Publié le 21 octobre 2019

ENVIRONNEMENT

Extension de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle : une incohérence climatique dénoncée par plusieurs associations

Aéroports de Paris prévoit de construire un nouveau terminal à Roissy-Charles-de-Gaulle pour faire face à l'afflux de passagers dans les années à venir alors que l'aéroport parisien est déjà au bord de la saturation. Bien que ce chantier ne prévoit pas de nouvelles pistes, il va accroître le trafic aérien et les émissions de CO2. Plusieurs associations demandent au gouvernement l'abandon du projet.

Aeroports roissy charles de gaulle extension T4 ADP
avec le nouveau terminal 4, 1 800 vols quotidiens transiteraient par l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle.
@ADP

Le futur terminal 4 de Roissy-Charles-de-Gaulle connaîtra-t-il le même sort que l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ? C’est en tout cas ce qu’espèrent les associations environnementales et locales. Au nom de l'urgence climatique, une dizaine d’entre elles, dont France Nature Environnement, Alternatiba et Les Amis de la Terre, demandent l'abandon du projet d'extension de l'aéroport parisien dans une lettre ouverte (1) adressée au président de la République jeudi 17 octobre.

"Le projet de terminal 4 à Roissy Charles de Gaulle n’est pas cohérent avec les engagements de la France, écrivent-elles. C’est pourquoi nous demandons instamment que l’État, au nom de la cohérence climatique, s’oppose à cette extension aéroportuaire". Chiffres à l’appui, elles craignent une hausse des émissions de CO2 liées au trafic du terminal 4 qui doit voir le jour en 2037. À cette échéance, celui-ci serait à lui seul responsable de "12 % des émissions autorisées pour la France dans l'objectif d'atteindre la neutralité carbone en 2050".

40 millions de passagers supplémentaires en 2037

Décidé l’année dernière, ce projet d’extension est prévu pour répondre à une hausse du trafic aérien de 2 % à 3 % par an dans les vingt prochaines années, explique Aéroports de Paris (ADP). Le terminal 4 pourrait accueillir 40 millions de passagers supplémentaires par an, soit la capacité actuelle de l’aéroport d’Orly, ajoutée à celle de Roissy. On passerait ainsi de 72 millions de passagers en 2018 à 126 millions en 2037, avec 500 vols de plus par jour (au total 1 800 vols quotidiens).

Il s’agit non pas de créer de nouvelles pistes, mais un ensemble de nouveaux bâtiments, de voies de circulation et de réseaux de desserte routière et ferrée sur 167 hectares, le tout adossé au Grand Paris et notamment à la construction de la ligne 17 du Grand-Paris-Express, qui devra desservir la zone. "L’objectif est que le Terminal 4 soit le plus neutre possible au niveau carbone et le plus ambitieux possible au niveau énergétique", assure ADP.

Le climat en phase terminale

Pour convaincre, Aéroports de Paris a lancé une concertation préalable qui a duré trois mois, entre février et mai derniers, avec des garants de la Commission nationale du débat public (CNDP). 85 événements ont été organisés, dont 10 réunions publiques et plus de 6 000 personnes rencontrées. À l’issue de cette phase, le groupe a pris 29 engagements parmi lesquelles une ambition zéro déchet dans le terminal 4, la neutralité carbone (sans compensation) en 2050 ou encore le reboisement du parc de Montmorency à compter de 2020.

Dans son bilan de la concertation, la CNDP estime qu’"il conviendrait que l’État précise comment l’évolution du trafic s’insère dans le cadre des engagements internationaux de la France dans la lutte contre les changements climatiques." Lors de la réunion de restitution de la concertation le 9 octobre dernier, des riverains et des militants climatiques ont perturbé les échanges. Sur leurs pancartes, on pouvait lire : "T4 : le climat en phase terminale", accompagné de têtes de mort.  

ADP prévoit de déposer son dossier d’étude d’impact d’ici la fin de l’année dans le cadre de l'obtention de son autorisation environnementale avant l’enquête publique prévue pour le second semestre 2020. Les débats prévoient d’être tendues.  

Concepcion Alvarez @conce1

(1) Voir la lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron.


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

[J'agis pour la planète] J’arrête de prendre l’avion

Il y a quelques mois, Novethic a créé la polémique en relayant une étude du cabinet B&L Evolution (1) qui présentait différentes mesures pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C. Cet été, nous revenons sur quelques-unes de ces propositions pour comprendre comment elles pourraient...

Face à la "honte de prendre l’avion", le secteur aérien veut redorer son image

Le secteur aérien s'inquiète. Face au "Flygskam", ce phénomène de "honte de prendre l'avion" par souci écologique, les compagnies aériennes veulent lancer un grand plan de communication pour rappeler leurs engagements environnementaux. Une manière de redorer leur image auprès du grand...

Le gouvernement va taxer les billets d'avion pour financer des transports plus écologiques

Mauvaise nouvelle pour le secteur aérien. Le gouvernement vient d'annoncer la mise en place d'une écotaxe, à partir de 2020, sur les billets d'avion. Une réponse à la fois à la pression citoyenne, qui voyait dans la fiscalité du transport aérien une injustice, mais aussi au Haut conseil...

[Infographie] Interdiction des long-courriers, couvre-feu thermique, plus de véhicules thermiques… les mesures extrêmes pour rester sous 1,5°C

[Mise  à jour le 15 mars 2019] À l'occasion de la mobilisation mondiale pour le climat, Novethic vous propose de redécouvrir la saisissante étude du cabinet d’analyse BL Évolution. Elle liste les mesures concrètes  à mettre en œuvre en France pour s'aligner sur une trajectoire de...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Julien Vidal Visuel podcast SITE

Podcast #LesEngagés : rencontre avec Julien Vidal, ambassadeur du changement

Aujourd'hui, le podcast #LesEngagés part à la rencontre de Julien Vidal, l'auteur du best-seller "Ça commence par moi". Le trentenaire a changé de voie et décidé d'entamer sa propre transition écologique qu'il partage via différents médias. Il n'hésite pas à multiplier les projets pour sauver la...

La timide feuille de route du gouvernement pour réduire l'empreinte environnementale du numérique

Ces derniers mois, les rapports dénonçant l'empreinte écologique du numérique se sont multipliés, sur fond de polémique autour de la 5G et du renouvellement des téléphones. Le gouvernement a rétorqué avec une feuille de route qui s'attaque à la durée de vie des terminaux, à la consommation des...

Incendie en Siberie Svatai Copernicus CopernicusEU

En Sibérie, l’attaque des "feux zombies" menace la planète

Les feux de tourbière qui ravagent chaque année la Sibérie ne seraient en fait qu’un seul et même incendie qui dure depuis plusieurs années. Ces feux zombies se terrent dans le sol chaque hiver et ressurgissent à la faveur des températures anormalement élevées chaque été. L’AFP rapporte le dur...

Neutralite carbone direction panneau istock

[Infographie] Carbon free, carbon negative, net zero emission, neutralité carbone... La jungle des engagements climat

Ces derniers mois, les entreprises du monde entier ont multiplié les engagements de neutralité carbone. Mais derrière ce terme générique se cachent des ambitions très hétérogènes. En outre, certaines entreprises n'hésitent pas à inventer de nouveaux termes pour aller encore plus loin. Novethic...