Publié le 26 mai 2016

ENVIRONNEMENT

Climat : après l'Accord de Paris, les négociateurs en quête de cohérence

La session intermédiaire de négociations sur le climat (SB44) s’est achevée à Bonn (Allemagne) ce jeudi 26 mai, dans une ambiance que diplomates et observateurs qualifient de constructive et positive. Unique réunion formelle avant la tenue de la COP22 à Marrakech, en novembre prochain, cette séance représente une étape clé dans la préparation de la mise en application de l’Accord de Paris.

Ségolène Royale, ministre de l'Environnement et présidente de la COP21, lors de la cérémonie d'ouverture de la Conférence sur le changement climatique, qui s'est tenue à Bonn, en Allemagne.
Patrik Stollarz / AFP

Dix jours de négociations et un leitmotiv récurrent dans les débats qui ont eu lieu à Bonn : la nécessaire "mise en cohérence" des mesures nationales destinées à contenir le réchauffement climatique. Pourquoi ? Les contributions climatiques nationales publiées par les pays en amont de la COP21, les fameuses "INDC", forment de facto un ensemble hétérogène. 

Deux problèmes fondamentaux se posent : l’ambition de ces feuilles de route reste largement insuffisante pour remplir l’objectif climatique fixé par l’Accord de Paris (réduire les émissions de gaz à effet de serre "bien en-deçà des 2°C"). En l’état, elles ne présentent aucune méthodologie commune, aucune ligne directrice, et ne permettent aucune comparabilité. Or, l’adoption de l’Accord de Paris signifie justement que les négociateurs doivent dorénavant transformer cet ensemble hétérogène en un ensemble cohérent et ambitieux.

 

Haut degré de technicité

 

Cela implique trois impératifs : définir ce que doivent contenir les contributions nationales (ou NDC), déterminer le partage des efforts financiers et élaborer des standards communs permettant de mesurer, répertorier et vérifier les données techniques et climatiques des contributions nationales.

L’enjeu autour de l’élaboration de ce socle commun a son importance : il doit assurer la transparence nécessaire à la mise en application de l’accord, telle que définie par son article 13. En d’autres termes, cet article – et les standards communs qu’il suppose – permet aux pays de se surveiller réciproquement pour s’assurer que chacun fait les efforts nécessaires pour réduire ses émissions.

Des aspects hautement sensibles donc dans les négociations, qui ont été menées au sein d’un nouveau groupe de travail qui a vu le jour à Bonn : le APA ou Ad Hoc Working Group on the Paris Agreement. Parce qu’il doit donner la marche à suivre dans la mise en application de l’accord, il occupe déjà une place essentielle dans les négociations. "Concrètement, le APA établit une sorte de 'to do list' à destination des négociateurs, qu’ils doivent remplir entre maintenant et le début de la COP22", explique Liz Gallagher, directrice du Climate Briefing Service au sein du think tank World Ressources Institute.

 

Une application rapide de l’Accord de Paris

 

Cette mise en cohérence des NDC est rendue d’autant plus nécessaire que l’Accord de Paris a toute les chances d’être mis en œuvre plus tôt que prévu. A Bonn, de nombreux négociateurs et observateurs se sont montrés confiants quant au fait que le minimum requis pour l’entrée en vigueur du traité, à savoir qu’au moins 55 pays représentant 55% des émissions mondiales ratifient le traité, sera bien respecté d’ici la fin 2016.

Cet optimisme semble justifié. La Chine et les États-Unis, les deux plus grand émetteurs mondiaux de gaz à effet de serre, ont annoncé vouloir ratifier l’accord avant la fin de l’année. A eux deux, ils représentent près de 38% des émissions dans le monde.

Parallèlement, une quarantaine de pays ont également annoncé vouloir ratifier le traité avant la fin 2016, dont d’importants émetteurs comme l’Indonésie, le Vietnam, le Mexique ou encore le Canada.

Et Liz Gallagher de résumer : "Il y a eu de l’agitation à Bonn autour du fait que le traité de Paris puisse entrer en vigueur plus tôt que prévu. Cette perspective a certainement mis les négociateurs sous pression pour parvenir à des résultats et préparer la COP22"

Claire Stam, envoyée spéciale à Bonn
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Négociations climatiques : comment les pays en développement font de leur vulnérabilité un atout

À Bonn, les première négociations sur le climat post COP21 battent leur plein. Les pays émergents, les plus menacés par le réchauffement global, tentent de peser de tout leur poids. En rédigeant leurs contributions climatiques nationales, ces pays ont montré qu’ils sont prêts à adopter un...

Climat : dix jours de négociations à Bonn, pour quoi faire ?

Après l'Accord de Paris, conclu en décembre, les négociateurs se retrouvent du 16 au 26 mai pour la première session officielle de négociation post-COP21, dans la tranquille ville de Bonn, en Allemagne. Au menu des discussions, la mise en application de l’accord. Quels sont les enjeux, les...

Climat : des contributions nationales encore loin d’atteindre les 2°C

Quelques jours après la signature de l’Accord de Paris à New York par 177 pays, la Convention Cadre des Nations-Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) vient de publier une nouvelle synthèse des contributions des États pour lutter contre le réchauffement global. Désormais, ce sont...

Risque climat : la moitié des plus gros investisseurs ignore le changement climatique

Selon un nouveau classement publié ce lundi par l’ONG Asset Owners Disclosure Project (AODP), 246 des 500 plus gros investisseurs mondiaux ne prennent pas en compte le changement climatique et leur exposition à ce risque. De quoi mettre en danger l’épargne de millions de personnes. La...

Comment les compagnies pétrolières utilisent les scénarios énergétiques pour défendre leurs intérêts

Les énergies fossiles resteront-elles indispensables dans le mix énergétique mondial dans quelques décennies ? C’est en tout cas ce que veulent faire croire les prévisions énergétiques des majors pétrolières. Des scénarios pourtant incompatibles avec l’objectif d’une hausse des...

L'ABCédaire de la 4e Conférence environnementale

Les acteurs de l’évènement attendaient un programme d'action pour les derniers mois du quinquennat. La dernière conférence environnementale de la mandature de François Hollande s'est pourtant achevée sans annonce marquante. Le Premier ministre y a mis un point final par un discours en...

De New York à Paris, quelle cohérence environnementale pour la France ?

Vendredi à New York, François Hollande s’est posé en héraut de la lutte contre le changement climatique, lors de la cérémonie de signature de l’Accord de Paris. Mais si, à l’international, la position de la France est auréolée du succès de la COP21, elle est plus difficile à tenir à...

Accord de Paris : La carte des pays qui ont signé ou qui ont ratifié

175 pays étaient réunis vendredi à New York pour la signature de l’Accord de Paris. Une première étape – symbolique – vers la mise en œuvre du texte qui pose comme principal objectif un réchauffement global en-deçà des deux degrés. Parmi eux, une quinzaine de pays ont déposé le soir-même...

Climat : les grands enjeux de la signature de l'Accord de Paris

Vendredi 22 avril, les représentants de 175 pays se sont retrouvés à New York, au siège de l’ONU, pour signer le texte entériné à l'issue de la COP21. Une étape cruciale pour commencer à mettre en œuvre les engagements pris à Paris en décembre dernier. L’occasion aussi de remettre sur la...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Densite urbaine covid contre rechauffement climatique

Entre durabilité et lutte contre les épidémies, les grandes villes vont-elles devoir choisir ?

La densité urbaine des mégalopoles a été pointée du doigt partout à travers le monde pour son rôle dans la propagation du virus. Si Paris veut entamer une "cure d'hygiène" en pensant à agrandir les trottoirs, ces aménagements semblent insuffisants pour rassurer des habitants en mal de nature. Un...

Alok sharma Foreign and commonwealth office

La COP26 est reportée d’un an à novembre 2021 pour mieux relever l’ambition, promettent les États organisateurs

La COP26 sur le climat a officiellement été reportée d'un an. Elle se tiendra du 1er au 12 novembre 2021 à Glagow, en Écosse. Alors que certains y voient un constat d'échec, les États organisateurs et plusieurs experts assurent que c'est le temps nécessaire pour relever l'ambition climatique. Le...

Essec

ESSEC, Sciences Po, Polytechnique : les grandes écoles prennent le tournant de la transition

L'école de commerce Essec vient de dévoiler son plan de transformation durable. Tous les cours intégreront désormais les dimensions environnementales et sociétales. Une démarche ambitieuse alors que les grandes écoles à l’instar de Sciences Po et Polytechnique intègrent de plus en plus ses enjeux...

Ursula von der leyen CE 270520

Plan de relance européen : la Commission veut construire une "Union de la durabilité pour les générations futures"

Très attendu, le plan de relance européen a été présenté mercredi 27 mai par la Commission européenne. Il propose un nouvel instrument de relance de 750 milliards d'euros, dont 500 milliards de subventions, qui seraient mutualisées entre tous les États membres. L'objectif est d'aider les pays les...