Publié le 01 décembre 2018

ENVIRONNEMENT

[Science] La planète est déjà affectée de 467 manières différentes par le réchauffement climatique

Famine, noyade, pénurie d'eau, incendie... Selon une étude publiée dans la revue Nature Climate Change, la planète est déjà affectée de 467 manières différentes par le réchauffement climatique. Et d'ici la fin du siècle, si rien n'est fait pour limiter les émissions de gaz à effet de serre, les chercheurs prévoient que la moitié de la population subira trois catastrophes climatiques d'intensité maximale simultanément.

D'ici 2100, la moitié de la planète pourrait subir trois catastrophes climatiques simultanément.
@CC0

C’est un vrai film d’horreur que décrivent des chercheurs internationaux dans une nouvelle étude publiée dans Nature Climate Change le 19 novembre dernier. Selon eux, la planète a déjà subi les conséquences du réchauffement climatique de 467 manières différentes. Cela va des ouragans aux inondations, en passant par la sécheresse, les incendies, la montée des eaux... mais aussi des impacts plus indirects comme les risques sociaux, l'accès à la santé ou la sécurité alimentaire.  

Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont passé au crible 3 000 études de la littérature scientifique en lien avec le réchauffement climatique. Ils ont identifié six critères nécessaires à la vie humaine (nourriture, eau, logement...) et dix aléas climatiques. "Nos conclusions mettent en évidence le fait que les émissions de gaz à effet de serre représentent une grande menace pour l’humanité en intensifiant les multiples risques auxquels l’humanité est vulnérable", soulignent les scientifiques.

Trois à six risques climatiques simultanés à la fin du siècle

C’est la première fois qu’une étude se penche sur les risques cumulés provoqués par le réchauffement climatique. "Notre santé dépend de multiples facteurs allant de l’air pur à l’eau propre en passant par la sécurité alimentaire et le logement. Par conséquent, sans véritable approche systémique des impacts du changement climatique, nous ne pouvons pas comprendre correctement tous les risques", a expliqué Jonathan Patz, directeur du Global Health Institute à l’université du Wisconsin

Selon eux, si la tendance actuelle d’émissions de gaz à effet de serre est maintenue, la moitié de la planète connaîtra trois dangers climatiques simultanés d’intensité maximale à la fin du siècle. Pour certaines régions, ce sera six. Si la hausse des températures est limitée à + 2 °C, les populations ne devraient subir "qu’un seul" aléa climatique à la fois.

Un effet domino

"Nos émissions de gaz à effet de serre déclenchent un effet domino, dans lequel nous ne changeons pas seulement la température. L’augmentation de la chaleur favorise l’évaporation de l’eau du sol, ce qui entraîne des sécheresses, des feux de forêt et des vagues de chaleur dans des endroits normalement secs ou des pluies massives et des inondations dans des zones généralement humides", décrit au Monde Camilo Mora, professeur associé au département de géographie de l’université d’Hawaï.

C’est la seconde alerte de grande ampleur lancée par les scientifiques. En février, les experts du GIEC estimaient que d’ici 2030, le réchauffement pourrait déjà atteindre 1,5°C. Même si les États respectaient leurs engagements de réduction d’émissions pris dans le cadre de l’Accord de Paris, les +3 °C devraient être atteint à la fin du siècle. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Un quart des entreprises les plus polluantes ne reportent pas leurs émissions de gaz à effet de serre

C’est un chiffre qui a de quoi inquiéter : un quart des entreprises les plus polluantes au monde ne publient pas d’informations sur leurs émissions de gaz à effet de serre, selon une récente étude commandée par un groupe d’investisseurs. C’est pourtant la première étape indispensable pour construire...

Rennes morts arctique svalvard Siri Uldal Norsk Polarinstitutt

En Arctique, les rennes meurent de faim en raison des bouleversements climatiques

En Arctique, où la température se réchauffe à un rythme deux fois plus élevé qu'ailleurs, les rennes de la région de Svalbard, à 1 000 kilomètres du Pôle Nord, n'arrivent plus à trouver assez de nourriture. Une équipe de chercheurs estiment que 200 animaux seraient morts en raison d'un hiver plus...

[Coup de chaud] Quand le changement climatique enflamme la rue

Longtemps circonscrites aux militants écologistes, les marches pour le climat ont pris une ampleur inédite en France et dans le monde depuis un an. Les populations demandent aujourd’hui des comptes à leurs dirigeants. En 2019, le changement climatique a montré toute sa puissance. Cette semaine...

Energy observer arctique EnergyObserver

Energy Observer, le bateau-laboratoire, navigue en Arctique à "l’épicentre du changement climatique"

Le bateau laboratoire Energy Observer, premier navire capable de produire son propre hydrogène, a rejoint samedi 10 août 2019 l'archipel du Svalbard, en Norvège, dans l'océan arctique. Une étape symbolique de son tour du monde, selon les organisateurs.