Publié le 30 novembre 2018

ENVIRONNEMENT

Vaucluse, Réunion, Gironde... Ces départements accros au glyphosate

Dans le Vaucluse, terre viticole, le glyphosate a la cote. C'est le département qui a acheté la plus grande quantité de cet herbicide en 2017 par rapport à sa surface cultivée. Juste devant La Réunion, la Martinique et la Gironde. L'État, qui veut interdire le glyphosate d'ici trois ans, prévoit d'augmenter de 50 % la taxe qui pèse sur ce pesticide.  

La taxe sur le glyphosate sera relevée de 50 % "soit un euro de plus par kilo".
Pixabay

Quels sont les départements qui achètent le plus de glyphosate ? L’association Générations futures a décerné mardi 20 novembre ses GlyphAwards. En tête du palmarès, le Vaucluse, qui a réalisé le plus fort taux de ventes de cet herbicide très controversé par rapport à sa surface cultivée. Le département a ainsi acheté 1,25 kg de glyphosate par hectare de surface agricole utile, la moyenne nationale étant de 0,326 kg par hectare. Il est suivi de près par la Réunion, la Martinique et la Gironde.

"Les types de culture ont une influence", explique à France Tv Info François Veillerette, président de Générations futures. "Dans le Vaucluse, il y a la viticulture par exemple. Dans les territoires ultramarins le climat explique une utilisation élevée parce qu’avec un climat chaud et humide les herbes peuvent pousser toute l’année. En France métropolitaine c’est une combinaison à la fois du type de culture et d’habitudes professionnelles".

8 800 tonnes de glyphosate vendues en 2017

L’association a souhaité réaliser un focus sur le glyphosate, la molécule phare du Roundup, l’herbicide le plus vendu au monde et signé Monsanto. L’Union européenne a renouvelé sa licence pour cinq ans mais la France a promis de l’interdire sous trois. C’était en tout cas la promesse d’Emmanuel Macron, réitéré par le nouveau ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume. Mais cette mesure n’a pas été inscrite dans la loi. Le Président ayant évoqué des dérogations pour les agriculteurs dans l’impasse.

"Le but est d’encourager les agriculteurs de ces départements à ne plus jamais vouloir recevoir cette "distinction" et donc à diminuer ou supprimer leur utilisation de glyphosate", avance Générations Futures qui se défend de toute stigmatisation. Selon François de Rugy, ministre de l’environnement en 2017, 8 800 tonnes de glyphosate ont été vendues en France. "Les quantités vendues avaient fortement augmenté entre 2009 et 2014, avant de baisser de 7 % entre 2014 et 2017", a-t-il indiqué.

Une augmentation de 50 % de la taxe sur le glyphosate

L’association a également établi une carte, par département, des ventes de pesticides. C’est dans l’Aube, terre des grandes cultures et des vignobles, que l’on en achète le plus de pesticides avec 3 726 tonnes de substances actives vendues en 2017. On retrouve, juste derrière, la Gironde, puis la Marne et le Vaucluse.

Pour lutter contre l’utilisation massive de ces produits phytosanitaires, le gouvernement a dévoilé le 8 novembre son plan de sortie. Il prévoit une augmentation de la taxation sur les substances le plus dangereuses à partir du 1er janvier. Pour le glyphosate, la taxe sera relevée de 50 % "soit un euro de plus par kilo". "Cette taxe permettra de financer, à hauteur de 50 millions d’euros par an, le développement de l’agriculture biologique en plus de 71 millions d'euros consacrés au programme Ecophyto pour la réduction des produits phytosanitaires", a souligné François de Rugy.

Marina Fabre @fabre_marina 


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Agriculture pac climat bence balla schottner unsplash 01

La nouvelle PAC, censée verdir l'agriculture européenne, fait polémique

Le Parlement européen a validé la réforme de la Politique agricole commune (PAC) qui fixe les grandes orientations agricoles à partir de 2023 pour quatre années. Dotée d'un budget de 387 milliards d'euros, ce pilier de l’Union européenne a été conçu pour "verdir" l'agriculture. Mais ses détracteurs...

Déforestation Amazonie istock

Malgré les promesses de Jair Bolsonaro, la déforestation en Amazonie n'a pas cessé d'augmenter

La déforestation en Amazonie brésilienne progresse pour la troisième année consécutive, une conséquence directe des politiques menées par le président Jair Bolsonaro. L'observatoire du climat accuse le Brésil d'avoir dissimulé ces conclusions avant la COP26 sur le climat, au cours de laquelle le...

Manifestation agriculture inde Xavier Galiana AFP

La révolte des paysans indiens a payé : le gouvernement annonce le retrait de la très controversée réforme agricole

C’est un moment rare. Le Premier ministre Narendra Modi s’est incliné face à la mobilisation, qui dure depuis plus d’un an, des paysans indiens. Il a annoncé le retrait de sa réforme agricole qui risquait d’obliger les agriculteurs à brader leurs marchandises aux grandes entreprises pour les...

Nora Dollet grignon agroparistech

Face à la fronde, l’État suspend la privatisation de Grignon, le campus d’AgroParisTech

C'est un soulagement pour les élus, étudiants et associations qui militaient contre la privatisation du domaine de Grignon, haut-lieu de l'agronomie française et campus des ingénieurs d'AgroParisTech. L'État vient de suspendre sa vente au promoteur immobilier Altarea Cogedim pour "tenir compte du...