour une manifestation interdite qui a dégénéré en affrontements avec les forces de l'ordre.

Pour disperser les manifestants, qui ont forcé la grille protégeant la future mégabassine de 16 hectares, elles ont fait usage de gaz lacrymogène que le vent a renvoyé vers elles. Bilan du ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, une soixantaine de gendarmes blessés. Côté manifestants, une trentaine de personnes ont également été blessées dont dix prises en charge par les pompiers et trois hospitalisées, selon le collectif "Bassines, non merci". Pour la préfète des Deux Sèvres, Emmanuelle Dubée, ce bilan s’explique par la violence des manifestants.

Les organisateurs de la manifestation revendiquent eux une action pacifiste et racontent avoir été agressés, y compris une députée écologiste portant son écharpe tricolore, Lisa Belluco. D’autres élus écologistes étaient présents dont Yannick Jadot et Marine Tondelier, candidate à la direction du parti EELV.  

L'eau, un bien commun

Le débat de fond reste celui sur l'usage de l'eau en zone de grande sècheresse et d'agriculture intensive, deux caractéristiques des Deux-Sèvres. De nouvelles mesures de restrictions des usages ont été mises en place le 24 octobre dernier, les rares pluies tombées depuis l’été n’ayant pas permis de résoudre la situation de stress hydrique de la région qui dure depuis plusieurs mois. C’est pour cela que les manifestants ont choisi Sainte-Soline pour protester contre le projet de mégabassine qui, selon eux, capte un bien commun, l’eau, au bénéfice exclusif de quelques exploitations agricoles. 

La manifestation de samedi illustre à quel point il sera difficile de mettre en œuvre le programme européen de transformation agricole Farm To Fork, de la fourche à la fourchette en français, indispensable pour atteindre les objectifs environnementaux du Green Deal, Pacte vert en français. En France, la bataille se polarise sur les mégabassines, projets qui ont le soutien du gouvernement. Aux Pays-Bas c’est le contraire. Les agriculteurs s'opposent violement au gouvernement sur les mesures permettant de réduire la pollution de l'azote d'un cheptel devenu délirant à l’échelle du pays. Depuis plus de deux mois, les affrontements entre agriculteurs et forces de l’ordre font rage autour du plan de réduction de 30 % des élevages néerlandais pour lutter contre la pollution à l’azote des sols.

Transformer notre modèle agro-industriel pour respecter le Green Deal

La situation est très bien décrite au micro européen de France Info par le journaliste Roger Stryland : "Aujourd'hui, il y a 11 millions de cochons, 4 millions de vaches, 100 millions de poulets, pour 18 millions d'habitants. L'agriculture est très intensive et très polluante. Les mesures pour y remédier sont radicales. Le gouvernement dit que pour lutter contre l'azote, il faut qu'un tiers des exploitations agricoles arrêtent leurs activités, qu'un autre tiers se reconvertisse, ce qui fait quand même 60% des exploitations agricoles, soit 30 000 sur 50 000", explique-t-il.  

Les Pays-Bas sont le deuxième exportateur mondial dans le domaine agricole derrière les Etats-Unis. Cela représente plus de 96 milliards d’euros par an selon des chiffres de 2020. La France elle est sixième du top 10 mondial avec plus de 65 milliards d’euros par an d’exportation agricole. La transformation de l'agro-industrie européenne pour laquelle l'exportation reste déterminante est indispensable pour atteindre les objectifs environnementaux de l'Union Européenne. Les affrontements de Sainte-Soline comme ceux aux Pays-Bas ne sont pas de bon augure. Ils soulignent à quel point les objectifs du Green Deal semblent difficile à atteindre sans l'adhésion de toutes les parties prenantes dont les gouvernements des pays membres et les secteurs les plus cruciaux.     

Anne-Catherine Husson-Traore @AC_HT_


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Eau

Sécheresse, pollution, inondations, les ressources en eau se dégradent. Or l’eau est indispensable à de nombreuses activités industrielles, plus particulièrement dans le secteur de l’énergie. Les projets de grands barrages sont souvent contestés.

Sainte soline mega bassine affrontements 291022 PASCAL LACHENAUD AFP

Mégabassine pour l’agriculture : la guerre de l'eau a fait plusieurs blessés dans les Deux-Sèvres

Scènes surréalistes dans les champs des Deux-Sèvres samedi 29 octobre : affrontements violents et courses poursuites entre les manifestants écologistes opposés au projet de mégabassine de Sainte-Soline et les forces de l’ordre. D’un côté, plusieurs milliers de manifestants, de l’autre, 1 700...

AFP eau jardin

Augmenter le prix de l'eau pour les loisirs, une solution à la crise de l'eau ?

Et si on augmentait le prix de l'eau ? C'est l'idée de Nicolas Roche, professeur spécialisé sur les problématiques de l’eau. Si les usages vitaux -hygiène, alimentation...- resteraient gratuits, l'enjeu est d'inclure une valeur environnementale à l'eau utilisée pour les loisirs comme l'arrosage des...

Le de groix secheresse dessalement istock

Crise de l’eau : Dessaler l'eau de mer, un problème plutôt qu'une solution

Utiliser l'eau de mer comme alternative à la pénurie d'eau douce est une pratique courante dans de nombreux pays. La France, confrontée à une sécheresse historique, commence à s'y intéresser. En Corse et en Bretagne, deux usines sont en installation. Si l'idée semble pertinente, les impacts sur...

Secheresse ete 2022 FABRICE COFFRINI AFP

Récupération d'eau, toilettes sèches, filtres… en pleine crise de l’eau, les solutions d’économie abordables suscitent l’intérêt

L’eau devient désormais une ressource rare en France avec des centaines de communes privées d’eau potable dans tout l’Hexagone. La sécheresse historique qui s’abat sur la métropole depuis le début de l’été fait ainsi resurgir la pertinence de solutions abordables qui facilitent l’économie de...