Publié le 16 novembre 2020

ENVIRONNEMENT

Face au report de la COP26, des évènements alternatifs sont organisés partout dans le monde pour maintenir la pression

La COP26, reportée à l'année prochaine en raison du Covid-19, devait se tenir en ce moment à Glasgow en Écosse. L'occasion de lancer la mobilisation partout à travers le monde. Les États, les Nations-Unies, les organisations de la société civile et les jeunes du monde entier organisent des événements alternatifs pour mettre le sujet climatique au premier plan et maintenir la pression pour les douze prochains mois. L'enjeu est de taille puisque les pays signataires devront relever leurs objectifs climatiques.

Mobilisation climat action COP26 alternatives Biel Calderon Greenpeace
La Ccnucc, les organisations de la société civile, les jeunes : la mobilisation pour la COP26 a démarré malgré son report.
@Biel Calderon / Greenpeace

C’est en ce moment, et jusqu’au 20 novembre, que devait se tenir la COP26 sur le climat, finalement reportée à l’automne prochain en raison de la pandémie de Covid-19. Les pays du monde entier auront pour principale mission de relever leur ambition climatique, conformément à l’Accord de Paris. Certains ont décidé de ne pas attendre. La plus grande surprise est venue de la Chine, qui s’est engagée à atteindre la neutralité carbone avant 2060. Dans la foulée, le Japon et la Corée du Sud se sont fixés le même objectif pour 2050.

Désormais, ce sont 110 pays qui sont lancés dans cette course à la neutralité carbone, parmi lesquels les États-Unis où le nouveau président Joe Biden a réitéré son engagement en la matière. Reste à traduire ces intentions dans les contributions nationales volontaires, les fameuses NDC. À ce jour, une quinzaine d’États seulement se sont acquittés de cette tâche. Il s’agit principalement de pays insulaires et vulnérables (Îles Marshall, Suriname, Zambie, Rwanda, Thaïlande …), ne représentant que 4,6 % des émissions globales.

Un Accord de Glasgow pour l'action climatique

Pour lancer la dynamique en l’absence de COP26, la Convention des Nations Unies pour le changement climatique (Ccnucc) multiplie les sommets virtuels. Jusqu’au 19 novembre, elle organise les dialogues Race to Zero (la Course vers le zéro émission), des journées thématiques dédiées par exemple à l’énergie, à l’agriculture ou encore à la finance. À partir du 23 novembre, les dialogues sur le climat prendront le relais afin d’avancer notamment sur les règles en suspens de l'Accord de Paris concernant les marchés carbone. "Ensemble, les deux dialogues prépareront le terrain pour l'anniversaire de l'accord de Paris le 12 décembre", note la Ccnucc.

La société civile n’est pas en reste. La COP26 Coalition a organisé ce week-end un événement en ligne (From the ground up) rassemblant quelques milliers de personnes et plus d’une centaine d’organisations à travers le monde. "Notre rôle à l'approche de la COP26 doit être de maintenir au premier plan de la conscience publique ce que signifie un réchauffement de 1,5°C et ce qu'il faudrait pour l’éviter. Notre rôle est d'exiger une action climatique qui aborde véritablement la nature et l'ampleur des crises interdépendantes auxquelles nous sommes confrontés", lance le collectif dans une déclaration commune.  

À cette occasion, l’Accord de Glasgow a été signé par des dizaines d'associations et de collectifs, tels que Youth for Climate France. Il prévoit d’établir un agenda climatique des actions citoyennes locales, relevant notamment de la désobéissance civile, afin d'arrêter ou transformer les principaux pollueurs. Un inventaire mondial doit être réalisé d’ici le début de l’année prochaine pour déterminer ces projets responsables des principales émissions de gaz à effet de serre. 

Les jeunes organisent un "simulacre de COP26"

Les jeunes se mobilisent également à travers la Mock COP26, ("simulacre" de COP26), du 19 novembre au 1er décembre. 350 délégués de 145 pays se retrouveront virtuellement afin d’élaborer une déclaration finale sous la forme d’un traité juridique qui pourra ensuite être repris par chaque gouvernement. Il s’agit ainsi de "montrer au monde ce qui se passerait si les jeunes organisaient la COP26". La parole sera particulièrement donnée aux militants du Sud et des communautés marginalisées, trop souvent ignorés.

Le point d’orgue de ce compte à rebours vers la COP26 de 2021 se tiendra le 12 décembre prochain, avec la célébration du cinquième anniversaire de l’Accord de Paris. Un sommet virtuel sera organisé par les Nations unies, le Royaume-Uni, la France, le Chili et l’Italie. Seules les annonces les plus ambitieuses y seront présentées. L’Union européenne pourrait y officialiser la relève de son objectif de réduction des émissions de 40 à 55 % pour 2030. Le Royaume-Uni, hôte de la COP26, devrait également présenter une contribution nationale renforcée. 

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Tudiants poussent les entreprises a repondre a l urgence climatique Istock 01

Polytechnique, Sciences Po, AgroParisTech : comment la remise des diplômes, vitrine des grandes écoles, est devenue politique

Plus aucune remise de diplômes ne se déroule désormais sans un appel fort des jeunes à répondre à l'urgence climatique. Ce week-end, les étudiants de Sciences Po et Polytechnique n'ont pas manqué cette opportunité. Un "processus de politisation" de plus en plus présent dans les grandes écoles où la...

Marseille vieux port ludovic marin afp

Montée des eaux : D’ici 30 ans, des tsunamis vont déferler en Méditerranée

Alors que les océans indien et pacifique sont régulièrement touchés par des tsunamis, d'ici 2050, les côtes méditerranéennes seront elles aussi impactées. La probabilité est de 100 %, selon l'Unesco qui vient d'étendre son programme de protection à toutes les zones à risque dans le monde, dont la...

bruxelles tce @Friendsofearth

Traité sur la charte de l'énergie : l'Union européenne reste engagée dans cet accord décrié

Ce vendredi 24 juin se tenait le quinzième et dernier cycle de négociations sur le Traité sur la charte de l’énergie (TCE). Ce texte permet à des investisseurs d'attaquer des États quand ils adoptent des lois climatiques qui remettent en cause leurs intérêts. Critiqué depuis des années, le traité...

Canicule chaleur Irak AFP Hussein Faleh

+50°C, tempêtes de sable, manque d'eau... L’Irak, aux premières loges du changement climatique

Si l’été ne fait que commencer, l’Irak étouffe déjà sous les effets de la chaleur. Plus de 50°C ont été enregistrés dans plusieurs villes, où les habitants tentent de se protéger malgré les coupures de courant quotidiennes. Canicule, sécheresse, désertification… Des phénomènes qui devraient se...