Publié le 31 mars 2014

ENVIRONNEMENT

Lutte contre les gaz à effet de serre : quand les actionnaires mettent la pression

Alors que le GIEC vient de publier un nouveau rapport alarmant sur le réchauffement du climat, aux Etats-Unis, une coalition d'Organisations Non Gouvernementales (ONG) et d'investisseurs durables tente d'entrainer les actionnaires dans la lutte contre les gaz à effet de serre. La stratégie choisie ? Contraindre les géants pétroliers et énergétiques à afficher les risques qui pèsent sur leur valeur, si le monde s'engage sur la voie d'une économie moins consommatrice de pétrole, de charbon ou de gaz.

142413_GF.jpg

© istock

C'est un rapport d'un genre inédit que s'apprête à publier Exxon Mobil. Disponible publiquement sur le site web de la plus grande compagnie pétrolière mondiale, cette étude détaillera comment la valeur de ses actifs risque d'évoluer, si le monde s'engage réellement sur la voie d'une économie moins consommatrice en énergie fossile.

Les sables bitumineux, dont le bilan carbone est désastreux, ou les gisements en eau très profonde, très coûteux à exploiter, ne risquent-t-ils pas de perdre leur valeur? L'argent des actionnaires est-il réellement bien employé en investissant dans ces énergies qui risquent d'être prise pour cible par des pouvoirs publics soucieux d'éviter la catastrophe écologique?

Une nouvelle forme de pression actionnariale

La publication de ce rapport est le fruit du travail de pression conjoint de deux actionnaires militants, Arjuna Fund, un gestionnaire de patrimoine spécialisé dans l'investissement durable, et As you sow (Ce que l'on aura semé), une association qui mobilise les investisseurs pour des entreprises plus responsables, notamment sur le plan environnemental.

Arjuna et As you sow ont menacé Exxon de soumettre une résolution sur le «risque carbone» lors de l'assemblée générale des actionnaires. Ils n'ont accepté de la retirer qu'à la condition que la firme publie cette analyse.

« C'est un grand pas en avant », se félicite Natasha Lamb, d'Arjuna Fund. « Les investisseurs pourront examiner les éléments d'information fournis par Exxon, analyser les risques », explique-t-elle. Ils pourront ensuite « parvenir à leurs propres conclusions: quels sont les actifs les plus susceptibles d'être dévalués à l'avenir ? Dans quel domaine l'argent est-il le mieux dépensé ? Ne vaut-il pas mieux exiger un rachat de ses propres actions par Exxon si l'entreprise ne peut pas présenter d'investissement avec un profil de risque satisfaisant ? »

Exxon n'est pas la seule entreprise à avoir été visée par cette forme de pression actionnariale. La démarche d'Arjuna Fund et d'As you sow fait partie d'une campagne menée par Carbon tracker, une ONG britannique, et le Ceres, une coalition américaine d'ONG, de caisses de retraites et d'investisseurs durables, qui affirment ensemble peser près de 3.000 milliards d dollars d'investissements financiers.

Un mouvement qui prend de l'ampleur

45 grandes entreprises énergétiques ont été destinataires d'une lettre demandant des informations sur leur «risque carbone» à l'automne, et dix d'entre elles ont été visées par une proposition de résolution à leur prochaine assemblée générale d'actionnaires.

L'attitude d'Exxon reste pour l'instant un cas unique. Mais d'autres compagnies ont accepté de mieux rendre des comptes sur leur dépendance aux énergies fossiles, comme l'affirme Ryan Salmon, du Ceres. L'électricien américain First Energy, par exemple, va publier un rapport sur l'évolution prévue de ses émissions de carbone, alors que le président Obama a fixé l'objectif de réduire celle-ci de 80% d'ici 2050.

Avec ces rapports ou résolutions, « nous faisons avancer la conversation sur le risque que le changement climatique fait peser sur les producteurs d'énergies fossiles », se félicite Ryan Salmon. « Il est tout à fait clair désormais que ce risque est en tête des préoccupations de certains investisseurs. Bloomberg vient d'ailleurs de lancer un outil d'évaluation du risque carbone des entreprises, disponible sur les écrans des traders ».

L'an dernier, près de 20% d'actionnaires avait voté favorablement une résolution sur le risque carbone, lors de l'assemblée générale de Consol Energy, un producteur américain de gaz naturel et de charbon.

L'Agence internationale de l'Energie estime qu'il ne faut pas consommer plus d'un tiers des ressources prouvées des ressources prouvées d'énergie fossiles de la planète d'ici 2050, pour éviter un réchauffement climatique de 2 degrés.

Bertrand Stocker, à Washington
© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Pre cop27 Kinshasa RDC ARSENE MPIANA AFP

COP27 : nourrir leur population ou préserver la planète, les États africains ne veulent plus choisir

En amont de la COP27 de Charm-el-Cheikh sur le climat, qui se tiendra en Égypte du 6 au 18 novembre prochains, un sommet de préparation se tient en ce moment à Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo. Le pays, qui détient une grande partie de la deuxième forêt tropicale au...

Assemblee nationale THOMAS SAMSON AFP

Les contours de la formation aux enjeux écologiques des députés et hauts fonctionnaires se précisent

Après les ministres et les journalistes, c’est désormais au tour des députés et hauts-fonctionnaires de recevoir leurs plans de formation aux enjeux de la transition écologique. Les députés volontaires avaient suivi une formation éclair peu après leur élection, ils vont désormais recevoir un...

Fuite Nord Stream1 Danish Defence

Fuites sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 : un impact sans précédent sur le climat ?

S'il est encore difficile d'estimer précisément la quantité de gaz qui fuit dans la mer Baltique et la quantité de méthane qui sera relâchée dans l'atmosphère, les quatre fuites détectées sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2, reliant la Russie à l'Allemagne, vont avoir des conséquences certaines sur...

Objectif rate cible NDC istock DNY59

COP27 : Les pays les plus émetteurs ont échoué à revoir leurs objectifs climatiques à la hausse

Les pays les plus riches du monde, ceux qui sont les plus responsables du changement climatique, ont échoué à revoir leurs objectifs climatiques avant la COP27 de Charm el-Cheikh, en Égypte, début novembre. La plupart des pays du G20, qui représentent à eux seuls 80 % du PIB mondial, n'ont pas...