Publié le 07 avril 2015

ENVIRONNEMENT

Climat : la Chine boude le charbon pour lutter contre la pollution

À Pékin, les autorités ont fermé une troisième centrale à charbon ce 20 mars 2015. Les causes de ce désengagement ? L’application stricte du plan national chinois d’action contre la pollution de l’air. Une décision qui a des conséquences économiques pour la région. Explications.

Charbon stocké le 27 janvier 2015 sur le port de Qingdao, dans l'Est de la Chine.
AFP China / Xtra

La Chine mise de moins en moins sur le charbon, mais de plus en plus sur l’économie verte. Depuis qu’elle a dévoilé son plan national anti-pollution fin 2013, elle multiplie les initiatives en ce sens. À Pékin, sur les quatre centrales à charbon que compte la ville, trois ont déjà été fermées, selon l’agence de presse officielle Xinhua.

L’objectif des autorités est de remplacer ces 4 sites de production par des centrales à gaz naturel. Avec ce changement de technologie, Pékin espère ainsi réduire ses émissions de gaz à effet de serre, à raison de 10 000 tonnes de dioxyde de souffre, 19 000 tonnes d’oxyde nitrique, et 3 000 tonnes de poussières en moins par an.

Cette décision intervient dans le cadre des nouvelles normes que le pays s’est fixées pour réguler sa consommation en charbon. Il s’agit de réduire la part du minerai dans sa production électrique, de 69% à 62% d’ici 2020. Un projet ambitieux qui passe par la fermeture de centrales d’ancienne. Celles restant en service devront respecter un seuil de performance minimal fixé à moins de 315 grammes de charbon par kWh.

 

Un désengagement à marche forcée

 

Prise de conscience environnementale de la Chine ? Pas seulement : l’argument financier entre également en ligne de compte. En effet, l’écart de coût entre le charbon et les autres modes de production énergétique en Asie et Pacifique est de plus en plus faible, comme le montre un rapport de Bloomberg New Energy Finance sur les perspectives énergétiques, paru pendant l’été 2014.

Ainsi, le coût de l’électricité (LevelizedCost of Energy – LCOE) produite à partir du charbon augmenterait dès 2020, pour approcher celui du gaz naturel. Dans le même mouvement, le solaire photovoltaïque et l’éolien devraient devenir beaucoup plus accessibles.

 

Se mettre au vert : une volonté politique

 

Selon la Banque Mondiale, les problèmes environnementaux de la Chine lui coûtent entre 3 et 6 points de PIB chaque année. Une incitation de plus à rendre son industrie plus verte. Un rapport du Centre de recherche et de développement du Conseil d’État chinois, publié en mars 2015, a ainsi évalué les besoins en investissements verts du pays. En forte hausse, ils s’élèvent à 460 milliards de dollars par an jusqu’à 2020.

Les priorités : investir dans les énergies propres, et améliorer son efficience énergétique. Mais aussi mieux contrôler la pollution de l’environnement.Tandis que ses investissements verts s’intensifient, la Chine prend donc le chemin d’un désengagement - au moins partiel - du charbon.

 

Risque de crise sur le marché du charbon

 

Ce tournant inquiète les industries minières du pays. Zhang Youxi, PDG de Datong Coal Mine Group, troisième groupe du pays, a appelé la semaine dernière le gouvernement à fixer un prix minimum sur la ressource. Une telle mesure limiterait les pertes financières du secteur.

Cette décision impacte la filière du charbon en Asie et dans le Pacifique. Consécutivement, la baisse des importations chinoises a des répercussions sur les mines australiennes qui sont de fait confrontées à une chute inédite du cours de la ressource : le prix de vente est en effet à son plus bas niveau depuis la crise de 2008.

Fin novembre 2014, la Chine avait conclu un accord avec les États-Unis sur la question climatique. Elle n'a cependant toujours n’a toujours pas pris d’engagement chiffré de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre, contrairement aux États-Unis.

Sarah Sermondadaz
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Alix Mazounie, de Réseau Action Climat : "On s’achemine vers un accord climatique insuffisant"

Après les négociations de Genève sur le climat, qui se sont tenues du 9 au 13 février 2015, on chemine doucement vers un accord global. Une bonne nouvelle pour Alix Mazounie, membre et conseillère du Réseau Action Climat (RAC), chargée des politiques internationales. Pourtant, ces progrès...

En Chine, la justice fait payer les pollueurs

Un tribunal provincial a condamné un groupe d’entreprises à une amende de 22,5 millions d’euros. Cette décision judiciaire sans précédent illustre l’attention grandissante des autorités pour les problèmes environnementaux. Et montre l’indépendance croissante des tribunaux vis-à-vis des...

Émissions de CO2 : les entreprises chinoises prennent conscience de leur impact

Les entreprises chinoises se sentent de plus en plus concernées par la lutte contre le changement climatique et le rôle qu’elles y jouent. C’est ce que l’on peut déduire de la dernière étude du CDP, qui vient de publier les réponses à son questionnaire sur les émissions de CO2 pour la...

Chine : les conditions de sécurité pointées du doigt dans l’explosion d’une usine

71 ouvriers tués et 200 autres blessés. C'est le très lourd bilan de l'explosion qui s'est produite, samedi 2 août, dans une usine de métaux de Kushan, une ville située à proximité de Shangaï. L’entreprise à qui appartient l'unité de production fournit plusieurs constructeurs automobiles,...

Accord Chine-Etats-Unis sur le climat : quels engagements réels derrière cette annonce ?

Un accord que les deux pays ont qualifié d’"historique" a été signé mardi 11 novembre. La Chine et les Etats-Unis, les deux premiers émetteurs mondiaux de gaz à effet de serre, se sont fixé de nouveaux objectifs en matière de lutte contre le changement climatique. Ces engagements chiffrés...

Climat : avant la COP 21, les États-Unis dévoilent une contribution ambitieuse

L'objectif affiché ce mardi 31 mars par la Maison-Blanche est de parvenir à une réduction de 28% des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2025 pour les États-Unis. Il s'agit de la fourchette haute de l'engagement pris il y a quelques mois déjà par Washington dans l'accord bilatéral...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Densite urbaine covid contre rechauffement climatique

Entre durabilité et lutte contre les épidémies, les grandes villes vont-elles devoir choisir ?

La densité urbaine des mégalopoles a été pointée du doigt partout à travers le monde pour son rôle dans la propagation du virus. Si Paris veut entamer une "cure d'hygiène" en pensant à agrandir les trottoirs, ces aménagements semblent insuffisants pour rassurer des habitants en mal de nature. Un...

Alok sharma Foreign and commonwealth office

La COP26 est reportée d’un an à novembre 2021 pour mieux relever l’ambition, promettent les États organisateurs

La COP26 sur le climat a officiellement été reportée d'un an. Elle se tiendra du 1er au 12 novembre 2021 à Glagow, en Écosse. Alors que certains y voient un constat d'échec, les États organisateurs et plusieurs experts assurent que c'est le temps nécessaire pour relever l'ambition climatique. Le...

Essec

ESSEC, Sciences Po, Polytechnique : les grandes écoles prennent le tournant de la transition

L'école de commerce Essec vient de dévoiler son plan de transformation durable. Tous les cours intégreront désormais les dimensions environnementales et sociétales. Une démarche ambitieuse alors que les grandes écoles à l’instar de Sciences Po et Polytechnique intègrent de plus en plus ses enjeux...

Ursula von der leyen CE 270520

Plan de relance européen : la Commission veut construire une "Union de la durabilité pour les générations futures"

Très attendu, le plan de relance européen a été présenté mercredi 27 mai par la Commission européenne. Il propose un nouvel instrument de relance de 750 milliards d'euros, dont 500 milliards de subventions, qui seraient mutualisées entre tous les États membres. L'objectif est d'aider les pays les...