Publié le 28 janvier 2021

ENVIRONNEMENT

L’Europe en voie d’autoriser les insectes dans l’alimentation humaine, un atout écologique majeur

Pourra-t-on bientôt trouver des insectes dans nos assiettes ? L'Autorité européenne de la sécurité des aliments vient de donner son feu vert à l'utilisation dans l'alimentation humaine des "vers de farine". C'est une première en Europe et une avancée majeure pour les professionnels du secteur. Les insectes, bien moins polluants que l'élevage d'animaux, présentent des atouts nutritifs et écologiques majeurs pour nourrir 10 milliards d'êtres humains en 2050. 

Les insectes sont jusqu'ici réservés à l'alimentation animale en Europe.
Ynsect

C’est une révolution dans le monde agroalimentaire. Pour la première fois, l’Autorité européenne de la sécurité des aliments (EFSA) a rendu un avis favorable à l’utilisation dans l’alimentation humaine d’un insecte, le Scarabée Molitor. L'EFSA a conclu que les larves du ténébrion, aussi appelées "ver de farine", pouvaient être consommées sans danger "soit sous forme d’insecte entier séché, soit sous forme de poudre", après une demande de l’entreprise française d’élevage d’insectes Agronutris."Leur consommation ne présente aucun inconvénient sur le plan nutritionnel", ont souligné les experts, mais des recherches supplémentaires devront être menées sur d’éventuelles réactions allergiques.

C’est une première étape avant que Bruxelles n’autorise cet insecte à atterrir dans les assiettes des Européens. Sur la base de l’avis de l’EFSA, la Commission européenne doit en effet soumettre aux États membres un projet de proposition en vue d’autoriser la mise sur le marché des vers de farine séchés et produits dérivés, ainsi que des conditions de commercialisation. Le secteur espère un feu vert définitif d’ici mi-2021. "Cette première évaluation des risques d’un insecte en tant que nouvel aliment peut ouvrir la voie à la première approbation de ce type à l’échelle de l’Union européenne", observe Ermolaos Ververis, responsable scientifique de l’unité de l’EFSA en charge de l’étude. 

Un tournant en Europe

Cette annonce marque un vrai tournant pour les acteurs du secteur notamment le français Ynsect spécialiste de la production d’insectes qui se focalisait jusqu’ici sur l’alimentation animale. L’entreprise a ainsi tenu à officialiser son entrée dans l’alimentation humaine en développant YnMeal, un "ingrédient à base de protéines d’insectes déshuilés". Les insectes pourraient être une réponse à un phénomène de taille : d’ici 2050, la planète comptera 10 milliards d’êtres humains à nourrir. Or, on le sait, l’élevage est un des secteurs les plus polluants au monde.

Selon une étude de Barclays, la production de bœuf représenterait même 9 % de l’ensemble des émissions humaines. Les insectes, eux, ont des atouts : ils sont aussi riches en protéines que la viande, ils contiennent du fer, des vitamines. Surtout, selon Jimini’s, un autre acteur du secteur, les insectes consommeraient moins d’eau et émettraient 99 % d’émissions de gaz à effet de serre en mois que le bœuf. Reste maintenant la question de l’acceptabilité. Si dans plusieurs pays africains ou asiatiques la consommation d’insectes est courante, les Européens sont culturellement moins habitués et cela pourrait être un vrai frein quant à leur développement dans l’alimentation humaine.

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Agriculture pesticide Istock DZMITRY PALUBIATKA

Interdiction du glyphosate : Emmanuel Macron veut une réponse européenne, après l’échec français

Dans une interview au Parisien, Emmanuel Macron a reconnu "ne pas avoir réussi sur le glyphosate". Alors que le Président s'était engagé à interdire ce pesticide controversé en France d'ici fin 2020, sans parvenir à réaliser cette promesse, il appelle désormais à une réponse commune européenne. La...

Betteraves agriculture pesticides Ulrike Leone 01

Les néonicotinoïdes devraient à nouveau être autorisés en France en 2022

Après avoir obtenu une dérogation en 2021, les betteraviers français pourraient à nouveau utiliser des semences traitées aux néonicotinoïdes en 2022. Ces insecticides, interdits depuis 2018 en Europe, sont pourtant très néfastes pour les pollinisateurs. Mais la filière française de la betterave...

@IStock/Brasil2 déforestation élevage Brésil

Auchan, Lidl, Carrefour : Des supermarchés européens boycottent des produits brésiliens pour lutter contre la déforestation

La lutte contre la déforestation illégale prend forme dans les rayons des supermarchés. Sous la pression d’ONG et de journalistes, plusieurs enseignes de grande distribution vont stopper la vente de produits issus de trois géants brésiliens de la viande. Les industriels sont accusés d’organiser un...

Crise agriculture champ de ble nuages gris pixabay

Une exploitation sur cinq a disparu en dix ans : l’infographie qui dresse le portrait de notre modèle agricole

Des exploitations moins nombreuses, plus grandes et en majorité végétales : voici à quoi ressemble notre modèle agricole. Entre 2010 et 2020, la France a perdu 100 000 exploitations et leur taille moyenne a crû de 25 %. Si le bio et les cultures sous labels continuent d'augmenter pour aller vers un...