Publié le 06 janvier 2023

ENVIRONNEMENT

Non-lieu dans le scandale sanitaire du chlordécone : "On est en colère, on veut des coupables"

La justice vient d'ordonner un non-lieu dans l'affaire du chlordécone, cet insecticide qui a empoisonné le sol de Guadeloupe et Martinique pendant des décennies. Alors que le taux de cancer de la prostate est parmi le plus élevé au monde dans ces îles, les juges ont reconnu un "scandale sanitaire" et une "atteinte environnementale". Pour les parties civiles, qui annoncent faire appel, justice doit être rendue.

Chlordecone manifestation avril 2021 LIONEL CHAMOISEAU AFP
Manifestation à Fort-de-France (Martinique) en février 2021 contre contre la menace de prescription dans le dossier judiciaire du chlordécone.
LIONEL CHAMOISEAU / AFP

"Il faut des coupables !". Nadine Lauverjat, déléguée générale de Générations futures ne mâche pas ses mots auprès de Novethic. L’association vient d’apprendre que le tribunal judiciaire de Paris a prononcé un non-lieu dans l’affaire du chlordécone à laquelle elle s’est portée partie civile. Ce pesticide a empoisonné massivement les Antilles de 1973 à 1993. Son utilisation permettait de lutter contre le charançon, le plus grand prédateur des bananiers. Mais ses effets délétères sont encore bien réels aujourd’hui.

95% des Guadeloupéens et 92% des Martiniquais sont contaminés au chlordécone selon Santé publique France. Or dès 1979, l’OMS (l’Organisation mondiale de la santé) a reconnu ce perturbateur endocrinien comme neurotoxique, reprotoxique (effet néfaste sur la fertilité) et cancérogène probable. Il a été interdit en France métropolitaine en 1990 puis trois ans plus tard dans les Antilles, en raison de son extrême toxicité.

Une négligence des pouvoirs publics 

Les deux juges d’instructions parisiennes ont d’ailleurs qualifié la pollution des Antilles au chlordécone de "scandale sanitaire". Elles reconnaissent par ailleurs une "atteinte environnementale dont les conséquences humaines, économiques et sociales affectent et affecteront pour de longues années la vie quotidienne des habitants" de Martinique et de Guadeloupe. De même elles pointent "les comportements asociaux de certains des acteurs économiques de la filière banane relayés et amplifiés par l'imprudence, la négligence, l'ignorance des pouvoirs publics, des administratifs et des politiques qui ont autorisé l'usage du chlordécone à une époque où la productivité économique primait sur les préoccupations sanitaires et écologiques".

Des arguments forts et des termes symboliques qui ont pourtant mené à un non-lieu. Les magistrates estiment difficile de "rapporter la preuve pénale des faits dénoncés", "commis 10, 15 ou 30 ans avant le dépôt de plaintes", la première l'ayant été en 2006. Elles soulignent également "l'état des connaissances techniques ou scientifiques" au début des années 1990, qui "ne permettait pas" d'établir "le lien de causalité certain exigé par le droit pénal" entre le pesticide et les atteintes à la santé.

Cette décision n’est pas une surprise puisque le parquet avait requis un non-lieu le 25 novembre dernier, estimant que les faits étaient prescrits. En décembre, plusieurs collectifs, Lyannaj pou Depolyé Matinik et Lyannaj pou Depolyé Gwadloup avaient organisé des manifestations, évoquant un risque de "déni de justice".

"On n’est pas surpris mais on est en colère" 

Dans un communiqué publié le 8 décembre, le collectif guadeloupéen, réunissant de nombreuses associations, dénonçait 16 ans d’information judiciaire qui "rajoutent l’injustice au scandale". "Cela fait déjà deux ans qu’on nous prépare à cette issue. Les juges n’ont pas mené l’enquête. Quand on ne cherche pas, on ne trouve pas", fustige auprès de Novethic Me Christophe Leguevaques, avocat représentant plus de 1400 plaignants. "On n’est pas surpris mais on est en colère. S'il n'y a ni responsable ni coupable dans ce dossier, cela signifie que ceux qui profitent de la rente des pesticides vont continuer à polluer", dit-il

L’avocat ainsi que plusieurs parties civiles, ont annoncé faire appel du non-lieu des juges d’instruction. "Si la cour d'appel ne nous donne pas raison, nous ferons un pourvoi en cassation. Nous sommes déterminés à aller jusqu'à la Cour de cassation et à la Cour européenne de justice pour que justice nous soit rendue", a par ailleurs déclaré à France info le maire écologiste de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) et avocat historique des victimes du chlordécone, Harry Dumiel. Dans un tweet, l’avocate et ancienne ministre de l’Environnement Corinne Lepage écrit qu’au scandale d’État, "s’ajoute désormais un scandale judiciaire". 

Générations futures appelle par ailleurs la France à être "courageuse". "Derrière l’affaire du chlordécone, c’est le scandale des pesticides qui couve", argue Nadine Lauverjat. 

Marina Fabre Soundron @fabre_marina avec AFP 


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Antilles et pesticide : le cancer de la prostate lié au chlordécone est une maladie professionnelle

Un décret, publié le 22 décembre, reconnaît que le cancer de la prostate lié au chlordécone, est une maladie professionnelle. C’est le résultat d’un long combat mené par les Antillais pour faire reconnaître leur préjudice sanitaire lié à l’usage massif de ce pesticide dont les bananeraies...

Ces scandales qui ont changé le monde : les Antillais demandent réparation pour l’exposition au chlordécone

Alors que les Antilles sont frappées de plein fouet par le Covid-19, elles mènent un long combat juridique et sanitaire pour obtenir réparation de l’intoxication au chlordécone qui touche 90 % de la population. Cet insecticide, utilisé dans les bananeraies de 1973 à 1993, a été interdit il...

La pollution au chlordécone au cœur de la visite d'Emmanuel Macron aux Antilles

[Mise à jour le 27 septembre 2018] Emmanuel Macron est arrivé ce jeudi en Martinique où il va visiter une exploitation agricole concernée par la pollution au chlordécone. Cet insecticide a été massivement pulvérisé sur les bananiers pendant plus de 20 ans en Guadeloupe et en Martinique....

Le chlordécone, un scandale environnemental et sanitaire dont l’État serait le premier responsable

C'est un scandale environnemental et sanitaire d'envergure. Quarante ans après son interdiction, près de la totalité des Guadeloupéens et Martiniquais sont contaminés au chlordécone, un insecticide largement répandu dans les Antilles de 1973 à 1993. Un nouveau rapport parlementaire désigne...

Scandale du chlordécone : le tribunal administratif reconnaît les "négligences fautives" de l’État

Le juge administratif de Paris a reconnu l’existence de négligences fautives de la part de l’État dans l’affaire du chlordécone. Ce pesticide a été utilisé jusqu’en 1993 aux Antilles, alors qu’il était interdit en métropole et que sa toxicité était déjà connue. Le tribunal n’a en revanche...

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Neonicotinoides abeilles pixabay

Néonicotinoïdes : la France se résigne à ne plus autoriser ces pesticides "tueurs d'abeilles"

C'est une victoire de taille pour les associations écologistes. Par la voix de son ministre de l'Agriculture, le gouvernement a annoncé qu'il renonçait à prolonger, pour la troisième année consécutive, les dérogations d'utilisations des néonicotinoïdes pour la filière betterave. Le gouvernement a dû...

Chlordecone manifestation avril 2021 LIONEL CHAMOISEAU AFP

Non-lieu dans le scandale sanitaire du chlordécone : "On est en colère, on veut des coupables"

La justice vient d'ordonner un non-lieu dans l'affaire du chlordécone, cet insecticide qui a empoisonné le sol de Guadeloupe et Martinique pendant des décennies. Alors que le taux de cancer de la prostate est parmi le plus élevé au monde dans ces îles, les juges ont reconnu un "scandale sanitaire"...

Elevage poules pixabay stux

La grippe aviaire dévaste les élevages de volailles, sans que le modèle intensif ne soit remis en cause

L’année 2022 aura connu l’épidémie de grippe aviaire la plus dévastatrice de l’histoire, selon un rapport de trois autorités européennes. Plus de 50 millions de volailles ont été abattues pour tenter d’endiguer le virus, sans succès. Les stratégies publiques consistant à abattre les animaux infectés...

Terre terre ferme urbaine agroecologie agriculture

À la découverte de Terre Terre, la ferme qui remet le vivant (et le collectif) au cœur de la ville

Au pied des immeubles d’Aubervilliers, Terre Terre fait le bonheur des jardiniers amateurs. Cette "ferme urbaine à partager" met à disposition des potagers et un jardin collectif pour sensibiliser les habitants à l’agroécologie. Prêts à mettre les mains dans la terre ? On vous emmène.