Publié le 02 septembre 2019

ENVIRONNEMENT

Ouragan Dorian : l’augmentation de la température des océans, principale cause de l’intensification des ouragans

L’ouragan Dorian devrait frapper la Floride lundi 2 septembre et pourrait devenir le plus puissant à s’abattre sur la côte est des États-Unis depuis 1992. En quelques jours, ce qui n'était qu'une tempête tropicale s'est transformée en ouragan catastrophique, classé en catégorie 5 sur l'échelle d'intensité des cyclones, le niveau le plus élevé. En cause, la hausse de 2°C de la température de la surface de l'eau. 

Ouragan pixabay
L'ouragan Dorian a dévasté les Bahamas avec des vents jusqu'à 350 km/h. On estime pour l'heure que 13 000 maisons auraient été endommagées.
@CC0

"Nous sommes face à un ouragan (…) comme nous n’en avons jamais vu dans l’histoire des Bahamas", a déclaré le premier ministre des Bahamas, Hubert Minnis. Dorian, ouragan de catégorie 5 sur l’échelle de Saffir-Simpson, le plus haut niveau, a frappé dimanche 1er septembre les îles Abacos dans le nord-ouest des Bahamas. Il devrait se rapprocher de la côte est de la Floride lundi soir et mardi.  

C’est l’un des cyclones les plus puissants jamais enregistrés dans l’Atlantique et le cinquième ouragan de catégorie 5 à s'être formé ces quatre dernières années dans la région. Avec des rafales dépassant les 350 km/h, il a tout détruit sur son passage comme le montrent les vidéos ci-dessous, publiées par le journal Tribune 242 des Bahamas et ABC.

Des ouragans qui s’intensifient de plus en plus vite

L’ouragan, formé dans le centre de l’Atlantique, s’est très rapidement intensifié, gagnant plus de 50 km/h toutes les vingt-quatre heures. En cause, le changement climatique. La hausse de 2°C de la température moyenne à la surface de l’Atlantique augmente la quantité d’énergie que les ouragans peuvent en tirer. Cela explique que Dorian se soit renforcé aussi rapidement et avant lui, les ouragans Michael ou Irma. Selon les experts de Climate Signals, le réchauffement climatique est ainsi responsable de l'augmentation de l'intensité moyenne mondiale des cyclones tropicaux les plus puissants depuis 1980 et de l'augmentation de la proportion de tempêtes de catégories 4 et 5.

"Les récentes tempêtes nous ont montré la nature dangereuse de l’intensification rapide des événements quand ils touchent terre. Une atmosphère réchauffée crée un environnement propice pour que les tempêtes deviennent plus fortes, plus humides et plus venteuses", explique Jill Trepanier, chercheuse en ouragan et professeur à la Louisiana State University. "Il n'y a pas grand-chose pour empêcher Dorian de s'intensifier à ce stade."

"L'un des pires scénarios associés aux cyclones tropicaux est lorsqu'une tempête faible s'intensifie de manière inattendue en un ouragan majeur quelques heures avant l'atterrissage", estime également Kieran Bhatia, auteur principal d'une étude sur l'intensification rapide des cyclones et le réchauffement de la planète. "Dans ces situations, les communautés ne disposent pas d'un préavis suffisant pour évacuer et se préparer aux aléas, ce qui entraîne des taux de mortalité élevés et des pertes financières."

Réchauffement et pluies extrêmes

Par ailleurs, l'élévation du niveau de la mer permet aux ondes de tempête de se propager plus loin à l'intérieur des terres que par le passé, comme cela avait été le cas pour l’ouragan Florence dans l'Atlantique, mettant à mal les protections côtières. Le réchauffement est également responsable de l’augmentation du nombre d’épisodes de précipitations extrêmes avec des impacts sanitaires. Les pluies ont par exemple été la principale source de décès liés aux ouragans aux États-Unis entre 2016 et 2018.

Selon le National Climate Assessment, les personnes dont les ménages ont été inondés ou risquent d’être inondés signalent des niveaux plus élevés de dépression et d’anxiété, et ces impacts peuvent persister plusieurs années après l’événement. Les catastrophes pèsent lourdement sur la santé mentale des enfants en cas de déplacement forcé de leur domicile ou de perte de stabilité de la famille et de la communauté. L'augmentation de la pollution atmosphérique due à la croissance de moisissures et la construction après la tempête peuvent aussi avoir des conséquences sur les personnes souffrant d'asthme et d'autres maladies respiratoires. L’eau contaminée peut, quant à elle, causer des maladies et des infections bactériennes.  

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Michael Bloomberg US democrate

Climat, énergie, finance… Michael Bloomberg, l’anti Donald Trump ?

Michael Bloomberg est entré en campagne en participant à son premier débat télévisé avec ses rivaux démocrates à Las Vegas le 19 février. Cible de leurs critiques, il incarne une autre figure de milliardaire qui espère devenir président des États-Unis grâce à sa fortune mais avec une vision...

Scientifique extinction rebellion UK

1 000 scientifiques appellent à la désobéissance civile sur le climat

Plus de 1 000 scientifiques viennent de signer une tribune dans le Monde pour appeler à la désobéissance civile. Face à l'urgence climatique, ils appellent ainsi à rejoindre des mouvements comme Extinction Rebellion, qui bloque actuellement des sites de Lafarge pour dénoncer la pollution du BTP, et...

Blocage Lafarge Pantin XR

Pollution du BTP : les militants écolos bloquent Lafarge après avoir ciblé BlackRock

Après avoir pris pour cible BlackRock la semaine dernière, les activistes écologistes ont bloqué le 17 février les sites des cimentiers Lafarge et Cemex pour dénoncer l'impact sur l'environnement et la biodiversité du BTP. À l'initiative du mouvement de désobéissance civile Extinction Rebellion,...

Protocole de kyoto NB ina

[À l’origine] Le protocole de Kyoto, 1er accord international sur le climat, n’a que quinze ans

Si la reconnaissance des problèmes liées au changement climatique date des années 80, le premier accord international sur le climat, le Protocole de Kyoto, n'est entré en vigueur qu'en 2005, sans la plupart des plus gros pollueurs comme les États-Unis, le Canada, la Chine ou l'Inde. 15 ans plus...