Publié le 06 septembre 2018

ENVIRONNEMENT

Climat : les agriculteurs français au bord de la rupture après l'été 2018

Les agriculteurs se souviendront de l'été 2018. Entre la sécheresse et la canicule, la période a été particulièrement dure. À tel point que certains doivent vendre en boucherie une partie de leur cheptel car les prairies, brûlées, ne peuvent nourrir tous les animaux. La FNSEA, principal syndicat agricole, lance un appel au secours au gouvernement. 

L'été 2018 a été le deuxième plus chaud enregistré par Météo France après la canicule de 2003.
@Pixabay

"La star de l’été, c’était le climat". Voilà les premiers mots de Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, principal syndicat agricole, en cette rentrée 2018. Entre la sécheresse et la canicule, la période a été difficile pour les agriculteurs. "Ces événements climatiques qui se multiplient et s’intensifient montrent notre difficulté à assurer une résilience", avance Christiane Lambert. "C'est de plus en plus difficile de tenir", ajoute-t-elle.

Plusieurs pays dont la France, la Suède, le Danemark ou les Pays-Bas ont été touchés par une vague de chaleur qui a lourdement affecté leur culture. "Osons dire qu’il faut donner à l’agriculture française les capacités de résilience, les capacités techniques, les capacités financières, les capacités fiscales pour résister. Le climat change, changeons !", argue l’éleveuse de porc.

Permettre de stocker les eaux de pluie 

Elle demande au gouvernement de placer le stockage des eaux de pluie en priorité. Cela consisterait, en cas d’excès d’eau, comme cela arrive de plus en plus fréquemment, de pouvoir récupérer la ressource pour irriguer les champs lors de sécheresse. Une pratique critiquée par plusieurs organisations environnementales et agricoles qui craignent un assèchement des nappes phréatiques. 

La FNSEA s'appuie sur ces voisins pour convaincre les réfractaires : en moyenne en Europe, 21 % des eaux de pluie sont stockées contre 2,7 % en France. "Et notre retard s’amplifie. En 10 ans les États européens ont augmenté de 13 % leur capacité d’irrigation contre 1,5 % en France", détaille la présidente qui demande également des efforts dans le domaine de la recherche pour "avoir des variétés plus résilientes avec moins de besoins d’eau".

Prairies brûlées et ventes de bêtes 

Bonne nouvelle pour les agriculteurs, au moment de la prise de parole de la FNSEA, la Commission européenne a relevé les taux des avances des aides européennes à hauteur de 70 % contre 50 en temps normal. De même, les mesures de la Commission "viennent notamment reconnaître la possibilité de faire pâturer ou faucher les surfaces en jachères, y compris pour subvenir aux besoins d’autres agriculteurs mis en difficulté par les événements climatiques persistants", explique le ministère de l’Agriculture.

Les canicules de l’été ont en effet brûlé les prairies. Les producteurs ont donc recours à leurs réserves d’hiver ou doivent acheter de la paille. Or, les prix du fourrage s’envolent. Car la France n’est pas la seule touchée. Les pays du Nord sont particulièrement en difficulté. La Fédération des agriculteurs de Suède évoque la "prise crise depuis plus de cinquante ans". Les forêts ont été décimées par les incendies dus à la sécheresse.

Résultat : plusieurs agriculteurs doivent décapitaliser leur cheptel, c’est-à-dire vendre leurs animaux à la boucherie pour limiter la taille des troupeaux et de facto les besoins en trésorerie. 

Marina Fabre @fabre_marina 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Crise alimentaire france

Créer une sécurité sociale de l'alimentation alors qu'un Français sur cinq souffre d'insécurité alimentaire

Plusieurs organisations dont Ingénieurs sans frontière et la Confédération paysanne militent pour étendre la sécurité sociale à l'alimentation. Cela permettrait à des millions de Français de se nourrir correctement et aux agriculteurs, conventionnés par cette Sécurité sociale selon des critères...

Agriculture invendus coronavirus

Fromages, pommes de terre, bières... Des montagnes d'invendus s'accumulent chez les producteurs faute de débouchés

C'est un des effets du Covid-19 et du confinement. Avec la fermeture des chaînes de fast-food, des restaurants, des bars... Les agriculteurs ont perdu d'importants débouchés. Les producteurs de pommes de terre ont 450 000 tonnes de tubercules sur les bras, les brasseurs ont perdu 10 millions de...

Coronavirus crise alimentaire mondiale FAO FIDA PAM Michael Tewelde

Coronavirus : L'aggravation de la crise alimentaire dans le monde pointe un risque d'explosion sociale

Derrière la pandémie de Covid-19, se cache une "pandémie de la faim". Selon les estimations du Programme alimentaire mondial, le nombre de personnes souffrant d'insécurité alimentaire aiguë dans le monde devrait doubler à cause du Coronavirus, atteignant 250 millions d'humains d'ici la fin 2020. Une...

Coronavirus risque mondial penurie alimentaire afp

Le Coronavirus pourrait provoquer une pénurie alimentaire mondiale, alertent les experts

Le Coronavirus va-t-il provoquer une crise alimentaire mondiale ? C'est ce que craignent trois organisations mondiales, la FAO, pour l'alimentation, l'OMC pour le commerce et l'OMS pour la santé. Plusieurs facteurs sont en effet en train d'enrayer la machine alimentaire mondiale : les surstocks que...