Publié le 03 mai 2018

ENVIRONNEMENT

Cinq chiffres qui prouvent que le combat pour le prix du carbone avance (un peu) dans le monde

Depuis la signature de l’Accord de Paris sur le climat, de plus en plus de pays ont mis en place des taxes ou des marchés pour donner un prix au CO2. De quoi pousser les entreprises à investir davantage dans la transition énergétique. Pourtant, les efforts doivent être poursuivis, selon le think tank I4CE qui publie un panorama sur le sujet. En effet, les prix pratiqués sont loin d’être en ligne avec la trajectoire 2°C fixée par l’Accord.

De plus en plus de pays ou de collectivités ont mis en place des taxes ou des marchés du carbone pour donner un prix au CO2.
@Vladwel

1. 32 milliards de dollars : c'est le revenu généré en 2017 par la tarification du carbone

"Les revenus du carbone représentent un levier de financement de plus en plus important pour l’environnement et l’économie", estime I4CE, un think tank spécialisé sur l'économie du climat. En 2017, les instruments de tarification du carbone ont généré 32 milliards de dollars (26 milliards d’euros) de revenus en 2017, dont 65 % provenant de taxes sur le carbone. Au total, en 2016, ces revenus n’étaient que de 22 milliards de dollars. Plus des deux tiers de ces revenus proviennent des pays membres de l’Union européenne.

Près de la moitié (46 %) de ces revenus sont utilisés pour des projets dédiés à la transition bas carbone, 44 % sont alloués dans le budget public général, 6 % financent les exemptions de taxes fiscales et 4 % sont directement transférés aux entreprises et aux foyers.

2. 60 % du PIB mondial est couvert par un prix du carbone

Au 1er avril 2018, 46 pays et 26 provinces ou villes ont mis en place une tarification du carbone, que ce soit par le biais de taxe ou des systèmes d’échange de quotas d’émission. Ce qui permet d’atteindre une couverture de 60 % du PIB mondial. Mais, selon I4CE, c’est encore "trop peu" vis-à-vis de l’enjeu.

 

Carte mondiale des prix explicites du carbone (I4CE). Cliquez pour voir en grand.

3. 25 instruments de tarification carbone sont annoncés pour les prochaines années

En 2017, trois systèmes d’échanges de quotas d’émissions (SEQE) et trois taxes carbone ont été mis en place. Parmi les pays qui se sont pliés à l’exercice, on trouve des poids lourds comme la Chine ou le Canada qui font partie des pays les plus émetteurs de gaz à effet de serre. Ainsi entre 2016 et 2018, le pourcentage des émissions planétaires couvertes par la tarification carbone a presque doublé, passant de 13 % à 20/25 %, essentiellement par l’entrée en vigueur du système d’échange chinois en 2017. Pour les années à venir, plus de 25 instruments de tarification sont annoncés.

4. 1 à 139 dollars : c'est le delta des prix du carbone

Il n’existe pas de prix mondial du carbone. Résultat, ceux-ci varient considérablement d'un pays à l'autre ! Ainsi, quand la tonne coûte moins de 1 euro en Ukraine, elle grimpe à 139 euros en Suède. Globalement, les prix pratiqués ne permettent pas d’atteindre les objectifs climatiques fixés par l’Accord de Paris, c’est-à-dire une limitation de la hausse de la température globale à 2°C d’ici la fin du siècle. 

5. 75 % des prix mondiaux sont inférieurs à 10 dollars la tonne

75 % des émissions sont couvertes par des prix ne dépassant pas 10 dollars (8 euros) la tonne de CO2. Un montant jugé trop faible par les acteurs économiques. En 2017, la Commission de haut niveau sur les prix du carbone, présidée par les économistes Stern et Stiglitz, recommandait des prix allant de 40 à 80 dollars la tonne d’ici 2020 puis entre 50 et 100 dollars d’ici 2050.

Béatrice Héraud @beatriceheraud

La publication "Les comptes mondiaux du carbone en 2018" est disponible ici


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Climat : comment les entreprises intègrent un prix interne du carbone

A l’occasion de Climate Chance, qui se tient jusqu’à ce soir à Nantes, l'association des Entreprises pour l'environnement (EpE), avec le think tank I4CE (Institute for Climate Economics), publie un guide à destination des entreprises pour la mise en place d’un prix interne du carbone....

Climat : 10 propositions pour relancer le prix carbone

Le directeur du WWF Pascal Canfin, l'économiste Alain Grandjean et le président d'Engie Gérard Mestrallet ont remis lundi 11 juillet leur rapport sur la mise en place d’un prix carbone en ligne avec l’Accord de Paris à la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal. Ils y détaillent leur...

Michael Bloomberg donne 4,5 millions de dollars à l’ONU pour compenser (un peu) le retrait américain de l’Accord de Paris

C’est un geste de panache de l’ancien maire de New York et grand défenseur de Bloomberg. Celui-ci a décidé de payer de sa poche une petite partie de la contribution financière des États-Unis à la lutte contre le changement climatique. Depuis que Donald Trump a annoncé le retrait américain...

"Il n'y a pas de planète B", lance Emmanuel Macron devant le Congrès américain

Il n’était pas à l’agenda du Président américain, mais Emmanuel Macron a réussi à imposer le sujet du réchauffement lors de sa visite d’État à Washington. Le Président de la République a rappelé devant le Congrès américain qu’il n’y avait pas de planète B et que, tôt ou tard, les...

Climat : Ikea, Unilever, Apple, Coca-Cola et Nestlé en première ligne pour défendre l’Accord de Paris

C'est un classement sensiblement différent de ceux que nous avons l'habitude de voir sur le climat. Il ne mesure pas les émissions de gaz à effet de serre des entreprises, mais leurs efforts pour que l'Accord de Paris se traduise concrètement dans les politiques publiques. À cet...

Climat : L’Oréal rejoint le groupe des 100 entreprises mondiales à avoir aligné leurs stratégies sur l’Accord de Paris

Le leader de la cosmétique vient de voir ses engagements climatiques validés scientifiquement pour être alignés sur le scénario d'un réchauffement à 2°C, voulu par l'Accord de Paris. L'Oréal rejoint ainsi l'initiative Science Based Targets qui a consacré une centaine d'entreprises, dont...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Nasa amazonie Bresile incendie Nasa

La "crise internationale" des feux en Amazonie s’invite au G7

Si le G7 qui se déroule les 24 et 25 août en France a pour thème principal la lutte contre les inégalités, la question climatique et environnementale va y prendre sa place en force en raison des incendies qui ravagent depuis près de trois semaines la forêt amazonienne. C’est du moins le souhait...

Glacier islande Okjokull plaque JeremieRichard AFP

[Vidéo] L’Islande commémore la disparition de son premier glacier à cause du réchauffement climatique

C'était un des 400 glaciers d'Islande. Okjökull a perdu presque toute sa glace en une trentaine d'années en raison du réchauffement climatique. Les scientifiques lui ont rendu hommage via une plaque commémorative adressée aux générations futures. Leur but est d'éveiller les consciences et d'alerter...

Extinction rebellion climat

Extinction Rebellion : quand des millionnaires financent la désobéissance civile pour le climat

Les militants d'Extinction Rebellion ont reçu un soutien de poids. Plusieurs investisseurs et philanthropes américains viennent de créer un fonds pour soutenir la désobéissance civile sur le climat. Un don de près de 550 000 euros a été effectué. Si aux États-Unis et au Royaume-Uni le mouvement se...

Un quart des entreprises les plus polluantes ne reportent pas leurs émissions de gaz à effet de serre

C’est un chiffre qui a de quoi inquiéter : un quart des entreprises les plus polluantes au monde ne publient pas d’informations sur leurs émissions de gaz à effet de serre, selon une récente étude commandée par un groupe d’investisseurs. C’est pourtant la première étape indispensable pour construire...