Publié le 27 août 2019

ENVIRONNEMENT

Le G7 engage 20 millions d'euros pour lutter contre les incendies en Amazonie, mais le Brésil rejette cette aide

La découverte à l’international des milliers de feux ravageant l’Amazonie, en particulier au Brésil, a perturbé le programme de la rencontre des dirigeants du G7 ce week-end à Biarritz. Tous les pays se disent prêts à apporter une aide aux pays touchés. Dans un premier temps, 20 millions d'euros ont été débloqués pour aider les pays les plus touchés. mais le gouvernement brésilien a rejeté cette offre. 

Feux en amazonie depuis l espace Nasa
La Nasa a révélé cette carte des incendies en cours au 22 août dans la forêt Amazonienne.
@Nasa

[Mise à jour le 27/08/2019] Le G7 à Biarritz en France aura été intense. Entre les discussions commerciales toujours aussi complexes, la question de la taxation des Gafa, l’arrivée surprise des autorités iraniennes à Biarritz organisé par la Présidence Française, l’accord sur le Sahel, la question de la réintégration de la Russie, la rencontre des sept dirigeants des puissances occidentales était très dense. 

Malgré cet agenda chargé, la forêt amazonienne, en proie à des incendies inédits, a trouvé sa place dans les discussions. Mais les dirigeants sont encore loin d’actions concertées. "Il y a une vraie convergence pour (...) aider au plus vite les pays qui sont frappés par ces feux", a rapporté le président français. Il ajoute que des émissaires sont au travail pour "finaliser très rapidement des engagements de moyens techniques et financiers pour répondre à l’appel à l’aide des pays concernés".

Lundi 26 août, Emmanuel Macron a précisé cette aide : "Nous offrons aux pays amazoniens, qui nous ferons connaître leurs besoins, un soutien financier au moins à hauteur de 20 millions d’euros". Le Président parle aussi de "soutiens concrets" : "la France le fera avec des soutiens militaires dans les prochaines heures dans la région". Le Président Brésilien, Jair Bolsanoro a toutefois refusé cette aide. "Nous remercions (le G7 pour son offre d'aide, ndlr), mais ces moyens seront peut-être plus pertinents pour la reforestation de l'Europe", a déclaré le chef de cabinet, Onyx Lorenzoni.

 

Fonds de reboisement

Au-delà de l’enjeu urgent de l’extinction des incendies, Emmanuel Macron rapporte que la question de la reforestation est déjà sur la table. "Plusieurs sensibilités se sont exprimées", explique-t-il. "L’enjeu de l’Amazonie pour ces pays, comme pour la communauté internationale, est tel – en termes de biodiversité, d’oxygène, de lutte contre le réchauffement climatique – qu’il nous faut procéder à cette reforestation", assure-t-il.

Au même moment, les élus de Guyane française et la ministre française des Outre-mer, Annick Girardin, réclamaient la création d'un fonds international "contre les feux de forêt et pour le reboisement". Leur tribune publiée par le Journal du Dimanche s'intitule : "La France, pays d'Amazonie. Préservons ce bien commun de l'humanité". Ils plaident pour un "fonds international, qui ne serait pas directement dépendant des États, et qui pourrait lancer des actions de lutte concrètes, ponctuelles, ciblées directement sur les acteurs locaux, contre les feux de forêt et pour le reboisement".

80 000 feux en 2019

En attendant sur place, la réponse brésilienne se met en place. Deux C-130 Hercules capables de transporter 12.000 litres d'eau et de produit retardant ont été déployés par la Force aérienne brésilienne (FAB), a annoncé le ministère de la Défense. Par ailleurs, quelque 43 000 soldats basés en Amazonie sont disponibles pour combattre les incendies. Et le gouvernement a débloqué 8,2 millions d’euros pour organiser la lutte.

Mais le travail est considérable. Le nombre d'incendies a augmenté de 1 130 dans tout le Brésil en 24 heures, selon l'Institut national de recherche spatiale (INPE). Les derniers chiffres arrêtés samedi 24 août font état de 79 513 feux de forêt depuis le début de l'année au Brésil, dont un peu plus de la moitié en Amazonie.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Macron ocean protection ludovic marin afp

Contre toute attente, Emmanuel Macron se prononce contre l’exploitation minière des grands fonds marins

C’était un rendez-vous qui ne devait pas déboucher sur des annonces fortes. Et pourtant, jeudi 30 juin, au dernier jour de la Conférence de l’ONU sur les océans à Lisbonne, Emmanuel Macron s’est prononcé contre l'exploitation des grands fonds marins. Si les ONG se réjouissent de cette position,...

Chalutage peche ocean Mark Timberlake unsplash

Océans : la France est-elle vraiment la championne de la protection des aires marines ?

La conférence de l’ONU sur les océans s'est ouverte à Lisbonne lundi 27 juin et Emmanuel Macron est attendu dans la capitale portugaise jeudi 30 juin. Aucune nouvelle annonce n’est prévue, mais le président de la République va rappeler que plus de 30 % des surfaces terrestres et marines françaises...

Visuel podcast SITE Cabanes

Podcast #LesEngagés : "J'ai l'impression d'avoir semé des petites graines qui ont germé", Valérie Cabanes

Pour le dernier épisode de la saison, #LesEngagés, le podcast de la rédaction de Novethic, a rencontré Valérie Cabanes. La juriste internationale, impliquée dans la défense des peuples autochtones et la reconnaissance des droits de la nature annonce se replier et passer la main à une jeunesse très...

Jaguar grand mammifere unsplash

La réintroduction de vingt grands mammifères pourrait sauver la biodiversité

Lynx, jaguars, hippopotames, loups… Les grands mammifères sont des exemples emblématiques de l’extinction du vivant. Mais ils sont aussi la clé de l’équilibre des écosystèmes. Selon une récente étude, leur réintroduction pourrait accroître la biodiversité sur près d’un quart des terres de la...