Publié le 14 avril 2020

ENVIRONNEMENT

Secteurs aérien et pétrolier: pas de plans de sauvetage sans engagements climatiques et sociaux

Les plans de sauvetage pour les secteurs durement touchés par la crise liée au coronavirus, comme le transport aérien ou l'industrie pétrolière, devront être assortis de "conditions environnementales et sociales", exigent 250 ONG internationales. Elles rappellent l'impact négatif de ces secteurs sur le climat et la nécessité de profiter des plans d'aides pour assurer leur transformation écologique. 

Avion taxe bonne nouvelle pixabay
Durement touchés par la crise du Covid-19, les secteurs aériens et pétroliers demandent de l'aide aux Etats. Mais celles-ci doivent être condition à un plan de transformation écologique juste, selon 250 ONG.
@CCO

Durement touchés par la crise, les secteurs aériens et pétroliers demandent aujourd’hui des aides de l’État pour passer le cap. Une demande déjà entendue par certains pays comme le Canada ou les Etats-Unis ont déjà répondu positivement à l’appel avec des plans massifs. Mais l’Europe ne doit pas suivre ce chemin sans assortir ses aides de conditions climatiques comme des plans climat alignés sur un objectif de réchauffement de 1,5°C, sous peine d’aggraver la trajectoire climatique déjà mauvaise, alertent les ONG.

Elles demandent aussi que ces aides aillent en priorités aux employés, pour assurer une transition juste, et que les États en profitent pour mettre en place une taxe sur le kérosène, un carburant très émetteur de gaz à effet de serre. Pour appuyer leur demande, plus de 250 ONG internationales dont le Réseau Action Climat, se sont ainsi regroupées pour lancer une pétition pour dire "Non au sauvetage inconditionnel du secteur aérien !". Le 7 avril, celle-ci avait recueilli près de 30 000 signatures.

Imposer des conditions climatiques et sociales

"Si les compagnies sont renflouées sans conditions, il y a fort à parier que la croissance du secteur reprenne dans quelques mois. Au contraire, les Etats sont maintenant dans une excellente position pour imposer des conditions au secteur et l'engager à réduire enfin ses émissions", plaident ces ONG, qui citent comme précédent le plan de sauvetage de l'industrie automobile américaine sous Barack Obama, qui incluait des engagements d'investissement dans les véhicules "propres".

Plusieurs compagnies aériennes s’étaient engagées dans des stratégies de neutralité carbone, via notamment des initiatives de compensation. Mais la crise actuelle pourrait geler celles-ci. L'association des compagnies aériennes a en effet déclaré que les plans actuels pour compenser les émissions de gaz à effet de serre par rapport à une base de référence 2019-2020 imposeraient un "fardeau économique inapproprié au secteur". En France, alors que le trafic aérien s'est effondré de plus de 90 %, le gouvernement n'exclut pas de nationaliser Air France-KLM, dont l'État est actionnaire à hauteur de 14%. Il a aussi accepté le report de taxes et redevances aéronautiques en 2021 et 2022. "Le gouvernement doit exprimer clairement les conditions environnementales et sociales qu'il souhaite imposer en contrepartie de ces aides", demande ainsi le Réseau Action Climat (RAC). 

Exiger une stratégie de diversification pour les pétroliers

Autre secteur visé: le secteur pétrolier. Les Amis de la Terre alertent sur une aide publique aux "parapétroliers français sans condition", en prenant l'exemple du groupe Vallourec, frappé par la chute des cours du pétrole. L'association insiste sur une contrepartie "de stratégie de diversification de ses activités pour sortir des énergies fossiles et assurer une transition juste à ses salariés". Mais face au plaidoyer des ONG, le lobbying pétrolier est très actif pour justement assouplir les contraintes climatiques, selon l'ONG influenceMap. Dans une note publiée début avril, elle précise que les lobbyistes sont "très actifs" pendant la période du Covid-19: "Une partie de cette activité est dédiée à obtenir des soutiens pour les industries les plus touchées, mais une autre tendance émerge sur l’urgence climatique."

De son côté, le WWF propose de conditionner les aides publiques de toutes les grandes entreprises et des banques à leur contribution "à la transition écologique". Pour l'ONG, il s'agit de réorienter la production et les ventes du secteur automobile vers des véhicules électriques. Quant au secteur énergétique, il s'agit de réduire notre dépendance aux fossiles et notamment au pétrole pour renforcer les filières françaises d’énergies renouvelables en diversifiant et relocalisant les chaînes d’approvisionnement.

Béatrice Héraud avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Xi jinping onu 2020 Brian Smith Sputnik via AFP

Nucléaire, solaire, éolien... : Comment la Chine veut atteindre la neutralité carbone en 2060

L'annonce a fait l'effet d'une bombe et remis l'Accord de Paris sur les rails. En septembre, lors de l'Assemblée générale des Nations, le président chinois Xi Jinping s'engageait à atteindre la neutralité carbone en 2060. Selon plusieurs experts, cette mesure est réaliste bien qu'elle implique des...

GAFAM CLIMAT

[Élection US] Aux premières loges de la crise climatique dans la Silicon Valley, les GAFAM misent désormais sur le climat

Ravagée par les incendies depuis plusieurs années déjà, en Californie, la Silicon Valley, siège des géants du numérique, commence à prendre la mesure du changement climatique. Face à l’inertie présidentielle et poussés par les ONG et leurs salariés, les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon,...

Julien Vidal Visuel podcast SITE

Podcast #LesEngagés : rencontre avec Julien Vidal, ambassadeur du changement

Aujourd'hui, le podcast #LesEngagés part à la rencontre de Julien Vidal, l'auteur du best-seller "Ça commence par moi". Le trentenaire a changé de voie et décidé d'entamer sa propre transition écologique qu'il partage via différents médias. Il n'hésite pas à multiplier les projets pour sauver la...

La timide feuille de route du gouvernement pour réduire l'empreinte environnementale du numérique

Ces derniers mois, les rapports dénonçant l'empreinte écologique du numérique se sont multipliés, sur fond de polémique autour de la 5G et du renouvellement des téléphones. Le gouvernement a rétorqué avec une feuille de route qui s'attaque à la durée de vie des terminaux, à la consommation des...