Publié le 23 septembre 2014

ENVIRONNEMENT

Allemagne : le charbon entache le développement des énergies renouvelables

La transition énergétique allemande, l’Energiewende, semble piégée : les énergies renouvelables progressent… les émissions de CO2 tout autant. Au point que le baromètre du cabinet McKinsey – qui mesure les progrès de la transition énergétique outre-Rhin – en conclut que l’Allemagne ne pourra pas atteindre ses objectifs climatiques d’ici à 2020. En cause : la renaissance du charbon qui réduit à néant tout le bénéfice climatique des énergies renouvelables.

Usine à charbon électrique en Allemagne.
© Carsten Koall / Getty Images Europe / AFP

Le constat est rude. Dioxyde de carbone (CO2), éolien en mer, efficacité énergétique... sur les 15 objectifs étudiés par le cabinet McKinsey dans son baromètre, six sont considérés comme "irréalistes". Et en tout premier lieu, les baisses d’émissions de CO2 : l’Allemagne ne pourra pas réduire ses émissions de 40% d’ici à 2020 (1990 comme année de référence), comme le prévoit sa feuille de route climatique. "Les résultats du cabinet McKinsey ne sont pas surprenants, commente le journaliste Jörg Staude, spécialiste des enjeux climatiques allemands pour le site www.klimaretter.info. Il n’en demeure pas moins qu’un tel indice venant d’un cabinet international est un beau cadeau. Il est enfin possible de mettre le gouvernement sous pression grâce à des chiffres que même les conservateurs ne peuvent dénigrer."

 McKinsey en conclut qu’il faut baisser les objectifs climatiques à atteindre. Les organisations environnementales, elles, s’appuient sur les chiffres publiés pour réitérer leur revendication : il faut sortir du charbon au plus vite. "Nous avons besoin d’un consensus sur le charbon qui définira de manière claire les étapes à suivre pour aboutir au final à la sortie de cette source d’énergie climaticide", déclare Christoph Bals de l’organisation Germanwatch (lire notre article). L’activiste environnemental fait référence à la sortie du nucléaire qui, à ses yeux, doit servir de calque pour encadrer la sortie du charbon.

 

Sortir du charbon, vite

 

Le tournant énergétique, entamé en avril 2000 avec la promulgation de la loi EEG (et qui s’est accéléré il y a trois ans avec la sortie officielle de l’Allemagne du nucléaire), repose sur l’expansion des énergies renouvelables. Une aubaine pour l’industrie du charbon : le caractère intermittent des énergies vertes et les capacités de stockage encore insuffisantes lui confèrent le rôle "d’énergie transitoire". Actuellement, le lignite et la houille fournissent 45% de l’électricité du pays, un chiffre en hausse par rapport à 2012 (44,8%) et 2011 (43,2%). Parallèlement, en hausse, les émissions de CO2 : de 940 millions de tonnes en 2012, elles sont passées à 951 millions en 2013. Or, Berlin vise un objectif de 750 millions de tonnes d’ici à 2020.

Et les énergies renouvelables ? Elles aussi sont en progression. En 2013, elles fournissaient de l’électricité à 25,4% contre 22,8% l’année précédente et contribuent à faire baisser les émissions de CO2 de plus de 100 millions de tonnes. Seulement voilà : des données publiées par la Commission européenne en avril dernier montrent que les centrales au charbon allemandes émettent... 118,3 millions de tonnes.

 

Miser sur l’opinion publique pour abandonner le charbon

 

Antinomique, la situation l’est sans conteste. Mais les appels des organisations environnementales à la sortie du charbon ne sont-ils pas pour autant illusoires ? L’Allemagne est-elle en mesure de passer le cap des 100% d’énergies renouvelables d’ici l’horizon 2050 ? Oui, si l’on en croit les études et scénarios publiés par le très sérieux Fraunhofer Institut, le CNRS allemand. La technologie est là, l’état de la recherche et du développement se trouve à un stade satisfaisant. Ce qu’il manque encore, c’est un large consensus au sein de l’opinion publique, celle-là même qui a poussé Angela Merkel a adopté la sortie du nucléaire.

Les organisations environnementales y croient. "Certains membres du gouvernement ainsi qu’une large partie de l’opposition se montrent ouverts à un débat sur la sortie du charbon, rapporte encore Christoph Bals. Des organisations comme Germanwatch voient par conséquent la possibilité d’ouvrir le débat public avec pour objectif d’aboutir à un large consensus social grâce auquel une feuille de route vers la sortie du charbon serait dressée."

Claire Stam, correspondante à Francfort
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Financement de la transition énergétique allemande : un modèle économique porteur

Dans le cadre du «paquet énergie», huit lois adoptées en juin 2011 définissant les objectifs à remplir d'ici 2050, les entreprises allemandes ont une feuille de route qui représente à la fois des coûts mais aussi des opportunités. Pour répondre à leurs besoins de financement, la...

Allemagne : forte mobilisation citoyenne pour sauver la transition énergétique

Après des mois de tractations, Berlin présentait ce mardi la révision de la loi EEG, à l’origine du succès des énergies renouvelables en Allemagne. Le texte fait la part belle au secteur industriel. Les acteurs de la société civile ne cachent pas leur profond mécontentement. Et se...

Allemagne : les coopératives, moteur de la transition énergétique

Fait unique en Europe, l'année 2012 a vu le nombre de coopératives énergétiques doubler en Allemagne, qui amorce ainsi sa sortie du nucléaire. Le pays en compte actuellement 800, dont les 130 000 membres ont déjà investi un total de 1,2 milliards d'euros dans les énergies renouvelables....

Alerte sur le financement de la transition énergétique

Syndicats, ONG, entreprises spécialisées dans les énergies renouvelables et l'efficacité énergétiques, députés...De nombreux acteurs fortement impliqués dans le débat sur la transition énergétique viennent de lancer un appel à accélérer les travaux nécessaires à la préparation de la loi de...

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Imminence vache Salon de l agriculture SIA2019

[Quiz] Glyphosate, agroécologie, alimentation ... Êtes-vous prêts pour le salon de l'Agriculture ?

Du champ à l'assiette, que connaît-on vraiment de notre alimentation et du monde agricole ? À l'occasion de l'ouverture du Salon de l'agriculture samedi 23 février, Novethic vous a concocté un quiz pour tester vos connaissances sur le sujet. Glyphosate, malbouffe, bien-être animal, agroécologie......

Sandwich burger malbouffe investisseurs fairr risque climat financier reputationnel pixabay

McDonald’s, KFC, Burger King : les géants de la malbouffe interpellés par un groupe d’investisseurs sur le climat

Investir dans la restauration rapide pourrait bientôt se révéler aussi risqué que d’investir dans le charbon ou le tabac. Un groupe de 80 investisseurs, représentant 6 500 milliards de dollars d’actifs, vient d’interpeller plusieurs Big Food (McDonalds, Burger King, Domino’s Pizza…) pour les pousser...

Nutella intermarche promotions producteurs

Augmenter le prix du Nutella pour aider les agriculteurs, le pari osé du gouvernement

Pour aider les agriculteurs à sortir de la crise, le gouvernement interdit désormais aux distributeurs de vendre à prix coûtant des produits comme le Nutella, le Coca-Cola ou le Ricard. Un moyen de faire baisser la pression sur les produits agricoles. Mais l'issue de cette mesure non contraignante...

La France ne sortira pas du glyphosate sous trois ans pas une surprise emmanuel macron elysee

La France n’interdira pas le glyphosate sous trois ans (et ce n’est pas une surprise)

La France ne sortira pas totalement du glyphosate sous trois ans, a annoncé Emmanuel Macron lors d'un débat-citoyen le 24 janvier. Une décision fustigée par de nombreuses associations environnementales dénonçant une "nouvelle reculade" du Président. Sauf que cette annonce n'est pas nouvelle. Le chef...