Publié le 17 octobre 2018

ENVIRONNEMENT

L’agroécologie pourrait nourrir tous les Européens d’ici 2050, selon l'Iddri

L'agroécologie peut assurer une sécurité alimentaire. Elle pourrait même nourrir tous les Européens d'ici 2050 tout en réduisant de 40 % les émissions du secteur agricole de la zone. C'est la conclusion d'une nouvelle étude publiée par l'Iddri prouvant ainsi que la transition de l'agriculture est "non seulement souhaitable mais crédible"

L'agroécologie désigne l'application de l'écologie à l'agriculture.
Pixabay

L'agroécologie, qui repose sur une agriculture sans pesticide, durable, respectueuse des humains, des terres et des animaux, peut assurer une sécurité alimentaire d’ici 2050 en Europe. C’est la principale conclusion d’une étude menée par l’Iddri, Institut du développement durable et des relations internationales, publiée le 13 septembre.

Moins de produits animaux 

Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs ont développé un scénario nommé Tyfa (Ten years for agroecology) qui simule et quantifie une production agricole compatible avec les besoins alimentaires européens et mondiaux, les enjeux climatiques, sanitaires, de conversation de la biodiversité et des ressources naturelles.

"En partant d’un régime alimentaire sain, basé sur les recommandations nutritionnelles en vigueur, tout en conservant des attributs culturels importants comme la consommation de produits animaux et de vin", l’agroécologie pourrait nourrir les Européens en 2050, concluent les chercheurs. Et ce, en baissant de 30 % la production de produits végétaux et de 40 % les produits animaux.

Un scénario pour une Europe agroécologique en 2050

Une transition souhaitable et crédible 

De fait, les chercheurs se basent sur un régime alimentaire moins consommateur de produits animaux et de sucres, mais de meilleure qualité.  "Il marque une rupture par rapport à ce que nous mangeons aujourd’hui, mais cette transformation n’est pas nécessairement d’un ordre de grandeur si différent que les évolutions dans ce domaine entre l’après-guerre et aujourd’hui", avance l’Iddri.

Encore faut-il que l’Europe envisage une transition vers l’agroécologie. C’est d’ailleurs pour cette raison que les chercheurs ont réalisé cette étude, pour montrer que cette transition "est non seulement souhaitable mais aussi crédible". Au total, l’agriculture européenne réduirait de 40 % ses émissions de gaz à effet de serre si elle se tournait vers l’agroécologie. 

Marina Fabre @fabre_marina 


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

En 2050 un blackout met fin a l agriculture du tout numerique

[Le monde en 2050] Le black-out qui a mis fin à l’agriculture numérique

Le 6 septembre 2049, tout bascule. Un black-out géant touche le secteur agricole, entièrement numérisé. Plus de drones, de robots pollinisateurs, de données précises sur les cultures... les agritechs sont désemparés. Ils vont devoir laisser la main aux agriterres, un groupe dissident qui prône un...

Le gouvernement ne va pas interdire les vaches à hublot (au contraire)

Ce n'est pas une pratique nouvelle mais le grand public l'a découvert récemment dans une vidéo L214. On y voit des vaches dont l'estomac a été perforé par un trou et dans lequel un hublot a été posé pour étudier leur digestion. Le groupe Avril, mis en cause, défend un procédé utilisé exclusivement à...

L’Autriche devance la France et devient le premier pays européen à interdire le glyphosate

La France ne deviendra pas le premier pays de l'Union européenne à interdire le glyphosate, malgré son ambition. L'Autriche lui a coupé l'herbe sous le pied mardi 2 juillet en bannissant l'herbicide de son territoire. Le pays, déjà pionnier de l'agriculture biologique, avance le principe de...

OGM, antibiotique, pesticide... Le traité avec le Mercosur est-il vraiment néfaste pour notre alimentation ?

Allons-nous manger de la viande brésilienne chargée d'antibiotiques, des cultures utilisant des pesticides interdits ou valoriser du soja OGM dont la culture est interdite en France ? C'est ce que craignent les agriculteurs français, farouchement opposés à la signature de l'accord entre l'Union...