Publié le 03 avril 2018

ENVIRONNEMENT

Transition écologique: des acteurs économiques pour "inspirer" le gouvernement

Un "laboratoire d'idées" composé de personnalités du monde économique ou scientifique va "accompagner" et "inspirer" le travail de Nicolas Hulot pour mettre en place la transition écologique, a indiqué le ministère de la Transition écologique et solidaire vendredi 30 mars.

Un laboratoire d'idées composé de personnalités du monde économique ou scientifique va accompagner et inspirer le travail de Nicolas Hulot pour mettre en place la transition écologique.
Ministère de la transition écologique

Energies renouvelables, mobilité, économie circulaire, fiscalité écologique... Un comité de "l'Accélérateur de la transition écologique" (Acte), s'est réuni pour la première fois vendredi 30 mars. Sous la présidence du patron de Michelin Jean-Dominique Sénard, il doit "accompagner et stimuler" les réflexions du ministère pour la mise en place des politiques liées à la transition écologique.

"Les révolutions auxquelles nous avons à faire face nécessitent une action déterminée et une mobilisation générale pour nous permettre d'atteindre la neutralité carbone à l'horizon 2050", a commenté Nicolas Hulot, qui a souligné vouloir "réconcilier économie et écologie".

"C'est pour cela que j'ai souhaité mettre en place un laboratoire d'idées composé de personnalités essentiellement du monde économique, complémentaires et aux profils très variés, capables d'inspirer nos décisions et de mener avec moi un mouvement positif de transformation écologique de notre économie", a-t-il ajouté.

Un comité appelé à l'audace 

Rejetant l'idée d'un "énième comité qui produira un énième rapport", le ministre a appelé les membres de ce comité qui aura une mission d'accompagnement "dans la durée" à être "audacieux, disruptifs, ne pas hésiter à nous bousculer".

Ce comité de 15 membres est composé principalement de personnalités du monde économique (le directeur général de BNP Paribas Jean-Laurent Bonnafé, le PDG de Saint-Gobain Pierre-André de Chalendar, l'ex-patronne du Medef Laurence Parisot) mais aussi de la recherche (la spécialiste des écosystèmes océaniques Françoise Gaill) ou politique (l'eurodéputé vert luxembourgeois Claude Turmes).

 

La rédaction avec AFP 

 

Liste des personnalités du comité :

  • Président : Jean-Dominique Sénard, président de Michelin, président d’Entreprises pour l’environnement, coauteur avec Nicole Notat du rapport "L’entreprise, objet d’intérêt collectif".
  • Jean-Laurent Bonnafé, administrateur, directeur général de BNP Paribas
  • Pierre-André de Chalendar, PDG de Saint-Gobain.
  • Thierry Déau, fondateur et PDG de Meridiam, société d’investissement d’infrastructures publiques.
  • Françoise Gaill, directrice de recherche au CNRS (Centre national de la recherche scientifique), spécialiste des écosystèmes profonds océaniques.
  • Florence Gilbert, directrice du laboratoire de la mobilité inclusive et présidente de Wimoov.
  • Alain Grandjean, économiste, fondateur et associé de Carbone 4, cabinet de conseil et d'études sur le carbone.
  • Marion Guillou, spécialiste de la sécurité alimentaire mondiale, présidebte d’Agreenium et ancienne présidente de l’Inra.
  • Olivier Hersent, fondateur et dirigeant d’Actility (startup spécialisée dans les objets connectés)
  • Patrick Oliva, cofondateur de PPMC (Paris process on mobility and climate).
  • Laurence Parisot, vice-présidente de l’Ifop, administratrice de BNP Paribas, de la Coface et d’EDF, membre du conseil de surveillance de Michelin, ancienne présidente du Medef.
  • Élizabeth Pastore-Reiss, fondatrice et directrice de Ethicity, conseil en marketing et développement durable.
  • Claude Turmes, eurodéputé Vert luxembourgeois, ancien secrétaire de l'organisation européenne des Amis de la Terre.
  • Natacha Valla, cheffe de la division politique et stratégie de la BEI, membre permanent du CAE, administratrice des groupes LVMH, Accor et ASF-Cofiroute, ancienne directrice exécutive de la recherche économique chez Goldman Sachs (2008-2014).
  • Laetitia Vasseur, fondatrice de l’ONG HOP (Halte à l’obsolescence programmée) et spécialiste de la consommation responsable.

© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Solutions fondees sur la nature restauration istock

[Science] Restaurer un tiers des zones dégradées, solution la plus efficace pour préserver le climat et la biodiversité

Et si la solution était la restauration ? Grande oubliée des politiques et des financements climat, la restauration des zones dégradées pourrait pourtant s'avérer comme la solution la plus efficace et la moins coûteuse pour à la fois lutter contre le changement climatique et préserver la...

Les raisons d y croire NiseriN

[Les Raisons d’y croire] Malgré le reconfinement, un monde plus responsable est bien en train d'émerger

Le retour du confinement est un coup dur pour tous les Français et les Européens. Au printemps, nous avions cru à un "monde d’après" mais nos espoirs semblent douchés. Relevons la tête ! À la faveur des nombreux appels à changer de modèles, les lignes ont bougé ces derniers mois : La Chine s’engage...

Tokyo Japon CC0

Le Japon, sixième émetteur mondial de CO2, se fixe (enfin) un objectif de neutralité carbone d'ici 2050

Le nouveau Premier ministre japonais Yoshihide Suga a fixé lundi l'échéance de 2050 pour que la troisième économie du monde atteigne la neutralité carbone, renforçant ainsi les engagements du pays en matière de lutte contre le changement climatique. Ce nouvel objectif, aussitôt salué par les Nations...

La ronce

Le sabotage au cœur de l’action de la Ronce, dernier-né des mouvements écolos

Vous avez peut-être remarqué des paquets de sucre débouchonnés dans les rayons de vos magasins ? Il s'agit de la première action coordonnée de La Ronce, un nouveau mouvement écolo apparu en France début octobre. Dénonçant l'inaction des dirigeants, il appelle les citoyens à réaliser des dégradations...