Publié le 10 juin 2015

ENVIRONNEMENT

La Californie, un État pionnier sur le chemin de la COP 21

Le "Golden state" a décidé de ne pas attendre une décision de Barack Obama ou du Congrès à Washington. À six mois de la conférence onusienne sur le climat (COP 21) organisée à Paris, la Californie s'est engagée d'elle-même, aux côtés de 12 autres pouvoirs régionaux en Europe et sur le continent américain, à réduire drastiquement ses émissions de gaz à effet de serre. Un geste politique fort, qui correspond à la stratégie économique ambitieuse des entreprises californiennes.

Ferme solaire de Topaz en californie.
Sarah Swenty / USFWS

Au milieu du XIXe siècle, la Californie est devenue une terre de pionniers, attirés par l'or qui coulait dans ses rivières. 150 ans plus tard, c'est sur le chemin de la COP 21 que cet esprit "pionnier" pousse les Californiens.

À Sacramento, le 19 mai dernier, le gouverneur démocrate Jerry Brown a ratifié l'accord "Under 2 MOU", qui prévoit des réductions drastiques d'émissions de gaz à effet de serre pour limiter le réchauffement climatique à 2 degrés. "Il est temps de jouer un rôle décisif. Il est temps d'agir", a répété le gouverneur Brown. Un message adressé au monde entier... et à Washington, où Barack Obama va devoir batailler ferme face à un Congrès à majorité républicaine hostile à tout accord contraignant.

 

La Californie pèse aussi lourd que le Brésil

 

Aux côtés de la Californie, des représentants de 12 États ou régions, notamment le länder allemand du Bade-Wurtemberg, la communauté autonome espagnole de Catalogne ou encore l'État brésilien d'Acre, en attendant la région Rhône-Alpes début juillet, ont signé l'accord "Under 2 MOU". Mais avec ses 38 millions d'habitants et son économie qui pèse à elle seule près de 2 200 milliards de dollars, soit l'équivalent du Brésil, la Californie est bel et bien le partenaire dont les engagements pèsent le plus lourd.

Dans le détail, l'accord "Under 2 MOU" place la barre particulièrement haut : il prévoit en effet une réduction de 80 à 95% des émissions de CO2 d'ici 2050, par rapport aux niveaux enregistrés en 1990. La Californie s'est fixé un objectif intermédiaire à - 40% d'ici 2030. "Under 2 MOU" prévoit encore de ne pas dépasser les 2 tonnes métriques d'émissions annuelles par habitant. À titre de comparaison, le taux est aujourd'hui de 17,6 en moyenne aux États-Unis et 5,6 en France, selon les chiffres de la Banque Mondiale

 

Objectif :  50% d'énergies renouvelables d'ici 2030

 

Pour atteindre ces objectifs, les régions partenaires s'engagent à investir massivement dans les énergies renouvelables et les véhicules propres. Elles sont d'ailleurs censées travailler main dans la main dans ces deux secteurs, l'accord prévoyant un partage de technologies. La Californie vise ainsi 50% d'énergies renouvelables d'ici 2030. Et avance vers cet objectif à un train d'enfer : en l'espace de deux ans, elle est passée de 15 à 23% d'énergies renouvelables, talonnant désormais l'Allemagne en la matière.

Car la Californie n'est pas seulement un des États américains les plus exposés au réchauffement climatique, confrontée à une sécheresse catastrophique depuis plusieurs années. Elle "est aussi depuis longtemps en pointe pour mettre en place des politiques environnementales innovantes qui sont ensuite reprises au niveau fédéral. Ça a été le cas avec les normes de consommation électrique des appareils électro-ménagers ou sur les niveaux de pollution des voitures par exemple, qui ont été suivies par l'administration Obama", analyse Annie Notthoff, directrice au sein de NRDC (Natural Resources Defense Council), l'une des ONG environnementales qui effectue le travail de lobbying le plus puissant aux États-Unis.

 

Le secteur solaire, créateurs de richesses et d'emplois

 

Il ne faut pas s'y tromper : la Californie a trouvé son intérêt dans une économie durable. Depuis huit ans, cet État mène ainsi une politique volontariste pour doper le secteur de l'énergie solaire. Sur la même période, le nombre d'installations annuelles a été multiplié par 40, tandis que le coût de revient par mégawatt était divisé par trois, selon les calculs du groupe de recherche Next 10, spécialisé dans les liens entre économie et environnement.

54 000 Californiens travaillent aujourd'hui dans le secteur du solaire. Dans le secteur des véhicules électriques, Tesla fait figure de fleuron mais d'autres groupes californiens comme Google et Apple planchent aussi sur le sujet.

Cette expertise vaut aussi à la Californie de bénéficier d'investissements extérieurs massifs : en 2014, plus de 5 500 milliards y ont été investis en capital-risque pour financer des entreprises de technologies vertes. C'est cinq fois plus que pour l'ensemble de l'Union européenne.

"La Californie est aujourd'hui la preuve vivante que protection de l'environnement et économie en bonne santé vont de pair. Notre politique environnementale est sans aucun doute un des moteurs de notre prospérité", confirme Annie Notthoff.

Fannie Rascle
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

COP 21 : les citoyens du monde favorables à un accord climatique juridiquement contraignant pour tous les pays

Alors que les délégations des États négocient actuellement à Bonn le futur accord mondial sur le climat, une enquête d’opinion réalisée à l’échelle planétaire par la CCNUCC (Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques) montre qu'après une journée de sensibilisation...

COP 21 : les engagements du Japon ne sont pas à la hauteur de l'urgence climatique

À l'occasion du sommet du G7, qui se tient en Allemagne jusqu'à demain, le Japon a dévoilé ses objectifs de réduction de gaz à effet de serre avant le sommet climatique de Paris (COP 21) qui aura lieu à la fin de l'année. Mais les engagements affichés par le Japon semblent insuffisants au...

Conférence climat : les initiatives se multiplient pour mobiliser les citoyens

Qu’est-ce que la COP 21 ? Quels enjeux brasse-t-elle ? Quelles décisions doivent être prises ? Pour avoir une idée de la conscience environnementale des citoyens, une consultation planétaire est lancée le 6 juin, pendant 24h, des îles Fidji à la côte ouest des États-Unis. Plus de 10 000...

Climat : qu’attendre de la nouvelle session de négociations de Bonn ?

Du 1er au 11 juin, les négociateurs climatiques se réunissent une nouvelle fois à Bonn, en Allemagne, pour tenter d’avancer sur l’accord international sur le climat attendu à Paris, lors de la COP 21 qui aura lieu en décembre. Plusieurs points de crispation restent à lever sur le partage...

Bank of America annonce une réduction de ses financements dans le charbon

Changement de cap pour Bank of America : lors de l'Assemblée générale qui s'est tenue le 6 mai dernier, cette banque, qui compte parmi les plus importantes des États-Unis, a annoncé vouloir réduire ses prêts aux compagnies d’extraction du charbon. En 2014, ceux-ci s'élevaient encore à 1,3...

Le sport américain à l'heure de la RSE, entre opportunisme et philanthropie

Aux États-Unis, le rôle social des pouvoirs publics se réduit souvent au strict minimum. Des fondations privées prennent donc le relais. Les franchises de sports professionnels américains (NBA, MLB, NHL, NFL) ne font pas exception à cette règle, multipliant depuis des années les opérations...

États-Unis : comment les climato-sceptiques essaient d'imposer leur loi

Les climato-sceptiques ne désarment pas : au Congrès à Washington, dans certaines administrations en Floride, ou encore dans les musées d'histoire naturelle, ils tentent d'imposer leur vision du monde au sein de l’administration américaine. Et ce avec le soutien financier des lobbys du...

Climat : en amont de la COP 21, des pays en développement publient aussi leur contribution nationale

Si les contributions nationales de lutte contre le changement climatique des États-Unis, de l’Europe ou de la Russie ont été largement relayées par les medias, d’autres, comme celles du Mexique et du Gabon, n’ont pas eu les mêmes faveurs. Elles ont pourtant leur importance car elles...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

EtudiantsPolytechniqueclimat jpg

Climat : pour modifier le scénario business as usual, il faut reprogrammer les cerveaux !

Les journées du 15 au 16 mars ont mobilisé massivement la jeunesse mondiale pour appeler nos dirigeants à agir face à l’urgence climatique. Mais cette demande, aussi pressante soit-elle, ne suffit pas à réorienter les flux financiers vers un monde durable, tant les vents contraires sont puissants....

Arbres forets australie changement climatique puits carbone

[Bonne nouvelle] L’Australie veut planter un milliard d’arbres d’ici 2050 pour réduire son empreinte carbone

Le pays, qui subit très fortement les impacts du changement climatique, vient d’annoncer un vaste plan de reforestation. L'Australie prévoit de planter un milliard d’arbres d’ici 2050 pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de CO2 pris dans le cadre de l’Accord de Paris. Une étude...

Canicules sous marines ocean Andrey Kuzmin 01

[Science] Invisible pour l’Homme, les canicules marines dévastent déjà la faune

Alors que l’Humanité se concentre sur les vagues de chaleurs à Terre, les canicules océaniques, plus puissantes et plus fréquentes, passent presque inaperçues. Pourtant, elles ont déjà endommagé les écosystèmes du monde entier et devraient à l'avenir s'avérer encore plus destructrices.

Photo greve climat paris 150319

Grève des jeunes pour le climat : "on préfère sécher plutôt que griller !"

Ils étaient 30 000 à 40 000 jeunes à défiler ce vendredi 15 mars à Paris et près de 150 000 partout en France pour la grève mondiale pour le climat lancée par la jeune Suédoise Greta Thunberg. À travers le monde, 120 pays se sont mobilisés. Les journalistes de Novethic ont suivi le cortège parisien....