Publié le 27 novembre 2018

ÉNERGIE

Programmation pluriannuelle de l’énergie : le gouvernement promet 71 milliards d'euros de soutien aux énergies renouvelables

Mardi 27 novembre, avec plus d’un mois de retard, le gouvernement a finalement présenté sa feuille de route énergétique pour les dix ans à venir. Un accroissement des soutiens aux énergies renouvelables est annoncé, tandis que 14 réacteurs nucléaires seront mis à l’arrêt.

Presentation PPE MTES
François de Rugy, Brune Poirson, Elisabeth Borne et Emmanuelle Wargon ont présenté la programmation pluriannuelle de l'énergie.
@MTES

Le soutien au développement des énergies renouvelables va passer de 5 milliards actuellement "à 7 à 8 milliards d'euros par an", a annoncé mardi le président Emmanuel Macron, évoquant un triplement de l'éolien terrestre et une multiplication par cinq du photovoltaïque d'ici 2030.

"Nous concentrons nos efforts sur le développement des énergies renouvelables les plus compétitives, et parce que nous veillons au pouvoir d'achat des Français, nous serons exigeants avec les professionnels sur la baisse des coûts", a-t-il dit dans un discours sur la transition énergétique à l'Élysée.

Dans le détail, les dépenses annuelles doivent atteindre jusqu'à 8 milliards d'ici la fin de la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE), qui s'achève en 2028, selon l'Élysée. Cela représente un total de 71 milliards d'euros de soutien aux énergies renouvelables (électriques, biogaz, chaleur renouvelable) sur 2019-2028.

Réduction de 40 % des émissions de CO2

"La montée en puissance des énergies renouvelables en France est inéluctable", a estimé Emmanuel Macron, alors que la France veut augmenter le poids des renouvelables dans la production d'électricité et réduire celle du nucléaire.

François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, a détaillé ce programme. "Nous sommes à 5,5 milliards d'euros de soutien aux énergies renouvelables en 2019. Nous sommes prêts à passer à 7 à 8 milliards par an dans une période de dix ans", confirme-t-il. L’objectif est d’atteindre "40 % de part renouvelable dans la production d'électricité d'ici 2030".

Cela a pour objectif une décarbonation globale de l’économie. Aussi le ministre fixe "comme objectif 40 % d'émission carbone en moins d'ici 2030". Cela va plus loin que le taux précédent qui était de 30 %.

Concernant le charbon, l’objectif de fermer les quatre dernières centrales françaises d’ici 2022. Enfin le ministre a confirmé les annonces d’Emmanuel Macron sur la fermeture de 14 réacteurs nucléaires d’ici 2035. Il explique : "Il faut une trajectoire prévisible. Nous assumons qu'il faut une progressivité [...] Il faudra vérifier que d'autres modes de production prennent le relais". Comprendre : éviter d’avoir recours à des énergies fossiles pour la production d’électricité.

La rédaction avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Centrale biomasse Drax Angleterre BECCS Captage et stockage du CO2 DraxPower

BECCS : Une centrale à bois britannique parvient à capter son CO2... mais le relâche dans l’air faute de débouché

C’est une première mondiale. Une centrale à biomasse britannique est parvenue à capter le CO2 qu’elle émet. Il s'agit d'une avancée importante dans la lutte contre le changement climatique. Le Giec estime en effet que cette technologie permettrait de retirer de l’atmosphère une quinzaine de millions...

IStock 501602573

10 signaux qui montrent que la transition écologique est en bonne voie

Le climat se réchauffe et la biodiversité se dégrade. Certains experts prédisent même un effondrement prochain de notre civilisation. Et pourtant entre développement des énergies renouvelables, transformation de l’agriculture ou l’engagement des entreprises à s’aligner sur l’Accord de Paris, le WWF,...

Eolien offshore transition energetique CC0

D’une géopolitique du pétrole à une géopolitique des énergies renouvelables

Si la géopolitique du pétrole était loin d’être simple, celle des énergies renouvelables semble encore plus complexe. Elle est multifactorielle et implique de nombreuses rétroactions plus ou moins négatives. Ainsi, entre criticité des matières premières, transfert de technologies vers les pays en...

Electricite nucleaire energies renouvelable pollution

Le gouvernement présente sa feuille de route énergétique à 10 ans pour la France

Report de la baisse du nucléaire, énergies renouvelables et réduction des consommations : le gouvernement a publié vendredi 25 janvier le détail de la feuille de route énergétique de la France à horizon 2028, lançant une longue phase de consultations avant l'adoption d'un texte final.