Publié le 22 avril 2022

ENVIRONNEMENT

Gel tardif, sécheresse intense, pluies diluviennes : comment les viticulteurs s’adaptent déjà au changement climatique

Les viticulteurs français ont cette année encore été confrontés à un épisode de gel tardif, après un hiver particulièrement doux. Face à cette instabilité climatique croissante, ils sont nombreux à mettre en place des actions pour s'adapter au changement climatique. Filets ombragés, taille tardive, cépages plus résistants, les alternatives se mettent en place un peu partout en France. 

Filet ombre vigne istock
Certains viticulteurs optent pour des filets afin d'apporter de l'ombre sur leurs vignes.
@iStock / Franco Lo

Le climat de Tunis en Corse. C’est ce que prévoit le Giec d’ici 2050 si le monde ne se place pas rapidement dans une trajectoire de réduction des émissions de gaz à effet de serre. De quoi transformer radicalement la viticulture. "Le changement climatique a déjà changé notre vin, du fait de la baisse de la pluviométrie et de la hausse des températures. Nous sommes dans l’une des régions les plus durement impactées, on est obligés de réagir", témoigne Marc Andreia, un jeune vigneron de 30 ans. Il a repris l’exploitation familiale dans la région de Calvi. S’il est moins inquiet que son père quant à son avenir, il multiplie les initiatives pour s’adapter.

Depuis trois ans, il travaille avec le Centre de recherche viticole de Corse (CRVI). Il a notamment testé l’installation d’un filet de 1m50 de haut posé verticalement le long des vignes pour apporter de l’ombre à ses raisins et ainsi lutter contre les fortes chaleurs. "Nous avons eu des résultats immédiats et probants" affirme-t-il. Une autre solution consiste à planter des arbres mais ces-derniers empêcheraient la mécanisation, utilisée notamment pour le ramassage des raisins. "Nous vendons bien donc nous pouvons passer à quelque chose de plus manuel. Mais quand on vend son raisin à 70 centimes le kilogramme, c’est impossible", résume Marc Andreia.

Taille tardive, cépages plus résistants

La filière est l’une des rares à avoir publié une feuille de route pour s’adapter au changement climatique. Il faut dire que les événements climatiques extrêmes - comme les canicules ou les pluies diluviennes - devraient se répéter avec une ampleur et une fréquence sans précédent, a mis en garde le Giec.  "Outre l’augmentation de la température moyenne et la variation de la pluviométrie, le changement climatique a un troisième impact qui est l’instabilité. Cette instabilité croissante prend de plus en plus d’importance et nous avons beaucoup de mal à nous y préparer mais le sujet est au cœur du métier", explique Jean-Marc Touzard, Directeur de Recherche à l'Inrae, l'Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement.

L’exemple typique est l'épisode que nous venons de connaître début avril et qui s’était déjà produit en 2021 : un hiver doux, qui provoque un démarrage de la végétation plus précoce, et puis des gels tardifs qui détruisent les bourgeons. Face à cela, outre les drones antigel ou les braseros qui ont fait la Une des journaux, certains optent pour une taille plus tardive afin de retarder la sortie des bourgeons, d’autres choisissent des cépages plus résistants ou des localisations moins exposées au gel ou à la sécheresse.

L'AOC Ventoux se dote d'une raison d'être

L’AOC Ventoux est allée plus loin. C’est la première en France à avoir adopté une raison d’être dans le sillage de la Loi Pacte et des entreprises à mission. Réunissant 150 caves, elle s’engage à protéger le vivant en plantant 30 000 arbres et en multipliant par trois le couvert végétal. Du côté du climat, l’AOC Ventoux vise une réduction de ses émissions de 30 % d’ici 2030 et la neutralité carbone en 2050. Elle va notamment cibler le recyclage des bouteilles en verre qui constitue le principal poste d’émissions carbone avec la mise en place d’un réseau de consignes.

"Jusqu’à présent, nous avions plutôt bénéficié des impacts du changement climatique. Alors que nous étions parmi les derniers à vendanger dans le sud de la Vallée du Rhône, la hausse des températures nous permet désormais d’atteindre la maturité pleine des raisins plus tôt dans la saison", explique Frédéric Chaudière, président de l’AOC Ventoux. "Mais les épisodes extrêmes d’aléas climatiques récents ont précipité la réflexion. En 2021, nous avons été l’appellation du sud de la Vallée du Rhône la plus touchée avec plus de 20 % de la récolte perdue et jusqu’à 70 % à certains endroits. Nous assistons à une explosion de la prise de conscience et rares sont ceux qui regardent encore ailleurs".

Concepcion Alvarez @conce1


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Gel tardif : le phénomène se répète et les agriculteurs s'inquiètent

Le début du mois d’avril se révèle difficile pour les viticulteurs et les arboriculteurs. La chute soudaine des températures fait craindre un épisode de gel tardif et met en péril leurs récoltes, de la même manière que l’an dernier, presque jours pour jours. Des solutions d’urgence...

La filière viticole française présente une feuille de route pour s’adapter au réchauffement climatique

Vendanges plus précoces, degré alcoolémique plus élevé, plu grande acidité du raisin… le réchauffement climatique a déjà des conséquences concrètes sur la production de vin français. Pour en préserver la qualité et le rendement, les organisations professionnelles de la filière viticole ont...

En raison du dérèglement climatique, la production française et italienne de vin a baissé de 15 % en 2019

La vigne est une culture fragile. 2019 le prouve. La production de vin a baissé de 10% dans le monde cette année, en raison de conditions météorologiques défavorables, du gel à la sécheresse. La France et l’Italie, premiers producteurs mondiaux, observent un recul de 15 %, selon une...

[Alerte rouge sur le vin] Réchauffement climatique : la technologie au secours des vignes

Capteur météo, drone de précision, robot désherbant intelligent... Les vignerons utilisent de plus en plus d'outils technologiques pour résister au changement climatique. À l’occasion des fêtes de fin d’année, Novethic vous propose, toute la semaine, de plonger sans modération dans le...

[Alerte rouge sur le vin] Le vignoble français de plus en plus menacé par le réchauffement climatique

Avec des vins plus alcoolisés à l’équilibre aromatique moins complexe et des raisins plus sucrés, les conséquences du réchauffement climatique se font déjà sentir dans les vignes. D'ici la fin du siècle, les vignobles traditionnels, comme le Bordeaux, pourraient même avoir totalement...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Orage foudre montpellier Pascal Guyot AFP

Sécheresse, canicule, feux et orages violents : le cercle vicieux du changement climatique

Après des mois de sécheresse, des températures records et des forêts dévorées par les flammes, c'est au tour de violents orages de frapper la France. Un "cercle vicieux" lié au changement climatique qui intensifie et multiplie ces phénomènes. Face à cette instabilité, les prévisionnistes ont de plus...

Pompage petrole CC0 01

Shell, BP… Les objectifs climats de géants des hydrocarbures incompatibles avec l’Accord de Paris

1,81°C d'ici 2069 pour Shell, 1,73°C pour Equinor... Des chercheurs ont passé au crible les objectifs climatiques de géants du pétrole et du gaz. Sans surprise, aucun n'arrive à limiter son réchauffement à +1,5°C, rendant leur trajectoire d'émission incompatible avec l'Accord de Paris.

Fresqueduclimat

Climat, biodiversité, mobilité, nouveaux récits et textile : cinq fresques à découvrir sur la transition écologique

Tout a démarré avec la Fresque du climat, créée en 2018, afin de sensibiliser au changement climatique. Déjà suivie par plusieurs dizaines de milliers de personnes, elle a fait des émules sur différents sujets. L’objectif est de former par le jeu sur des enjeux complexes et ainsi pousser à l’action....

IStock 1152368018 1 01

Pêche illégale, braconnage... session de rattrapage à l'ONU pour tenter de réguler la haute mer, le Far West des océans

Ce nouveau rendez-vous accouchera-t-il d'un traité ambitieux ? Braconnage, pêche illégale... la haute mer est aujourd'hui considérée comme une zone de non-droit alors qu'elle représente 64 % des océans. Les Etats membres de l'ONU vont tenter de réguler ces espaces de biodiversité. L'enjeu est de...