Publié le 18 décembre 2020

ENVIRONNEMENT

Le protoxyde d’azote, l'autre ennemi oublié du climat

Communément dénommé "gaz hilarant", le protoxyde d’azote n’a rien d’amusant. C'est en effet le troisième gaz à effet de serre le plus présent dans l'atmosphère, responsable du changement climatique mais aussi de la destruction de la couche d'ozone. Et sa concentration ne cesse de croître : + 30 % depuis 1980 en raison de l'explosion de l'utilisation d'engrais azotés dans l'agriculture. En France, les citoyens de la Convention climat appellent à taxer leur utilisation.

Engrais azotes fumier lisier protoxydde d azote pixabay
Les principaux contributeurs à la croissance du protoxyde d'azote sont situés en Asie et Amérique du Sud, des régions qui dépendent fortement de l'agriculture et utilisent massivement des engrais azotés.
@CC0

C’est le troisième gaz à effet de serre le plus présent dans l’atmosphère, après le dioxyde de carbone (CO2) et le méthane (CH4). Le protoxyde d’azote (N20) est responsable de 6,5 % des émissions de gaz à effet de serre avec un pouvoir réchauffant 300 fois plus important que celui du CO2 et une durée de vie plus longue, de 120 ans environ. Il participe également à la destruction de la couche d’ozone. Depuis 1750, sa concentration a augmenté de 22 % . Et de 30 % si l’on ne prend que les quatre dernières décennies, alertent le Global Carbon Projet et l’International Hydrogen Initiative, dans une étude parue début octobre dans la revue Nature.

"Le principal moteur de l'augmentation de la concentration du protoxyde d’azote dans l’atmosphère vient de l'agriculture, et la demande croissante de nourriture et d'aliments pour animaux va encore augmenter les émissions mondiales. Il y a un conflit entre la façon dont nous nourrissons les gens et la stabilisation du climat" prévient le professeur Hanqin Tian, auteur principal de l’étude. "Les émissions actuelles suivent une trajectoire d’'augmentation de la température mondiale au-dessus de 3°C, soit le double de l'objectif de température de l'Accord de Paris" ajoute le professeur Robert Jackson, président du Global Carbon Project.

La France, principal consommateur européen d'engrais

Les principaux contributeurs à la croissance de ce gaz à effet de serre sont situés en Asie et en Amérique. En Chine, en Inde mais aussi aux Etats-Unis, les émissions de N20 proviennent essentiellement de l'utilisation d’engrais chimiques tandis qu’en Afrique et en Amérique du Sud, celles-ci sont dues à l’épandage de fumier ou de lisier. Seule l’Europe a réussi à réduire ses émissions de N20 depuis 1990, grâce à la mise en place de politiques industrielles et agricoles favorables et à l’optimisation de l'efficacité de l'utilisation des engrais.

L’azote est en un élément nutritif essentiel à la croissance des plantes, mais même s’il est naturellement présent dans le sol, les agriculteurs en utilisent pour booster les rendements. Ainsi depuis 1960, la consommation d’engrais de synthèse a explosé dans le monde : + 800 %. La France est le principal consommateur européen de ces substances et représente 8 % de la consommation mondiale. Une dizaine de millions de tonnes de fertilisants minéraux sont utilisés dans l'Hexagone chaque année, selon le ministère de la Transition écologique, dont cinq à six millions d'engrais azotés.

Pour limiter leur utilisation, la Convention citoyenne pour le climat a proposé que soit inscrite dans le budget de l'Etat la mise en place d'une taxe sur les engrais chimiques. Ce recours à la fiscalité doit permettre de financer les alternatives, mais la proposition n'a pas été reprise dans le Projet de loi de Finances pour 2021. Elle fait en revanche partie des premiers arbitrages rendus début décembre par Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique, sur le futur projet de loi CCC. Une trajectoire de réduction des émissions d’ici 2030 va être mise en place avec une fiscalité associée pour les agriculteurs dès 2024, a-t-elle assuré.    

Concepcion Alvarez @conce1


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

IStock @olrat

Suppression de vols domestiques : la France précurseure dans le monde

[La loi climat mise à l'épreuve] C'est une première dans le monde. La France va interdire les vols domestiques lorsqu'il existe une alternative en train de moins de deux heures et demie. Si des initiatives existent en Europe, aucun autre pays n'a encore légiféré sur le sujet. Mais, attention,...

Foret malto grosso bresil Ted Feldpausch (à ne pas réutiliser )

La forêt amazonienne brésilienne émet désormais plus de carbone qu’elle n’en absorbe

La Terre est en train de perdre l'un de ses poumons. Pour la première fois, la forêt amazonienne au Brésil a émis plus de CO2 qu'elle n'en a absorbé ces dix dernières années, révèle une étude parue dans la revue Nature Climate Change début mai. Les chercheurs ont observé que la dégradation des...

Incendie en Californie octobre 2019 JoshEdelson AFP

Inondations, ouragans, incendies... le réchauffement climatique coûte si cher qu'il devient inassurable

De 50 catastrophes naturelles en moyenne dans les années soixante-dix, le monde en connaît désormais 200 par an depuis 2010. Une hausse spectaculaire qui bouleverse le monde de l'assurance, en première ligne face au changement climatique. Certains experts prévoient ainsi une hausse de 130 à 200 %...

Globe terreste @Alexas_Fotos Pixabay

Sous l'effet du changement climatique, l’axe de rotation de la Terre est en train de se modifier

L'humanité transforme sa planète en profondeur. Elle modifie son climat, son atmosphère, sa biodiversité, la composition de son écorce... Les humains seraient même entrain de modifier l'axe de rotation de la Terre, selon une étude de l'Académie des sciences chinoises. Avec la fonte des glaces et la...