Publié le 27 novembre 2018

ÉNERGIE

Programmation pluriannuelle de l’énergie : le gouvernement promet 71 milliards d'euros de soutien aux énergies renouvelables

Mardi 27 novembre, avec plus d’un mois de retard, le gouvernement a finalement présenté sa feuille de route énergétique pour les dix ans à venir. Un accroissement des soutiens aux énergies renouvelables est annoncé, tandis que 14 réacteurs nucléaires seront mis à l’arrêt.

François de Rugy, Brune Poirson, Elisabeth Borne et Emmanuelle Wargon ont présenté la programmation pluriannuelle de l'énergie.
@MTES

Le soutien au développement des énergies renouvelables va passer de 5 milliards actuellement "à 7 à 8 milliards d'euros par an", a annoncé mardi le président Emmanuel Macron, évoquant un triplement de l'éolien terrestre et une multiplication par cinq du photovoltaïque d'ici 2030.

"Nous concentrons nos efforts sur le développement des énergies renouvelables les plus compétitives, et parce que nous veillons au pouvoir d'achat des Français, nous serons exigeants avec les professionnels sur la baisse des coûts", a-t-il dit dans un discours sur la transition énergétique à l'Élysée.

Dans le détail, les dépenses annuelles doivent atteindre jusqu'à 8 milliards d'ici la fin de la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE), qui s'achève en 2028, selon l'Élysée. Cela représente un total de 71 milliards d'euros de soutien aux énergies renouvelables (électriques, biogaz, chaleur renouvelable) sur 2019-2028.

Réduction de 40 % des émissions de CO2

"La montée en puissance des énergies renouvelables en France est inéluctable", a estimé Emmanuel Macron, alors que la France veut augmenter le poids des renouvelables dans la production d'électricité et réduire celle du nucléaire.

François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, a détaillé ce programme. "Nous sommes à 5,5 milliards d'euros de soutien aux énergies renouvelables en 2019. Nous sommes prêts à passer à 7 à 8 milliards par an dans une période de dix ans", confirme-t-il. L’objectif est d’atteindre "40 % de part renouvelable dans la production d'électricité d'ici 2030".

Cela a pour objectif une décarbonation globale de l’économie. Aussi le ministre fixe "comme objectif 40 % d'émission carbone en moins d'ici 2030". Cela va plus loin que le taux précédent qui était de 30 %.

Concernant le charbon, l’objectif de fermer les quatre dernières centrales françaises d’ici 2022. Enfin le ministre a confirmé les annonces d’Emmanuel Macron sur la fermeture de 14 réacteurs nucléaires d’ici 2035. Il explique : "Il faut une trajectoire prévisible. Nous assumons qu'il faut une progressivité [...] Il faudra vérifier que d'autres modes de production prennent le relais". Comprendre : éviter d’avoir recours à des énergies fossiles pour la production d’électricité.

La rédaction avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Geoffroy Roux de Bezieux MEDEF EricPiermont AFP

Plan de relance : le Medef veut un "bouclier écologique" aux frontières de l’Europe

Pour le Medef, la relance française doit passer avant tout par la consommation. Mais, mise sous pression par la société civile et ses propres membres, l’organisation patronale juge aussi qu’une bonne relance passera par la protection de l’environnement de la planète. C’est pourquoi il propose entre...

Le Shift Project initie un vaste chantier pour trouver la méthode qui transformera durablement l’économie

Après les très nombreux appels à un plan de relance durable, le Shift Project lance un vaste chantier pour dessiner la transformation de l'économie. Le think tank, spécialiste de la décarbonation, entend proposer, secteur par secteur, des mesures concrètes en tenant compte de leur impact sur le...

Vol domestique alternative train

Air France devra réduire ses vols intérieurs en cas d'alternative ferroviaire

C'est une condition sine qua non au versement de l'aide de sept milliards d'euros qui devrait redonner des ailes à Air France, lourdement frappé par le Covid-19. Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a ainsi décidé que la compagnie devrait drastiquement réduire ses vols intérieurs dès lors qu'une...

Couteurs podcast confinement

Ecologie, travail, détente : neuf podcasts à écouter pendant le confinement

Après les Moocs, les livres et les films, Novethic vous propose cette semaine une sélection de podcasts inspirants à écouter en cette période de confinement. Des parcours de vie, une réflexion sur notre rapport au travail et à la nature, des solutions pour mener à bien les transitions climatiques et...