Publié le 27 janvier 2018

ENVIRONNEMENT

[VIDEO] Jellyfish, le "robot méduse" qui dépollue les ports

Impossible de les rater. Les déchets stagnent souvent dans les ports, coincés dans des zones exiguës. Pour y remédier, la société française Iadys a créé Jellyfish, un petit robot très maniable qui sillonne entre les bateaux en aspirant les déchets. Peu énergivore, peu coûteux, le robot sera commercialisé en juin et intéresse déjà plusieurs collectivités. 

Le robot a été expérimenté dans le port de Cassis, dans les Bouches-du-Rhônes,le 21 janvier dernier.
©Iadys

C’est un peu le fléau des ports. Les déchets jetés par les passants, rejetés par les bateaux, entraînés par la mer s’y retrouvent coincés. Pour y remédier, la société Iadys a créé Jellyfish, une méduse en anglais. Ce petit robot aspire les déchets qu’il trouve à la surface.

"L'idée est venue lors de mes plongées sous-marines"

"L’idée est venue lors de mes plongées sous-marines", explique à Novethic Nicolas Carlesi, fondateur de l’entreprise. "Je voyais plein de déchets. Certaines fois je nageais même au milieu des détritus. Comme j’ai un doctorat en robotique, je me suis dit que je pouvais m’en servir pour dépolluer ces zones".

Début 2017, le chercheur créé donc le Jellyfish, un petit robot à propulsion électrique long et large de 70 centimètres. Une taille réduite qui lui permet d’accéder à des petites zones, contrairement aux gros robots dépolluants actuellement sur le marché qui ne peuvent pas sillonner entre les bateaux. "C’est en cela que notre robot est novateur. Il est petit et léger (environ 16 kg, ndlr). Les petites zones des ports doivent aujourd’hui être nettoyées à la main, péniblement", explique Nicolas Carlesi.

Plusieurs collectivités dont Aix-Marseille intéressées 

Avec son filet de sac à pommes de terre d’une capacité de 80 litres, le petit robot peut extraire une quantité significative de déchets. Il est aujourd’hui télécommandé mais le but est d’en faire un robot autonome d’ici la fin de l’année. Comment ? Grâce à des capteurs qui permettent au robot d’identifier les déchets autour de lui. Quant aux poissons, aucun risque qu’ils ne se laissent piéger, "ils ont peur !", assure le fondateur.

Plusieurs métropoles dont celles d’Aix-Marseille sont déjà intéressées par le projet. Il faut dire que le prix est accessible : 8 000 euros pour un Jellyfish. "On espère que les collectivités territoriales, les entreprises, les associations vont s'emparer de cet outil qui permettrait de rendre plus propres et plus beaux nos ports", résume Nicolas Carlesi. La commercialisation est prévue pour juin 2018.

Marina Fabre @fabre_marina


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Déchets

Electroniques, toxiques, plastiques, les déchets s’accumulent de façon vertigineuse sans qu’ils soient traités de façon adaptée. Tri, collecte, recyclage et réduction sont les différentes formes de lutte contre cette pollution envahissante.

Plastique Ocean

Lutte contre la pollution plastique : les dirigeants mondiaux s'accordent pour rédiger un traité "historique"

175 pays, réunis par l'Assemblée des Nations unies pour l'environnement (ANUE) ont voté une résolution ouvrant la voie à un traité mondial de lutte contre la pollution plastique. Ce texte juridiquement contraignant est considéré comme la principale avancée en matière d'environnement depuis l'accord...

Vetements pollution hugo clement Winter productions

"Où finissent nos vêtements ?" : sur France 5, le documentaire qui révèle les dessous de la filière du don

Des vêtements donnés à la Croix-Rouge qui finissent sur des plages du Ghana, polluant l'océan et les écosystèmes. Dans un nouveau numéro du documentaire "Sur le front" diffusé le 19 décembre sur France 5, le journaliste Hugo Clément remonte la filière peu reluisante des vêtements de seconde main. Au...

Stocamine : l’enfouissement définitif des déchets dangereux voté "en catimini" par les députés

Cette annonce sonne comme un clap de fin. Les députés ont voté pour un amendement qui permet le stockage des déchets de stocamine pour une durée illimitée. Une annonce qui a déclenché l'ire d'associations environnementales et d'élus alsaciens, qui accusent le gouvernement d'avoir fait voter la...

Photo Montagne de dechets dans le deset d Atacama

Au Chili, des montagnes de vêtements usagés en plein désert

Symboles de la "fast fashion" mondialisée, ces décharges sauvages d’habits situées en plein désert d’Atacama au Chili polluent l’air et les nappes phréatiques de la région. Un problème grandeur nature difficile à résoudre.