Publié le 25 janvier 2022

ÉNERGIE

Rouvrir des mines en France, une piste explosive pour répondre à la transition énergétique

Alors que l'Union européenne s'est fixée des objectifs ambitieux pour réduire ses émissions de CO2, elle importe la quasi-totalité des ressources minières nécessaires à la fabrication des éoliennes, batteries de voitures, panneaux solaires... Pourtant son sol en regorge. En France, la ministre de la Transition écologique ne se ferme aucune porte. Reste à convaincre la population, très marquée par "l'imaginaire de Germinal".

Exploitation de lithium au Chili MatthieuColin Hemis 3ca353c690
Gisement de lithium au Chili, le premier producteur au monde.
@MatthieuCollin

"Nous savons que nous avons du lithium en France. (…) Il ne faut rien s’interdire". Cette phrase de la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a eu l’effet d’une bombe tant la question minière est épineuse dans l'Hexagone. Pourtant, avec le boom de la transition énergétique, jamais l’approvisionnement en matière premières minérales n’a été aussi crucial. L’Agence internationale de l’énergie (AIE) estime que d’ici 2040, avec le développement des énergies renouvelables et de la voiture électrique, le monde consommera 40 fois plus de lithium, 20 fois plus de nickel et 7 fois plus de manganèse. 

Or le Vieux-Continent est ultra-dépendant de l’Australie, le Chili mais surtout de la Chine. Il aurait même 20 ans de retard sur cette dernière, selon le rapport Varin, remis le 10 janvier au gouvernement. La France regorge pourtant de ressources minières. Selon le Bureau de recherches géologiques et minières, le Massif armoricain et le Massif central sont les régions parmi les plus riches en matériaux stratégiques connus dans les premiers 500 mètres depuis la surface. La Guyane présente également un fort potentiel avec du tungstène, du lithium, du cobalt ou encore de l’or alors que la Nouvelle-Calédonie fournit déjà du nickel, du chrome et du cobalt.

"Des mines responsables"

"On ne parle pas d’autonomie, mais il y a un fort potentiel", résume Guillaume Pitron, journaliste et auteur de "La Guerre des métaux rares". Une manière pour la France de réduire sa dépendance dans un contexte de fortes tensions sur les matières premières minérales. Mais les freins sont nombreux, notamment environnementaux. Si, dans son rapport, l’ancien président de France Industrie, Philippe Varin, préconise la "traduction dans une norme ou un label certifiable du concept de mine responsable", Judith Pigneur, ingénieur géologue et militante aux Amis de la Terre souligne : "Je ne connais pas de mines qui n’ont pas d’impacts environnementaux". Reste de toutes façons à convaincre la population.

"La France est marquée par l’imaginaire de Germinal, on replonge dans les mines de charbon du XIXème siècle or ce n’est pas cela, la mine de demain", nuance Guillaume Pitron. Sur le continent européen, la résistance est forte. La Serbie vient d’enterrer le plus grand projet de mine de lithium en Europe sous pression de la population. L’extraction de cet or blanc dont le prix explose aurait permis la construction d’un million de voitures électriques par an. Au Portugal, un projet similaire est suspendu à la décision de l’autorité environnementale nationale et fait lui aussi l’objet de contestations. En France, une mine de tungstène dans le Sud est aussi au cœur d'un bras de fer judicaire.

Investir dans le recyclage

Sans relance minière en Europe, le Vieux-Continent est-il donc contraint de continuer à s’approvisionner et d’exporter sa pollution ? "L'Union européenne est peu habituée à exploiter ses ressources en raison de son passé colonial, contrairement à la Russie, la Chine et les Etats-Unis qui ont une logique plus internalisée", décryptait en 2018, Jean-Philippe Tridant Bel, membre du cabinet de conseil Alcimed.

Pour Judith Pigneur, une autre voie est possible, celle du recyclage. "Il faut apprendre à penser à long terme", recommande-t-elle. "Au lieu d’essayer de reconstruire une filière qu’on a détricotée depuis les années 80, de la mine aux composants, et qui demande des investissements publics colossaux, mieux vaut miser sur le recyclage. Nous sommes dans un monde contraint avec des moyens finis", insiste la militante.

Une piste qui obligerait les fabricants d'éoliennes, de voitures électriques... à écoconcevoir leurs produits pour pouvoir plus facilement extraire les métaux stratégiques et terres rares en fin de vie. C'est d'ailleurs un des chemins pris par Bruxelles. Lors du lancement de l'Alliance européenne des matières premières l'année dernière, la présidente de la Commission, Ursula Von der Leyen, déclarait : "Nous devons investir dans des technologies circulaires qui réutilisent les ressources au lieu de les extraire en permanence. C'est l'objectif de notre Plan d'action sur les matières premières critiques". 

Marina Fabre Soundron @fabre_marina


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Duo planification ecologique

Agnès Pannier-Runacher et Amélie de Montchalin : les deux jambes d’Elisabeth Borne pour mener à bien la planification écologique

Après de longs jours d'attente, le gouvernement d'Elisabeth Borne a été dévoilé ce vendredi 20 mai en milieu d'après-midi. Les nominations des deux ministres chargées de mener à bien la transition au côté de la Première ministre étaient très attendues par les spécialistes de l'écologie. Il s'agit...

Ursula von der leyen repower EU 180522 CE

Pour se passer du gaz russe, la Commission européenne relève ses objectifs en matière de renouvelables et d'efficacité énergétique

La Commission européenne a présenté mercredi 18 mai son plan Repower EU pour se passer à terme des hydrocarbures russes et réduire notre dépendance et notre vulnérabilité. Alors que plusieurs directives sont en cours de révision dans le cadre du Green Deal, Bruxelles propose de relever les objectifs...

Ville verte sobriete frugalite pietons velos verdure transition istock Michael Wels

La sobriété, un levier de plus en plus crédible pour atteindre la neutralité carbone

Autrefois taboue, la sobriété fait de plus en plus partie du débat public quand il s'agit d'évoquer les solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. La notion a ainsi émergé dans tous les grands rapports publiés depuis un an et commence même à être reprise par certains politiques....

Methaniseur CC0 Martina Nolte

Le biogaz, une alternative made in France au gaz russe qui est loin de faire l'unanimité

Face aux tensions d’approvisionnement en gaz russe, la France mais aussi l’Union européenne misent sur le biogaz. Produit grâce à la fermentation de matières organiques, il pourrait fournir 7 à 10 % de la consommation dans l’Hexagone à l’horizon 2030, soit la moitié du gaz importé depuis Moscou....