Publié le 25 octobre 2018

ENVIRONNEMENT

Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture ou ministre des pesticides ?

Une semaine après sa nomination, Didier Guillaume est sous le feu des critiques. Le nouveau ministre de l'Agriculture est accusé d'être à la botte des lobbys après plusieurs déclarations, alourdies par son vote contre l'interdiction du glyphosate dans la loi lorsqu'il était sénateur. L'homme connaît pourtant bien ces sujets et avait réussi à créer le consensus. 

Les premières déclarations du nouveau ministre de l'Agriculture ont braqué les écologistes.
Pixabay

Qu’il est difficile d’être ministre de l’Agriculture. Une semaine après sa nomination à ce poste, Didier Guillaume s’attire les foudres des associations environnementales. En cause, cette phrase déclarée sur les ondes de RTL : "C’est aux scientifiques de faire la preuve ou non qu’il y a des conséquences à l’usage des pesticides ou pas".

Le ministre faisait référence au nombre anormalement élevé de bébés nés sans bras dans l’Ain. Or les ONG ont interprété ces propos comme une attaque à la loi selon laquelle c’est au producteur de pesticides de donner la preuve que son produit n’est pas nocif pour la santé.

"Les lobbies ne pourront pas franchir les portes de mon ministère"

"Trois jours d’exercice et déjà porte-parole des lobbies : chapeau bas", a ainsi tweeté l’ancien candidat à la présidentielle, Benoît Hamon. "Je vous présente Didier Guillaume, nouveau ministre des pesticides. On attend toujours la nomination d’un ministre de l’Agriculture", a renchéri la sénatrice écologiste Esther Benbassa.

À la décharge de Didier Guillaume, un ministre de l’Agriculture est toujours soupçonné d’être à la solde des lobbies. Surtout s’il s’en défend : "(…) Moi ministre de l’Agriculture, les lobbies ne pourront pas franchir les portes de mon ministère. Je suis le protecteur des agriculteurs mais je ne suis soumis à aucun lobby", a-t-il plaidé chez CNews.

Un élu rural

Difficile de convaincre les opposants quand les vieux dossiers ressurgissent. En tant que sénateur, il a voté contre l’interdiction du glyphosate dans la loi. Suivant la droite ligne d’Emmanuel Macron il s’est défendu de ne pas vouloir laisser les agriculteurs dans l’impasse et promet que "dans ce quinquennat, nous connaîtrons la fin du glyphosate".

Mais derrière cette position, qu’il partage avec son prédécesseur, Didier Guillaume n’a pas toujours clivé. Sa nomination a été encensée par la FNSEA, principal syndicat agricole, qui salue un "élu rural et familier du monde agricole". Même son de cloche à la Confédération paysanne ou chez France Nature Environnement, pourtant habituellement en contradiction avec à la FNSEA. Pas de doute, Didier Guillaume connaît bien les sujets agricoles.

Un mauvais départ 

Pour cause, il a été rapporteur de la loi d’avenir pour l’agriculture au Sénat sous l’ère Hollande. Il a également été conseiller de Jean Glavany, ministre de l’Agriculture de Lionel Jospin. Et surtout, il est sénateur de la Drôme, un des départements français où l’agriculture bio se porte la mieux. "Il a été président du club Ambition bio au Sénat", rapporte le sénateur écologiste Joël Labbé à Reporterre, "je ne manquerai pas de le lui rappeler".

 

 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Semences paysannes loi

[Bonne nouvelle] Les semences paysannes enfin autorisées à la vente

Une nouvelle loi permet désormais de vendre des semences paysannes aux jardiniers amateurs. Jusqu'ici, toutes les semences autorisées à la commercialisation devaient être inscrites au cahier officiel selon des critères répondant surtout à l'agriculture intensive. Cette nouvelle est un "grand pas...

Eau du robinet pesticides

Traces de pesticides dans l’eau du robinet : sans harmonisation, pas de lutte efficace

L'association Générations futures vient de publier un nouveau rapport dans lequel elle révèle la présence de traces de pesticides et de perturbateurs endocriniens présumés dans l'eau du robinet. Si ces résidus sont inquiétants pour l'association, c'est surtout le manque d'harmonisation entre les...

Cargill elevage reduction empreinte carbone viande

Avec la pandémie, l'industrie de la viande devient "aussi précaire que le pétrole"

L'industrie de la viande vacille. Aux États-Unis, la valeur des quatre plus grandes entreprises américaines du secteur a chuté de 25 % au cours du mois de mai poussant Goldman Sachs à déclarer que le bétail était la "seule marchandise aussi précaire que le pétrole". Il faut dire que le secteur est...

Ursula von der leyen ok CE

Green Deal : l'Europe présente un ambitieux projet sur l’agriculture et la biodiversité

C'est un projet d'envergure qu'a dévoilé la Commission européenne pour le volet agriculture et biodiversité de son Green Deal. Elle entend diminuer de moitié l'usage des pesticides, promouvoir l'agriculture biologique ou encore placer près d'un tiers des terres et mers de l'Union sous protection. Si...