Publié le 05 octobre 2016

ENVIRONNEMENT

L’Accord de Paris en vigueur avant la COP22. Et maintenant ?

L'Accord de Paris entrera en vigueur d’ici 30 jours. Grâce notamment à la ratification de l’Union européenne ce mercredi, le second seuil nécessaire à sa ratification a déjà été atteint. De bon augure pour la COP22, qui se tiendra à Marrakech du 7 au 18 novembre. Cela permet d'envoyer un signal politique fort : jamais un traité international n'était entré en vigueur si vite après son adoption. Mais il reste encore beaucoup de travail à accomplir pour le mettre en oeuvre.

Accord de Paris Ratification UE
J-C Juncker, Président de la Commission européenne, S. Royal, ministre française de l’Environnement, Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU, et M. Schulz, Président du Parlement européen, lors de la ratification de l’Accord de Paris par l'UE.
Elyxandro Cegarra / Anadolu Agency / AFP

74 Parties représentant 58,82% des émissions mondiales de gaz à effet de serre ont désormais ratifié l'Accord de Paris. Celui-ci va entrer en vigueur dans 30 jours. Soit le 4 novembre. Juste avant l’ouverture de la COP22, qui se déroulera à Marrakech du 7 au 18 novembre. La course contre la montre a donc été remportée, grâce notamment à la mobilisation in extremis de l’UE, contrainte d’agir au plus vite.

 

 

Les deux seuils nécessaires ont été franchis. Celui des 55% des émissions mondiales de gaz à effet de serre couvertes par les Parties ayant ratifié a été dépassé avec les ratifications de l’Union européenne, l’Allemagne, l’Autriche, la Hongrie, la France, Malte, le Portugal, la Slovaquie, le Canada, le Népal et la Bolivie qui ont déposé leurs instruments de ratification auprès de l'ONU mercredi. La Nouvelle-Zélande les avait quant à elle déposés la veille. Le seuil des 55 pays avait été franchi dès le 21 septembre dernier, lors de l’événement de haut niveau sur le climat organisé en marge de l’Assemblée générale de l’ONU.

 

 

C’est la première fois qu’un traité international entre en vigueur en un temps si court (le protocole de Kyoto avait été mis en œuvre huit ans après son adoption). "L'Union européenne a été l’un des leaders climatiques dans les années 1990 et 2000. Prendre des décisions à 28 lui a ensuite fait perdre son avance plutôt que de la tirer vers le haut. En ratifiant de manière accélérée l’Accord de Paris, l’UE permet à la fois au texte d’entrer en vigueur plus tôt que prévu, avant la COP22, et revient aussi dans la course. Il faut s’en réjouir et saluer l’action de la France, qui a joué un rôle clé dans cette décision. Après le temps de la ratification, vient maintenant le temps de l’action pour l’UE et les pays du monde entier", a réagi Pascal Canfin, directeur général du WWF France.

 

Une grande première à Marrakech

 

Cette entrée en vigueur éclair – elle était initialement prévue pour 2020, puis pour 2018 – va en effet permettre de se consacrer entièrement à la mise en oeuvre de l'accord. Et de poursuivre le travail entamé après la COP21, marqué notamment par une session officielle de négociations à Bonn en mai. Ainsi la COP22 va être en mesure d’accueillir la 1ère Conférence des parties à l’Accord de Paris (CMA1 dans le jargon onusien).

La CMA est le seul organisme habilité à prendre des décisions concernant l'Accord de Paris. Elle réunit tous les pays ayant ratifié l'accord, les autres n'ayant qu'un rôle d'observateurs. Ceux-ci sont-ils dès lors exclus des décisions qui seront prises ? C'est peu probable. L'option la plus réaliste est que la CMA soit suspendue à la fin de la COP22 et qu'elle court sur plusieurs COP afin d'intégrer toutes les Parties et procéder à un vote définitif sur les règles de mise en oeuvre de l'accord.

"Tout l'enjeu est de maintenir la dynamique, commente Marc Darras de l'association 4D. Il faut continuer à mobiliser tous les pays pour qu'ils ratifient l'accord d'ici 2020, date de son application. En attendant, les travaux continuent sur la mise en oeuvre du texte et notamment sur la question du contenu des NDC (National Determined Contribution) et de leur révision, sur les financements et sur les mécanismes de transparence. Le soir de Marrakech, il faudra voir comment les Parties ont avancé sur ces différentes questions."

L'entrée en vigueur de l’Accord de Paris permet donc surtout d'envoyer un signal politique fort aux parties prenantes ainsi qu’aux acteurs économiques, afin d’accélérer la transition vers une économie sobre en carbone. "La vitesse sans précédent avec laquelle l’accord de Paris entre en vigueur démontre que Paris n’était pas un accord ponctuel, mais bien un engagement de long terme pour l’action climatique", s'est ainsi réjouie Jennifer Morgan, directrice exécutive de Greenpeace International.

 

+2°C en 2050 ?

 

Mais l’enthousiasme autour de cet événement ne doit pas masquer une autre réalité : les contributions climatiques des États (NDC) – qui sont volontaires et non contraignantes – ne permettent pas pour l’instant de s’aligner sur l’objectif des 2°C (voir la synthèse des contributions par la CCNUCC). "Nous nous dirigeons aujourd’hui vers un réchauffement de 3°C ou plus, avec des conséquences absolument dramatiques pour l’ensemble de nos sociétés et de nos économies", rappelle Célia Gautier, du Réseau Action Climat.

Et pour beaucoup de ces contributions, leur mise en œuvre dépend des 100 milliards de dollars annuels que les pays du Nord doivent verser à ceux du Sud à partir de 2020, pour faire face aux impacts du changement climatique. Ces contributions devront donc absolument être revues d’ici le premier point d’étape, fixé par l’accord en 2018, et le premier bilan prévu en 2023.

Certains climatologues, parmi lesquels Robert Watson, ancien président du GIEC (Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat), s’inquiètent d’ores et déjà d’une accélération de la hausse de la température globale, dans un rapport publié fin septembre. Elle pourrait atteindre +1,5°C en 2030 et +2°C dès… 2050. "Il faut doubler, voire tripler les efforts" disent les auteurs du document et "viser l’objectif de zéro émissions nettes de CO2 d’ici 2060 ou 2075" au plus tard.

Cela passe par une décarbonation de notre énergie, mais pas seulement, expliquent-ils. Ils déplorent ainsi que plus de la moitié des NDC se concentrent sur ce point mais oublient d’évoquer la réforme de nos pratiques agricoles, de nos habitudes de consommation, de nos modes de transport, etc. Par ailleurs, les puits de carbone que sont les océans et les forêts étant insuffisants, le rapport plébiscite la mise en place de solutions de captage et stockage de CO2. Des sujets jamais abordés, ou presque, dans les NDC.

Concepcion Alvarez
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Climat : bousculée, l'UE contrainte de ratifier l'Accord de Paris

Le Parlement européen entérine ce mardi 4 octobre une procédure inédite et exceptionnelle : la ratification accélérée de l’Accord de Paris. Le dernier obstacle avant son entrée en vigueur d’ici la COP22, qui se tiendra du 7 au 18 novembre à Marrakech, est enfin levé. L'Union européenne...

Climat : la Pologne annonce vouloir ratifier l'Accord de Paris…sous conditions

La Pologne était jusqu’alors désignée comme le mouton noir de l’UE sur les questions climatiques. Mais le pays vient de multiplier les annonces sur sa ratification très prochaine de l’Accord de Paris. Seuls 6 pays européens ont pour l'instant ratifié le texte (1). La Pologne devrait le...

L’UE dévoile le partage de l’effort État par État pour atteindre ses objectifs climatiques

La Commission européenne a présenté mercredi 20 juillet son nouveau paquet législatif sur la décarbonation de l’économie. Le partage de l’effort entre chacun des États membres pour les secteurs non couverts par le marché carbone européen en est un des piliers. Il doit permettre d’atteindre...

COP22 : la prochaine Conférence mondiale sur le climat sera africaine

La COP22 se tiendra à Marrakech du 7 au 18 novembre. À deux mois de la prochaine Conférence mondiale sur le climat, et alors que s'est tenu en début de semaine Climate Chance, le sommet des acteurs non étatiques, le Maroc mobilise gouvernements africains et société civile du continent...

Ratification de l’Accord de Paris : avec 60 pays, le premier seuil est franchi

En marge de l’Assemblée générale des Nations Unies, un événement de haut niveau dédié à l’Accord de Paris était organisé mercredi 21 septembre afin d’amplifier et accélérer la dynamique de ratification d’ici la COP22. 31 nouveaux États ont déposé leurs instruments de ratification, portant...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Avec l explosion du CO2 les plantes vont atteindre un point de rupture

[Science] Les plantes absorbent 30 % du CO2 mondial mais cela pourrait ne plus durer

Et si les plantes atteignaient un point de rupture ? Jusqu'ici, grâce à la photosynthèse, les plantes ont réussi à adapter leur absorption du CO2 à l'explosion des émissions de ces dernières décennies. Mais les scientifiques doutent de leur capacité si l'augmentation continue à ce rythme. Et ce...

Capture d ecran 33e journee de ligue 1 LFP

Kylian Mbappé, Dimitri Payet et Nabil Fekir appelés à devenir les ballons d'or de l’environnement

La Ligue de football professionnel et le WWF France viennent de signer un partenariat d’un an pour promouvoir la protection de l’environnement au sein des clubs et des stades. L’ONG mise sur le sport préféré des Français pour porter son message et sensibiliser le plus largement possible à l’urgence...

Greve mondiale climat 15 mars paris marina fabre

Climat : "tous en grève le 24 mai pour exiger notre droit à un futur"

Les jeunes du monde entier sont appelés à troquer leurs cahiers contre des banderoles ce vendredi 24 mai, à l'occasion de la deuxième journée de grève mondiale pour le climat organisée dans 120 pays. À quelques jours du scrutin européen, cette nouvelle mobilisation entend alerter les électeurs sur...

Edouard philippe francois de rugy elysee

Le gouvernement renonce au projet minier Montagne d’Or en Guyane

C’est l’une des décisions prises par le tout nouveau Conseil de Défense écologique qui a tenu sa première réunion ce jeudi 23 mai en présence de 13 ministres et du Président de la République. L’exécutif a jugé le projet de mine Montagne d’or, en Guyane, incompatible avec les exigences...