Publié le 09 juillet 2018

ENVIRONNEMENT

Maladie de Lyme : le réchauffement climatique provoque une prolifération de tiques

Le cauchemar des randonneurs ! Avec des hivers plus doux, les tiques, porteurs de la maladie de Lyme, ne connaissent plus de trêve hivernale et s'étendent dans des zones auxquelles elles n'avaient pas accès jusqu'ici. Pire : une autre espèce, plus dangereuse, a été détectée dans le sud de la France. Elle a déjà causé un mort en Espagne. 

Tiques rechauffement climatique
Une nouvelle espèce de tique remonte vers l'Europe de l'ouest à cause du réchauffement climatique.
@Pixabay

C’est l’heure des beaux jours. C’est l’heure des tiques. C’est l’heure des piqûres et des rendez-vous chez le médecin. Et cela pourrait désormais durer toute l’année. "Avec le réchauffement climatique, on assiste à des hivers de plus en plus doux. Or les tiques Ixodes ricinus, très présentes en France, commencent leur activité à 7 °C. La pause hivernale devient de moins en moins fréquente", explique à Novethic Karine Chalvet-Monfray, professeure à VetAgro Sup (ex-École Vétérinaire de Lyon) et directrice d’unité adjointe à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA).

"Les tiques ont gagné des endroits trop froids pour elles auparavant"

Aujourd’hui, il n’existe aucune statistique prouvant la prolifération des tiques, mais les randonneurs et amateurs de forêt en témoignent. Sans oublier les médecins qui notent une hausse des consultations pour des piqûres. Le nombre de personnes atteintes de la maladie de Lyme ne cesse d’augmenter. En 2015, le réseau Sentinelles en comptait 33 200 pour 27 000 les années précédentes.

Or la maladie de Lyme est transmise par la morsure d’une tique infectée. "D’abord localisée au point de morsure, l’infection s’étend dans tout le corps. Sans traitement, les symptômes des maladies à tiques s’aggravent et peuvent devenir très invalidants", décrit l’Association France Lyme.

Cet argument ne suffit pourtant pas à prouver la prolifération des tiques vecteur de la maladie de Lyme, car les médecins, mieux formés, la détectent plus facilement qu’il y a une vingtaine d’années. "Malgré cela, c’est un pressentiment que je partage", avance Karine Chalvet-Monfray. "Ces tiques ont gagné des endroits trop froids pour elles auparavant. On en trouve désormais au Québec, elles progressent vers le cercle polaire et l’atteignent presque en Norvège, en Suède... Il n’y a pas de démonstration, mais un faisceau de preuves concordantes".

Une nouvelle espèce tique installée dans le sud de la France

En France, c’est toute la saisonnalité des tiques qui a changé dont celle de l’espèce la plus en contact avec les Hommes, Ixodes ricinus. Par ailleurs, le réchauffement climatique permet l’installation d’espèces venues de zones plus chaudes. En 2016, un homme en Espagne est mort après avoir contracté la fièvre hémorragique de Crimée-Congo. Il avait été piqué par une tique lors d’une promenade dans la campagne, près de Castille-et-Leon.

Cette maladie est endémique en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie et dans les Balkans. "Le cas détecté à Madrid serait la première personne d’Europe de l’ouest à contracter la maladie sur le territoire et non pas dans une région endémique", expliquaient les autorités sanitaires de la région de Madrid qui annonçaient également la contamination de l’infirmière soignant le patient.

"Cette maladie virale, et non bactérienne comme la maladie de Lyme, est transmise par une autre tique Hyalomma marginatum", explique Karine Chalvet-Monfray. "C’est l’équivalent du moustique tigre avec une installation déjà établie dans les départements du sud de la France avec présence du vecteur et pas forcément de l’agent de la maladie", conclut-elle.

Marina Fabre @fabre_marina 


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Voir nos offres