Publié le 11 janvier 2022

ENVIRONNEMENT

Non, la compagnie Lufthansa n’est pas obligée de faire voler 18 000 avions à vide

Alors que la compagnie aérienne Lufthansa a récemment annoncé qu'elle allait réaliser 18 000 "vols fantômes", cette information a suscité de nombreux commentaires indignés sur les réseaux sociaux. Mais l'entreprise allemande, isolée sur la question des vols à vide, n'est pas du tout obligée de se plier à une telle aberration écologique comme elle tente de le faire croire. Explications.

Lufthansa avion vols fantomes
Bruxelles impose aux compagnies d’utiliser au moins 50 % de leurs créneaux de décollage et d’atterrissage afin de les conserver. Un seuil abaissé en raison de la pandémie de Covid-19.
@Lufthansa

La semaine dernière, nous publiions un article sur les 18 000 "vols fantômes" que la compagnie allemande Lufthansa allait opérer cet hiver. Des vols à vide pour conserver ses créneaux aéroportuaires et ainsi "se conformer aux règles de Bruxelles" expliquait le N°1 européen en nombre de passagers transportés. "Malheureusement, nous devons effectuer ces 18 000 vols inutiles", déclarait un porte-parole de Lufthansa au média allemand hr-fernsehen. Mais l’entreprise est la seule du secteur à se plier à une telle aberration écologique. Et sa sortie a entraîné de nombreuses réactions.

L'organisme commercial aéroportuaire ACI Europe a ainsi exprimé dans un communiqué, publié le 6 janvier, "sa consternation face à l'escalade de la rhétorique industrielle et politique autour des soi-disant vols fantômes", estimant que "les compagnies aériennes sont très bien protégées des incertitudes actuelles". "Quelques compagnies aériennes affirment qu'elles sont obligées d'effectuer de gros volumes de vols à vide afin de conserver les droits d'utilisation des créneaux aéroportuaires. Il n'y a absolument aucune raison pour que cela soit la réalité. Parler de vols fantômes et de leurs impacts environnementaux semble faire allusion à un scénario apocalyptique qui n'a pas sa place dans la réalité" a réagi Olivier Jankovec, directeur général d'ACI Europe.

Un coup de com' de la part de Lufthansa

Bruxelles impose aux compagnies d’utiliser au moins 80 % de leurs créneaux de décollage et d’atterrissage afin de les conserver. Une règle qui avait été levée au plus fort de la pandémie en mars 2020 et qui a été assouplie au printemps dernier avec un seuil abaissé à 50 %. Il doit passer à 64 % en mars prochain. En outre, il existe également une disposition spécifique pour la non-utilisation de ces créneaux qui couvre les interdictions pures et simples de voyager, mais également les restrictions de mouvement, les mesures de quarantaine ou d'isolement qui ont une incidence sur la possibilité de voyager.

Le ministre français des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, y est également allé de son thread sur Twitter. "18 000 vols à vide opérés par Lufthansa. Si vous avez vu passer cette info, il y a de fortes chances qu’elle vous ait indigné. À raison, car ce serait une parfaite aberration. Sauf que… il est très probable que ça ne se produise pas. (…) Nous veillerons à ce qu’aucune compagnie européenne ne soit contrainte d’opérer des vols à vide. La présidence française de l’Union européenne vient de débuter. Nous n’hésiterons pas à agir". écrit-il.

D’autres dénoncent un coup de com' de la compagnie allemande pour mobiliser l'opinion publique sur les règles européennes, alors que des négociations doivent démarrer pour fixer un nouveau seuil qui entrera en vigueur à l’automne prochain. Des règles qui contreviennent à la stratégie de Lufthansa face à la crise. Celle-ci a consisté à supprimer de très nombreux vols (33 000 cet hiver) plutôt qu'à les faire décoller avec peu de passagers, ce qui est moins rentable. "Depuis le début de la crise, les compagnies ont adopté des stratégies différentes. Celle de Lufthansa a été de supprimer beaucoup d’emplois et beaucoup de vols. En conséquence : pour eux, 64%, c’est encore trop" souligne le ministre.

Concepcion Alvarez @conce1


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Aberration écologique : la compagnie Lufthansa fait voler 18 000 avions à vide

Faute de passagers en nombre suffisant, la compagnie aérienne allemande Lufthansa a annoncé qu'elle allait faire voler 18 000 avions à vide pour conserver ses créneaux de décollage et d'atterrissage. Une règle imposée par Bruxelles, qui avait été levée au printemps 2020, mais qui est de...

Jet privé et fret aérien : comment l'aviation survole la crise

Sans surprise, le Coronavirus et ses multiples vagues plombent le secteur de l'aviation commerciale. Dans ce contexte, les plus fortunés se tournent massivement vers l’aviation privée pour continuer à se déplacer et le secteur affiche une hausse inédite. Parallèlement, face à la...

Les carburants durables : le pari de l’aviation pour atteindre la neutralité carbone en 2050

Sans eux, le transport aérien ne parviendra pas à atteindre la neutralité carbone d’ici la moitié du siècle. Les carburants aériens durables sont au cœur de la nouvelle feuille de route présentée par l'Association internationale du transport aérien. S’ils peuvent en effet contribuer à...

L’aviation, frappée de plein fouet par le Covid-19, est sommée de se verdir sans attendre

Les rapports se multiplient pour appeler à verdir l’aviation et proposer des solutions viables. Outre des progrès techniques indispensables, la plupart des experts appellent à réduire drastiquement le nombre de passagers dans les dix à vingt prochaines années. Ce constat remet en cause...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Csm emploi job recrutement istock AndreyPopov 7aed59f1b1

Transition écologique : Voici les cinq métiers qui recrutent

C’est un signal fort qui montre que les acteurs économiques s’emparent de plus en plus des risques liés au changement climatique. Alors que le métier de responsable du développement durable est l’un des 25 métiers le plus en croissance selon LinkedIn, le cabinet Birdeo vient de publier son Top 5 des...

Chili gouvernement JAVIER TORRES AFP

Au Chili, un gouvernement jeune, paritaire, avec une climatologue à l’environnement

Le nouveau président du Chili, Gabriel Boric, entend bien mettre la lutte contre le changement climatique en haut de la pile de ses priorités. Il vient de passer les commandes du ministère de l'Environnement à Maisa Rojas, climatologue et co-autrice du dernier rapport du Giec. Un symbole fort.

Education transition

Transition écologique et sociale : l’enseignement supérieur se transforme doucement

Pour répondre à la quête de sens d'une jeunesse dont la moitié déclare souffrir d’éco-anxiété, mais aussi aux besoins des entreprises, des établissements lancent des formations entièrement dédiées à la transition. Un premier pas en cette journée mondiale de l’éducation, même si les enjeux du climat...

Couv Criminels climatiques

"Criminels climatiques" : une enquête édifiante sur les trois entreprises les plus climaticides au monde

Vous pensez à Amazon, Total ou BP ? Mais aucune de ces entreprises ne se situent dans le trio de tête. Les trois entreprises les plus climaticides au monde sont beaucoup moins connues du grand public. Il' s'agit du pétrolier Saudi Aramco, du géant chinois du charbon China Energy, et de la compagnie...