Publié le 12 juin 2019

ENVIRONNEMENT

Pour Édouard Philippe, "les douze prochains mois seront ceux de l’accélération écologique"

Après la percée surprise des écologistes aux dernières élections européennes et alors que les jeunes du monde entier appellent les gouvernements à agir davantage face à l’urgence écologique, l’acte II du quinquennat est résolument orienté vers la construction d’une économie plus propre. Dans son discours prononcé à l’Assemblée nationale, le Premier ministre Édouard Philippe a confirmé que l’écologie serait au cœur de l’action des prochains mois.

Le Premier ministre Edouard Philippe a prononcé un discours de politique générale résolument tourné vers l'écologie.
@Capture d'écran

Attendu au tournant, le Premier ministre Édouard Philippe n’a tardé que quelques minutes à donner un virage vert à son discours de politique générale, marquant l’acte II du quinquennat. "Plus personne n’a le monopole du vert, a-t-il déclaré dans l’hémicycle. Il est temps de dépasser nos habitudes pour relever les défis de la planète, et c’est aussi cela le dépassement des anciens clivages politiques."  Ce discours va faire date dans le quinquennat en marquant un virage vert, amorcé sous la pression de l'opinion publique.

"J’ai mis du temps à considérer que ces enjeux écologiques sont aussi importants que la défense de l’emploi ou la sécurité, confesse Édouard Philippe. (..) Toutefois, je ne me ferai pas passer pour un autre. Je ne suis pas un défenseur de la décroissance, j’aime l’industrie et je l’assume. Je crois possible un nouveau modèle économique qui produise des richesses, et donc de l’emploi, sans salir, sans contaminer, sans détruire ni condamner ceux qui viennent après nous ou qui vivent loin de nous."

Réforme du crédit d'impôt de transition énergétique

Après une courte introduction générale, le Premier ministre a donc choisi de démarrer la - longue – liste des chantiers à venir par celui de la préservation de la planète. "Les douze prochains mois seront ceux de l’accélération écologique", a-t-il martelé. Éolien en mer, baisse de la part du nucléaire à 50 % en 2035, fermeture de la centrale de Fessenheim avant fin 2020, loi énergie et loi mobilités votées avant l’été… l’ancien lobbyiste du groupe Areva a égrainé les différentes mesures avec quelques nouveautés. 

Ainsi par exemple, la prime à la reconversion va être versée à un million de familles d’ici la fin du quinquennat, un objectif doublé. Le crédit d’impôt de transition énergétique (CITE) sera transformé en une "aide massive versée à ceux qui en ont le plus besoin". L'interdiction des ustensiles plastique à usage unique sera appliquée dès 2020 aux administrations publiques, un an avant sa mise en application globale, les boîtes plastique qui ne contiendront pas de matière recyclée seront interdites et la consigne sera développée pour certains emballages.

"Nous voulons en finir avec un modèle où les mines sont toujours plus profondes et les montagnes de déchets toujours plus hautes", a également lancé le Premier ministre, faisant de la loi anti-gaspillage l’une des trois priorités de la rentrée parlementaire. L’objectif de 100 % de plastique recyclé a ainsi été rappelé.  La semaine dernière, il avait annoncé l’interdiction pour les fabricants de produits non alimentaires de détruire ou mettre en décharge leurs invendus, d’ici 2021 et 2023 selon les filières.

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Un quart des entreprises les plus polluantes ne reportent pas leurs émissions de gaz à effet de serre

C’est un chiffre qui a de quoi inquiéter : un quart des entreprises les plus polluantes au monde ne publient pas d’informations sur leurs émissions de gaz à effet de serre, selon une récente étude commandée par un groupe d’investisseurs. C’est pourtant la première étape indispensable pour construire...

Rennes morts arctique svalvard Siri Uldal Norsk Polarinstitutt

En Arctique, les rennes meurent de faim en raison des bouleversements climatiques

En Arctique, où la température se réchauffe à un rythme deux fois plus élevé qu'ailleurs, les rennes de la région de Svalbard, à 1 000 kilomètres du Pôle Nord, n'arrivent plus à trouver assez de nourriture. Une équipe de chercheurs estiment que 200 animaux seraient morts en raison d'un hiver plus...

[Coup de chaud] Quand le changement climatique enflamme la rue

Longtemps circonscrites aux militants écologistes, les marches pour le climat ont pris une ampleur inédite en France et dans le monde depuis un an. Les populations demandent aujourd’hui des comptes à leurs dirigeants. En 2019, le changement climatique a montré toute sa puissance. Cette semaine...

Energy observer arctique EnergyObserver

Energy Observer, le bateau-laboratoire, navigue en Arctique à "l’épicentre du changement climatique"

Le bateau laboratoire Energy Observer, premier navire capable de produire son propre hydrogène, a rejoint samedi 10 août 2019 l'archipel du Svalbard, en Norvège, dans l'océan arctique. Une étape symbolique de son tour du monde, selon les organisateurs.