Publié le 22 mars 2021

ENVIRONNEMENT

Repoussée à cause du Covid-19, la COP15 biodiversité se tiendra du 11 au 24 octobre

Après des mois d'incertitude suite au report lié à la pandémie, les nouvelles dates de la COP15 biodiversité ont été annoncées ce vendredi 19 mars. La conférence internationale se tiendra du 11 au 24 octobre, en Chine. Elle doit permettre de fixer une feuille de route ambitieuse à l'échelle mondiale.  

IStock FG Trade / foret Atlantique Brésil aire protégée
Forêt Atlantique, au Brésil. Le pays est celui qui compte le plus grand système d'aires protégées au monde, avec 2,47 millions de kms².
FG Trade

Les dates étaient particulièrement attendues. Alors qu'elle devait se tenir en octobre 2020 avant d'être reportée en raison de la pandémie de Covid-19, la COP15 biodiversité aura finalement lieu du 11 au 24 octobre à Kunming, capitale de la province chinoise du Yunnan, a annoncé le vendredi 19 mars la Convention de l'ONU sur la diversité biologique.

Cette réunion est jugée cruciale car elle doit définir un nouveau cadre de protection de la nature au cours de la décennie et à plus long terme jusqu'en 2050. L’un des objectifs de cette nouvelle COP est notamment l’adoption d’un nouveau cadre mondial pour protéger 30 % des territoires terrestres et maritimes, d’ici 2030. L'enjeu est de taille. Alors qu'environ 17 % des terres et mers à l'échelle mondiale sont aujourd'hui sous protection, cela revient à doubler la superficie des aires protégées. Mais l'objectif des 30 % est aussi questionné par des centaines d'ONG, qui juge que cela pourrait porter atteinte aux droits de certains peuples autochtones.

"Tout faire" pour la maintenir

Une session de négociations intermédiaires devrait se tenir en août, sans que soit encore précisé le lieu. La Colombie avait initialement prévu de l'accueillir. Le secrétariat des Nations Unies fera tout pour maintenir la tenue de la COP15 et des réunions préparatoires "tout en assurant la sécurité de tous les participants dans un contexte de pandémie de Covid-19", assure la secrétaire exécutive Elizabeth Maruma Mrema, citée dans un communiqué.

L'année est particulièrement chargée. En 2021 doivent aussi se tenir le congrès mondial de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) organisé tous les quatre ans et qui se tient pour la première fois en France, à Marseille en septembre, la COP26 climat à Glasgow début novembre et la COP sur la désertification. Le président étatsunien Joe Biden a également annoncé l'organisation d'un sommet international pour le climat, le 22 avril. 

Pauline Fricot, @PaulineFricot avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Seaspiracy

"Seaspiracy", le documentaire à voir sur les insoutenables dessous de la pêche

Surpêche, mythe de la "pêche durable", recours à l’esclavagisme… En une heure et demie, le documentaire Seaspiracy, accessible sur la plateforme de streaming Netflix depuis fin mars, plonge le spectateur dans les secrets les plus sombres et dissimulés de la pêche industrielle. Le réalisateur l'admet...

Animal ville dain HamieHall

Ce que l’Homme a fabriqué pèse désormais plus lourd que tout le vivant sur Terre

L’espèce humaine, qui représente une toute petite partie du vivant, a désormais laissé une trace indélébile sur sa planète, inscrite dans sa lithosphère et son atmosphère. Si la notion est difficile à se représenter, l’étude d’une équipe de l’Institut Weizmann y aide. Ceux-ci ont calculé que la...

Lake balkhash nasa

Surexploité, le lac Balkhach pourrait subir le même sort que la mer d’Aral

Le lac Balkhach, situé au Kazakhstan, va-t-il s'éteindre comme la mer d'Aral ? C'est que ce craignent plusieurs experts alors que ce lac, un des plus grands d'Asie, ne cesse de s'assécher. En cause, un pompage excessif de la Chine sur une rivière en amont du lac. Pekin irrigue ainsi en masse ses...

IStock fond marin GoranStimac

La pêche au chalut libère autant de CO2 que l'ensemble du secteur aérien

Les sédiments marins sont des réservoirs de carbone. Or, la pêche au chalut, qui racle le fond des océans, libère dans les eaux du monde entier des tonnes de CO2 jusqu'alors stockés. Une étude publiée mi-mars dans la revue Nature en a révélé l'ampleur : la pêche au chalut rejette autant, voire plus...