Publié le 31 juillet 2020

ENVIRONNEMENT

L’aviation, frappée de plein fouet par le Covid-19, est sommée de se verdir sans attendre

Les rapports se multiplient pour appeler à verdir l’aviation et proposer des solutions viables. Outre des progrès techniques indispensables, la plupart des experts appellent à réduire drastiquement le nombre de passagers dans les dix à vingt prochaines années. Ce constat remet en cause l’aviation de masse et les déplacements rapides à l'autre bout du monde. 

Aviation sommee de se verdir CC0
Dans le cadre de son plan de soutien au secteur aéronautique, le gouvernement français a mis sur la table 1,5 milliard d'euros sur trois ans afin de développer un "avion neutre en carbone".
@CC0

Le transport aérien est responsable de 7,3 % de l’empreinte carbone de la France si l’on prend en compte les traînées de condensation et les cirrus. Et la tendance est nettement à la hausse. Ses projections de trafic s’avèrent ainsi difficilement compatibles avec les engagements internationaux en matière climatique. "L’intégralité des efforts nécessaires pour aligner la France sur la trajectoire de la neutralité carbone serait annihilée par le secteur aérien s’il devait continuer de croître", prévient ainsi le cabinet B&L Evolution dans un rapport sur l’avenir de l'aviation, publiée le 21 juillet (1).

Le secteur, l'un des seuls avec le transport maritime à n’avoir pas été inclus dans l’Accord de Paris, s'est finalement résolut à prendre des engagements. À partir de janvier 2021, sur une base volontaire, puis obligatoire à partir de 2027, les compagnies aériennes devront acheter des crédits carbone pour compenser la croissance des émissions depuis 2019. Il s’agit du dispositif Corsia. Mais d’ores et déjà, sur le dos du Coronavirus et face au ralentissement brutal du trafic aérien, le système vient - encore - d’être revu à la baisse.

Les nouveaux carburants à la rescousse

Initialement, c’est la moyenne des émissions entre 2019 et 2020 qui devait servir de base de référence. Mais, l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) a décidé, début juillet, de ne garder que la seule année 2019, afin d’avoir un "palier" moins grand à compenser et un objectif "plus atteignable", précise l’organisation. "C’est une trahison envers les générations futures", a estimé dans un communiqué l'organisation environnementale Icsa.

Outre la compensation, l’autre piste, largement plébiscitée par les compagnies pour abaisser leur empreinte carbone, repose sur les biocarburants. Mais ces derniers sont considérés avec méfiance car ils peuvent augmenter la déforestation. En dix ans, l’utilisation d’huile végétale (huile de palme, soja, tournesol…) dans les biocarburants a crû de 46 % (2) et à l’horizon 2030, le secteur pourrait bien être son premier utilisateur, se rendant responsable de l’émission de 11,5 milliards de tonnes de CO2 liées à la déforestation induite – soit davantage que les émissions annuelles de la Chine (3).

Les espoirs semblent désormais se porter sur des avions "verts". Dans le cadre de son plan de soutien au secteur aéronautique, le gouvernement français a mis sur la table 1,5 milliard d'euros sur trois ans afin de développer un "avion neutre en carbone" fonctionnant à l'hydrogène en 2035. Un point d'étape doit être franchi en 2028 avec un "démonstrateur" d'avion régional fonctionnant soit à l'hydrogène, soit avec une propulsion hybride électrique.

Réduire de moitié le nombre de passagers d’ici 2040

"Même avec une politique très volontariste sur les leviers techniques, le seul moyen crédible de tenir une trajectoire raisonnable d’un point de vue climatique est de diminuer le trafic. Une diminution du nombre de passagers comprise entre 2,5 % et 4 % par an est nécessaire. En d’autres termes, il faudrait réduire de moitié le nombre de passagers annuels d’ici 20 ans maximum", conclut B&L après avoir élaboré différents scénarios.

Comme alternative à l'avion, le cabinet préconise un report modal vers le ferroviaire pour les trajets nationaux et européens, et recommande le retour des dirigeables – plus rapides que le bateau - pour les voyages longues distances. De son côté, l’association Notre affaire à tous propose l’interdiction d’ouvrir de nouvelles lignes ou infrastructures (avec en ligne de mire le projet de Terminal 4 à Roissy), d’instaurer un quota kilomètre par employé, supprimer les mécanismes de promotion de l’avion ou encore instaurer une taxe kilométrique sur l’aviation afin de subventionner le report modal.                      

Concepcion Alvarez @conce1

(1) Voir l’étude "Pouvons nous encore prendre l’avion ?" publiée par le cabinet B&L évolution en juillet 2020

(2) Voir le rapport de Transport&Environment

(3) Voir le rapport "De l’huile sur le feu" publié en mars 2020 par l'association Canopée 

(4) Voir les 12 propositions de Notre affaire à tous, publiées le 20 juillet 2020                    


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Pour la France, le sauvetage de l'aéronautique passe par l'aviation zéro carbone

Le gouvernement vient de débloquer 15 milliards d'euros pour sauver et transformer l'industrie aéronautique française. L'enjeu est que la France devienne le leader de l'aviation zéro carbone avec un passage à l'hydrogène pour 2035. Pour cela, l'exécutif mise sur des investissements massifs...

[Coronavirus, le jour d’après] Faire redécoller le secteur aérien avec des ailes plus vertes

De nombreuses compagnies aériennes vont faire faillite ou s’en approcher de très près. Elles sont mises à genoux par la crise du coronavirus. Le secteur appelle à des aides d'État pour être sauvé. Pour beaucoup, ces aides doivent être données en contrepartie d'un virage environnemental une...

[J'agis pour la planète] J’arrête de prendre l’avion

Il y a quelques mois, Novethic a créé la polémique en relayant une étude du cabinet B&L Evolution (1) qui présentait différentes mesures pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C. Cet été, nous revenons sur quelques-unes de ces propositions pour comprendre comment elles pourraient...

Une proposition de loi vise à instaurer des quotas carbone pour limiter les vols de chaque Français

Après avoir demandé l'interdiction de certains vols intérieurs, proposition finalement reprise par le gouvernement, les députés François Ruffin (LFI) et Delphine Batho (EDS) souhaitent aller plus loin. Ils proposent de mettre en place des quotas carbone pour chaque Français afin de limiter...

Toutes les compagnies aériennes devront abandonner leurs vols intérieurs en cas d’alternative ferroviaire

Air France ne sera pas seule. En contrepartie d'une aide de sept milliards d'euros débloquée par le gouvernement pour sortir de la crise, la compagnie aérienne devait abandonner les liaisons intérieures desservies par le train en moins de 2h30. Pour que ses concurrents low cost ne...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Tokyo Japon CC0

Le Japon, sixième émetteur mondial de CO2, se fixe (enfin) un objectif de neutralité carbone d'ici 2050

Le nouveau Premier ministre japonais Yoshihide Suga a fixé lundi l'échéance de 2050 pour que la troisième économie du monde atteigne la neutralité carbone, renforçant ainsi les engagements du pays en matière de lutte contre le changement climatique. Ce nouvel objectif, aussitôt salué par les Nations...

La ronce

Le sabotage au cœur de l’action de la Ronce, dernier-né des mouvements écolos

Vous avez peut-être remarqué des paquets de sucre débouchonnés dans les rayons de vos magasins ? Il s'agit de la première action coordonnée de La Ronce, un nouveau mouvement écolo apparu en France début octobre. Dénonçant l'inaction des dirigeants, il appelle les citoyens à réaliser des dégradations...

Xi jinping onu 2020 Brian Smith Sputnik via AFP

Nucléaire, solaire, éolien... : Comment la Chine veut atteindre la neutralité carbone en 2060

L'annonce a fait l'effet d'une bombe et remis l'Accord de Paris sur les rails. En septembre, lors de l'Assemblée générale des Nations, le président chinois Xi Jinping s'engageait à atteindre la neutralité carbone en 2060. Selon plusieurs experts, cette mesure est réaliste bien qu'elle implique des...

GAFAM CLIMAT

[Élection US] Aux premières loges de la crise climatique dans la Silicon Valley, les GAFAM misent désormais sur le climat

Ravagée par les incendies depuis plusieurs années déjà, en Californie, la Silicon Valley, siège des géants du numérique, commence à prendre la mesure du changement climatique. Face à l’inertie présidentielle et poussés par les ONG et leurs salariés, les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon,...