Publié le 29 août 2019

ENVIRONNEMENT

La SNCF s'engage à abandonner le glyphosate d'ici à 2021 et teste des solutions alternatives

La SNCF va abandonner le glyphosate, dont elle est une grande utilisatrice pour désherber ses voies et leurs abords immédiats, d'ici à son interdiction en 2021, a assuré son patron Guillaume Pepy. "Nous devons avoir abandonné le glyphosate dans deux ans, et on le fera", a-t-il sur RMC et BFMTV.

Voie de chemin de fer train glyphosate CCO0
La SNCF doit désherber les rails et leurs abords pour des questions de sécurité.
@cc0

"C'est la loi, et on fait tout aujourd'hui pour le faire", a-t-il ajouté, reconnaissant que "ça coûtera plus". SNCF Réseau, qui consomme 0,4 % du glyphosate utilisé en France, a lancé "dix expérimentations" pour trouver d'autres solutions, a raconté Guillaume Pepy. Parmi elles, il a cité "des substances naturelles qui tuent les herbes et les plantes qui poussent au milieu des voies" et "d'autres technologies" avec la chaleur, l'électricité ou la pose de films empêchant la croissance de la végétation.

"On n'a pas une solution miracle mais on a plusieurs solutions", avait-il déjà dit en avril à l'Assemblée nationale Thomas Joindot, responsable de l'ingénierie de conception et de maintenance de l'infrastructure chez SNCF réseau. Mais "on a encore beaucoup d'incertitudes sur les coûts, sur l'efficacité, sur l'impact environnemental et sur les délais", avait-il ajouté.

Désherber les voies ferrées et leurs abords s'avère indispensable, selon la SNCF : la végétation pourrait retenir l'eau et déformer la plateforme (et donc les rails). Les touffes d'herbe pourraient en outre gêner les rayons laser vérifiant l'écartement des voies ou perturber les tournées d'inspection des cheminots.

500 millions d’euros

Quant aux pistes longeant les voies, elles doivent impérativement être dégagées pour que les agents puissent se déplacer rapidement et évacuer les voyageurs en cas de problèmes. SNCF Réseau dépense 30 millions d'euros par an pour traiter les voies et les pistes. Après l'interdiction du glyphosate, la facture pourrait, selon ses calculs, atteindre 500 millions avec les moyens actuellement à disposition, peut-être 350 millions "avec des standards dégradés".

En plus de cette annonce, la SNCF a également révélé qu’elle va faire l’acquisition "d’une quinzaine" de trains régionaux à hydrogène auprès du constructeur ferroviaire Alstom. "Ça sera une première en France", a expliqué Guillaume Peppy. Ces machines devraient circuler dans "deux ans, à peu près", ce qui correspondrait à l'objectif gouvernemental de faire rouler des prototypes avant la fin du quinquennat. Alstom a déjà fourni de tels trains en Allemagne.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Coronavirus crise alimentaire mondiale FAO FIDA PAM Michael Tewelde 01

Flambée des matières premières agricoles : la crise qui monte dans l’ombre de la pandémie

Blé, soja, maïs, colza... les prix des matières premières agricoles ont flambé en 2020 et la hausse se poursuit cette année. Si l'appétit de la Chine, qui reconstitue ses stocks à prix fort, explique en partie cette envolée, la pandémie de Covid-19 déstabilise le système alimentaire mondial au...

Grippe aviaire Alain Pitton NurPhoto NurPhoto via AFP

Grippe aviaire transmis à l’humain en Russie : comment l’élevage industriel favorise les pandémies

Pour la première fois, la souche H5N8 de la grippe aviaire a franchi la barrière interespèce en contaminant plusieurs hommes en Russie. Si la France, qui a abattu trois millions de volailles pour limiter la propagation du virus, affirme qu'il n'y a "pas de risque de transmission à l'Homme" sur le...

Legumes pixabay

Repas sans viande dans les cantines de Lyon : une polémique sans fondement

Le maire écologiste de Lyon a imposé un seul plat, sans viande, aux enfants de la cantine créant une vive polémique. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est ainsi ému d'une mesure "excluant les classes populaires" dont les enfants mangeraient moins de viande. De nombreuses études montrent...

Petit cochon pixabay

Comment le bien-être animal est devenu un enjeu économique pour l’agroalimentaire

Face à la pression des consommateurs et des associations, les entreprises cherchent à améliorer les conditions d'élevage, de transport ou encore d'abattage des animaux. Plusieurs expérimentations sur la castration des porcs ou le pâturage des vaches liant éleveurs, distributeurs et chercheurs ont...