Publié le 23 mai 2018

ENVIRONNEMENT

Le gouvernement ne compte pas inscrire l'interdiction du glyphosate dans la loi Alimentation

C'était une des promesses d'Emmanuel Macron : interdire sous trois ans le glyphosate en France. Pourtant, cette mesure n'apparaît à aucun moment dans le projet de loi Alimentation en examen actuellement à l'Assemblée nationale. Si Nicolas Hulot y est favorable, le gouvernement s'est prononcé contre un amendement dans ce sens. 

Glyphosate agriculture interdiction 3 ans
Emmanuel Macron s'était engagé à interdire le glyphosate sous trois ans.
Pixabay

Mais où est donc passé le glyphosate ? C’est la question que se sont posée les organisations environnementales, citoyennes et agricoles en découvrant le projet de loi pour "l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine et durable", dit loi AlimentationCar, à bien y regarder, le texte du gouvernement ne propose pas d’interdire l’utilisation du glyphosate sous 3 ans alors même que c’est l’ambition affichée depuis des mois par le Président de la République, Emmanuel Macron.

Le gouvernement contre un amendement interdisant le glyphosate 

"J’ai demandé au gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour que l’utilisation du glyphosate soit interdite en France dès que des alternatives auront été trouvées, au plus tard dans 3 ans", tweetait-il le 27 novembre dernier. Avant de rétropédaler et d’évoquer des "exceptions". Lors de ses vœux au monde agricole le 25 janvier, il a promis que pour les 10 % d'agriculteurs qui étaient dans l'impasse, il "n'imposerait jamais une sortie s'il n'y a pas d'alternative".

Un amendement proposant une interdiction sous 3 ans a bien été déposé en commission des Affaires économiques, mais il a reçu un avis défavorable du gouvernement et a été rejeté par les députés. "Il n’y aura pas d’interdiction sans solution. Nous devons mobiliser la recherche, pousser les innovations, mettre en place le plan Ecophyto 2 et tout ce qui peut nous aider à aller le plus vite possible", justifie une source proche du ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert.

Mais au sein du gouvernement, les voix sont discordantes. Nicolas Hulot, lui, est clairement favorable à son inscription dans la loi. "Si on ne se fixe pas ces points d'étape, je sais très, très bien qu'il ne se passera rien", a t-il déclaré sur BFM TV.

"Il n'est pas trop tard pour l'intégrer à la loi"

Dans ce sillage, plus de 30 organisations de Foodwatch à Greenpeace en passant par UFC-Que Choisir ont lancé une pétition demandant à la France de respecter son engagement de sortir d’ici 2020 du glyphosate, car "il n’est pas trop tard, cet engagement peut encore être intégré dans la loi".

Le ministère de l’Agriculture reste flou sur la position du gouvernement si un amendement allait dans ce sens. "On ne va pas vous donner le déroulement du film à l’Assemblée", argue mystérieusement le cabinet de Stéphane Travert. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Qui sont ces agriculteurs qui ne peuvent pas se passer du glyphosate... et que le gouvernement soutient

Après avoir annoncé une sortie sous 3 ans du glyphosate, le gouvernement a admis des exceptions pour 10 % des agriculteurs pour qui il "n'existe pas d'alternative". Une annonce satisfaisante pour la FNSEA, le principal syndicat agricole, mais aussi très critiquée par la Confédération...

"Le glyphosate pourrait entraîner une grave crise institutionnelle en Europe", selon Marie-Monique Robin

"Le Roundup face à ses juges", le nouveau documentaire de la journaliste d'investigation Marie-Monique Robin est diffusé ce mardi 17 octobre à 20h50 sur Arte. En amont de cette diffusion, la réalisatrice décortique pour Novethic les effets du glyphosate, la molécule active du Roundup, le...

Après le revirement de l'Allemagne, le glyphosate est renouvelé pour 5 ans dans l'Union européenne... contre l'avis de la France

Contre toute attente, les États membres ont approuvé à la majorité une autorisation pour cinq ans en Europe du désherbant glyphosate. La France, comme elle l'avait annoncé, s'y est opposée. Mais l'Allemagne, habituellement abstentionniste, a fait pencher la balance en approuvant le...

[Salon de l’agriculture] Nicolas Hulot évoque des "exceptions" à la sortie du glyphosate en 3 ans

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, qui s'est battu l'an dernier pour une sortie du glyphosate en trois ans, se dit prêt à envisager des "exceptions", dans un entretien au Journal du dimanche. Par ailleurs, il ne se rendra pas au salon de l’agriculture.

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Les agriculteurs savent ce qu ils doivent a l europe pixabay

[Europe] "Les agriculteurs savent ce qu’ils doivent à l’Europe"

La politique agricole commune (PAC) de l'Union européenne est très décriée. Elle a pourtant su, à sa création, définir un cap commun pour subvenir aux besoins alimentaires des États membres et créer un marché unique, symbole d'une zone unie. Elle doit aujourd'hui se renouveler pour répondre à une...

La sncf ne trouve pas d alternative miracle au glyphosate

La SNCF, gros consommateur de glyphosate, ne trouve pas d'alternative miracle

En 2021, la France va interdire le glyphosate sur le territoire. C'est en tout cas la promesse d'Emmanuel Macron. Et les agriculteurs ne sont pas les seuls concernés par cette mesure, la SNCF, qui consomme 0,4 % du désherbant en France, cherche des alternatives. Or "aujourd'hui, on n'est pas capable...

Artificialisation des sols betons

Artificialisation des sols : en France, on bétonne même quand ce n'est pas nécessaire

L'artificialisation des terres progresse plus vite que la croissance démographique et économique. Autrement dit, en France, même quand il n'y a pas de besoin spécifique, les sols sont bétonnés. À ce rythme d'ici la fin du siècle, 18 % du territoire sera artificialisé, prévient l'Iddri. Une situation...

Agriculture bio plainte etat pixabay

Les agriculteurs bio attaquent l'État après un retard considérable dans le paiement des aides

Depuis quelques années, la situation est chaotique. L'État accumule le retard de paiement des aides aux agriculteurs bio censées compenser les surcoûts pendant les cinq années de transition. Face à l'ampleur du retard, trois agriculteurs ont décidé de porter plainte contre l'État. Et leur plainte...