Publié le 12 août 2020

ENVIRONNEMENT

[La mondialisation dans l’assiette] Le succès du lait d’amande, un massacre pour les abeilles

C'est un véritable plébiscite. Entre les laits de soja, de noisette, de riz, les laits végétaux rencontrent un succès fulgurant. Le lait d'amande est particulièrement apprécié, mais son impact sur la biodiversité est lourd. Alors que plus des trois quarts des amandes sont produites en Californie, les producteurs, voulant répondre à cette forte demande, utilisent beaucoup de pesticides, provoquant une hécatombe chez les abeilles. Toute la semaine, Novethic se penche sur les effets néfastes de nos modes alimentaires. 

Lait d amande biodiversite impact
Quatre litres d'eau seraient nécessaires à la production d'une seule amande.
CC0

C’est une de nos nouvelles obsessions alimentaires. Après le lait de soja, autrefois réservé aux végans et aux intolérants du lait animal, l’offre de lait végétal s’est considérablement élargie en France. Aujourd’hui, dans les enseignes historiques de la bio, et désormais en grandes surfaces, les consommateurs ont le choix entre le lait d’amande, de noisette, de coco, de riz, d’avoine, de sarrasin, la liste est grande. Mais cette mode a des effets néfastes sur la biodiversité. Le lait d’amande est particulièrement montré du doigt. 

Selon l’institut Nielsen, en seulement cinq ans, les ventes de lait d’amande ont explosé de 250 % aux États-Unis. En janvier dernier, une enquête du journal britannique The Guardian a révélé que la surconsommation de lait d’amande provoquait une hécatombe des abeilles, déjà très fragilisées. Pour bien comprendre, il faut savoir que plus de 75 % des amandes consommées dans le monde sont cultivées en Californie. Or pour répondre à la demande, de plus en plus forte, la plupart des producteurs californiens se sont tournés vers les pesticides pour accroître leur rendement. 

Plus d'un tiers des colonies d'abeilles américaines sont mortes

"Les pesticides sont utilisés pour toutes sortes de cultures à travers l’État, mais l’amande, avec 35 millions de livres par an (environ 16 000 tonnes, NDR), est aspergée plus que n’importe quelle autre culture", explique le journal britannique. "L’un des pesticides les plus largement répandus est l’herbicide à base de glyphosate (Roundup). Il a été démontré qu’il est mortel pour les abeilles et cause le cancer chez l’Homme", souligne le journal. 

Or, à l’hiver 2019, plus de cinquante milliards d’abeilles, plus d’un tiers des colonies américaines, ont été anéanties. Un désastre environnemental majeur que les experts et apiculteurs justifient par l’exposition élevée des abeilles aux pesticides. De plus, selon Bruno Parmentier, expert en agriculture, l’amande est très gourmande en eau "six fois plus que les céréales"

Selon lui, quatre litres d’eau sont nécessaires pour produire une seule amande, contre 1,5 litre pour une fraise. "Or, la Californie commence à manquer sérieusement d’eau douce et, avec le réchauffement climatique, cette situation ne peut que s’aggraver. Les amandiers consomment actuellement à eux seuls 10 % de toute l’eau douce de cet État", explique-t-il. Le lait d’amande, censé être plus écologique que le lait de vache, est à boire avec précaution. 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Coronavirus crise alimentaire mondiale FAO FIDA PAM Michael Tewelde 01

Flambée des matières premières agricoles : la crise qui monte dans l’ombre de la pandémie

Blé, soja, maïs, colza... les prix des matières premières agricoles ont flambé en 2020 et la hausse se poursuit cette année. Si l'appétit de la Chine, qui reconstitue ses stocks à prix fort, explique en partie cette envolée, la pandémie de Covid-19 déstabilise le système alimentaire mondial au...

Grippe aviaire Alain Pitton NurPhoto NurPhoto via AFP

Grippe aviaire transmis à l’humain en Russie : comment l’élevage industriel favorise les pandémies

Pour la première fois, la souche H5N8 de la grippe aviaire a franchi la barrière interespèce en contaminant plusieurs hommes en Russie. Si la France, qui a abattu trois millions de volailles pour limiter la propagation du virus, affirme qu'il n'y a "pas de risque de transmission à l'Homme" sur le...

Legumes pixabay

Repas sans viande dans les cantines de Lyon : une polémique sans fondement

Le maire écologiste de Lyon a imposé un seul plat, sans viande, aux enfants de la cantine créant une vive polémique. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est ainsi ému d'une mesure "excluant les classes populaires" dont les enfants mangeraient moins de viande. De nombreuses études montrent...

Petit cochon pixabay

Comment le bien-être animal est devenu un enjeu économique pour l’agroalimentaire

Face à la pression des consommateurs et des associations, les entreprises cherchent à améliorer les conditions d'élevage, de transport ou encore d'abattage des animaux. Plusieurs expérimentations sur la castration des porcs ou le pâturage des vaches liant éleveurs, distributeurs et chercheurs ont...