Publié le 02 mars 2020

ENVIRONNEMENT

Jugée non-conforme à l’Accord de Paris, l’extension de l’aéroport londonien d’Heathrow a été rejetée

La cour d'appel d'Angleterre a rejeté l'extension de l'aéroport londonien d'Heathrow et a motivé sa décision en s'appuyant sur l'Accord de Paris. Ce jugement historique pourrait faire jurisprudence alors qu'il existe quelques centaines de projets d'agrandissements d'aéroports à travers le monde. C'est en outre une victoire extrêmement symbolique à quelques mois de la COP26, qui se tiendra justement au Royaume-Uni. À contre-courant, le tribunal administratif de Nice vient de valider le prolongement de l'aéroport local.

Aeroport heathrow extension rejetee flick Mike McBey
Le projet de construction d'une troisième piste à l'aéroport d'Heathrow a été rejeté par la cour d'Appel d'Angleterre.
Flickr/Mike McBey

"L’Accord de Paris aurait dû être pris en compte par le ministre des Transports", a estimé la Cour d’appel d’Angleterre jeudi 27 février. C’est pourquoi elle a décidé de rejeter le projet d’extension de l’aéroport londonien d’Heathrow, le plus fréquenté d’Europe. Une décision historique. "Pour la première fois, un tribunal a confirmé que l'objectif de maintenir le réchauffement sous 1,5°C inclus dans l'Accord de Paris a un effet contraignant" s’est réjouie Margaretha Wewerinke, spécialiste en droit international public.

La construction d'une troisième piste à Heathrow, situé à l'ouest de Londres, était censée permettre d'accueillir à terme 130 millions de passagers par an, contre 78 millions à l'heure actuelle. Le projet avait reçu l’aval du précédent gouvernement en 2018 et avait été validé en première instance, en mai dernier. Le gouvernement de Boris Johnson, quant à lui opposé à l’extension, a fait savoir qu'il ne ferait pas appel de la décision, contrairement à l’aéroport d’Heathrow. Le projet était attaqué en justice par le maire de Londres, plusieurs arrondissements de l’ouest de la capitale ainsi que des ONG, dont Greenpeace et Les Amis de la Terre.

Une décision qui pourrait faire jurisprudence

Cette victoire pourrait bien faire des émules de ce côté-ci de la Manche où plus d’une dizaines d’extensions d'aéroports sont en cours. "Il est urgent de faire la même chose à Roissy, où est prévu une méga-extension, véritable bombe climatique, qui augmenterait le trafic de près de 40 %, soit l'équivalent de l'aéroport d'Orly", réagit Audrey Boehly, membre du collectif "Non au terminal 4" qui s’oppose à la création d’un nouveau terminal à Roissy. Une enquête publique doit encore avoir lieu avant que l’autorisation ne soit prononcée mais d’ores et déjà, plusieurs associations ont déposé un recours gracieux contre le schéma de cohérence territoriale.

"La décision britannique devrait faire jurisprudence", veut croire Chloé Gerbier, de Notre affaire à tous. L’association est actuellement engagée avec le collectif SuperLocal dans des batailles juridiques auprès de trois projets considérés comme polluants à Paris-Charles de Gaulle, à Caen et à Beauvais. À Nice, le tribunal administratif a décidé d'aller à contre-courant en validant le prolongement du terminal 2 de l’aéroport. 

Le jugement de la cour britannique est en outre un signal fort quelques mois avant la tenue, à Glasgow, au Royaume-Uni justement, de la COP26. Ce sommet climatique est crucial pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris. "C’était très important en cette année où nous avons le sommet sur le climat. Renoncer à la troisième piste est un message très puissant envoyé au reste du monde", souligne John Sauven, le directeur général de Greenpeace pour le Royaume-Uni.    

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Le jour d apres plateforme

Coronavirus : donnez votre vision citoyenne de l’après-crise sur la plateforme "le jour d'après"

En quelques heures, le site "le jour d'après" a accueilli plus de deux millions de visiteurs. Lancé le samedi 4 avril par une soixantaine de députés, il invite les Français à présenter leur vision du monde d’après crise pour un monde plus durable. Parmi les premières propositions, on trouve le...

CO2 pollution budget carbone pixabay

Après deux semaines de confinement, l’empreinte carbone des Français a baissé de 62 %

Il aura suffi de seulement deux semaines de confinement pour que l’empreinte carbone des Français chute drastiquement. La réduction des déplacements y est pour beaucoup. Mais qu’en sera-t-il quand nous reviendrons à la vie "normale" ?

Test planete cop26

La COP26 sur le climat est reportée mais les États seront jugés sur la durabilité de leur plan de relance

Après la COP15 biodiversité, c'est désormais la COP26 sur le climat qui a été officiellement reportée en raison du coronavirus. L'année 2020 devait être charnière pour avancer sur ces deux sujets cruciaux. En échange, les experts et les ONG appellent les États à ne pas laisser de côté...

Football 1274661 1280

[Certifié sans coronavirus] Pour la première fois, un club de football français vise la neutralité carbone

C'est assez inédit pour être signalé. Le LOSC a rejoint en début d'année la Climate Neutral Now, une initiative portée par l'ONU Changements climatiques. Le club de football de Lille s'engage ainsi à être neutre en carbone d'ici 2050. Une première dans le monde du foot en France.