Publié le 17 juillet 2020

ENVIRONNEMENT

[Les livres du changement] "Et il foula la terre avec légèreté", de Mathilde Ramadier et Laurent Bonneau

Un ingénieur part aux îles Lofoten pour tâter le terrain d’un futur forage pétrolier et change son regard sur son métier et sa relation à l’environnement. Ce voyage initiatique, magnifiquement illustré, permet à Mathilde Ramadier, philosophe, graphiste et écrivaine de faire passer le message de l’écosophie d’Arne Naess, qui remet en cause la place prédominante que l’on donne à l’Homme dans la nature. Poétique et philosophique, une BD à glisser dans votre valise de l’été !

Et il foula la terre avec legerte couv Futuropolis Bonneau Ramadier
Dans "Et il foula la terre avec légèreté, le voyage initiatique d'un ingénieur pétrolier sert de prétexte à une introduction à l'écosophie d'Arne Naess.
© Futuropolis/ Ramadier/ Bonneau

Le pitch

Jeune ingénieur pétrolier, Ethan part en repérage pour un éventuel forage dans les îles Lofoten, au nord de la Norvège. Au gré de ses rencontres avec les habitants et de ses balades dans les décors époustouflants du cercle polaire, le voyage d’acclimatation se transforme en voyage initiatique. Le business du pétrole vaut-il de prendre le risque de détruire le fragile équilibre de ces îles encore sauvages ?

Un périple que l’on suit comme un road movie nordique, grâce aux magnifiques planches de Laurent Bonneau qui transcrivent aussi bien la lumière froide du Nord et la magie des aurores boréales, que l’atmosphère cosy des cocons familiales norvégiens ou le professionnalisme feutré des bureaux de la Défense.

En nous plongeant ainsi dans les pas et les réflexions d’Ethan, Mathilde Ramadier, philosophe et autrice aux multiples talents, nous permet d’appréhender de façon très concrète le courant de "l’écosophie" du philosophe norvégien Arne Naess. Le père de "l’écologie profonde" romp avec le modèle anthropocentrique du vivant et remet en cause la place prédominante que l’on accorde à l’Homme et ses besoins de confort au sein de la biosphère. Une philosophie très populaire dans les pays nordiques mais qui commencent seulement à se diffuser au-delà des cercles d’initiés en France.

Le mot de l’auteur

"Quand j’ai commencé à écrire Et il foula la terre avec légèreté, je venais de découvrir Arne Naess, sur lequel j’ai écrit deux livres (1). J’ai imaginé l’histoire dans des conditions proches de celles de la minuscule cabane dans laquelle vivait le philosophe : je me suis isolée pendant deux semaines de résidence d’écriture dans une bergerie ardéchoise sans eau ni électricité, mise à disposition par l’association Sur le sentier des Lauzes.

J’avais envie de transcrire son message, celui de l’écologie profonde, par le début de parcours d’une quête philosophique que le personnage n’avait pas vu venir. L’idée d’un ingénieur pétrolier qui se confronte à la beauté sublime et la dure vie des îles Lofoten s’est alors imposée. D’une part parce que c’est le pays d’Arne Naess mais aussi parce que c’est une terre schizophrène, où chacun est conscient de la nature et de ce qu’elle lui apporte mais où l’on oublie parfois d’éteindre la lumière la nuit car, dans ce pays pétrolier, l’énergie ne coûte rien !

Dans le livre, il n’y a pas de héros, pas de discours manichéen, ni de réponse définitive. L’idée est d’inspirer avec des personnages avec lesquels nous pouvons facilement nous identifier et de faire son propre cheminement…"

L’extrait

Et il foula la terre avec legerte p148 149 petit Futuropolis Bonneau Ramadier

© Futuropolis/ Ramadier/ Bonneau (Cliquez ici pour agrandir)


Béatrice Héraud, @beatriceheraud

 

Et il foula la terre avec légèreté, de Mathilde Ramadier et Laurent Bonneau, éditions Futuropolis, 176 pages


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Requins pointe noire biodiversite ubcmio de Pixabay

[Bonne nouvelle] Face au déclin de sa biodiversité, l’archipel des Glorieuses dans l’océan indien devient une réserve naturelle

Les requins pointe noire, les concombres de mer ou encore les tortues vertes des Glorieuses devraient enfin être protégés. La France vient de faire de l'Archipel une réserve naturelle alors qu'elle vise à préserver 30 % du territoire marin et terrestre d'ici 2022. Un engagement que l'Hexagone entend...

@Ipbes  @biodiversityclimatescience

Le biodiversité et le climat sont un seul et même combat, alertent le GIEC et l’IPBES dans une collaboration inédite

La lutte contre le réchauffement climatique occupe souvent les devants de la scène. Mais celle-ci ne peut se penser indépendamment de la préservation de la biodiversité, alertent les deux instances de référence, le GIEC pour le climat, et l'IPBES pour la biodiversité, dans une première...

Surpeche Patricia Alexandre de Pixabay

La Méditerranée a connu en 30 ans un "effondrement" de sa biodiversité

En 30 ans, les populations de vertébrés des écosystèmes marins du bassin méditerranéen ont chuté de moitié. Les poissons sont les premières victimes de cet effondrement. Une situation dramatique, alertent les scientifiques de la Tour du Valat, Institut de recherche pour la conservation des zones...

Bruant jaune Pixabay @TheOtherKev

Les géants Bayer et Nufarm attaqués en justice par la Ligue de protection des oiseaux

Si les néonicotinoïdes sont réputés pour être des "tueurs d'abeilles", leur effet toxique sur les oiseaux est cependant moins connu. La Ligue de protection des oiseaux (LPO) a porté plainte le 25 mai contre Bayer et Nufarm, pour faire reconnaître le rôle des géants de l'agrochimie dans le déclin de...