Publié le 09 avril 2019

ÉNERGIE

Les centrales à charbon seront bel et bien fermées en 2022, selon François de Rugy

Le gouvernement veut maintenir son projet de sortir du charbon pour la production d’électricité dès 2022. Un rapport de RTE, le gestionnaire du réseau d’électricité, démontre que la France peut se passer de ses quatre centrales même en cas de coup dur. Un avis qui ne fait pas les affaires de la centrale de Cordemais, dans l’Ouest, qui ne serait plus utile que quelques heures par an malgré son projet de reconversion à la biomasse.

La centrale à charbon de Cordemais (Loire-Atlantique) doit être convertie à la biomasse.
@EDF

Le gouvernement ne veut pas repousser la date de fermeture des quatre dernières centrales à charbon française. "On confirme l'échéance de 2022 par rapport aux éléments sur la sécurité d'approvisionnement que RTE nous a fournis", a déclaré mercredi 3 avril 2019 François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, lors d'une conférence de presse.

RTE, le gestionnaire du réseau d’électricité, avait été chargé d’évaluer la possibilité de fermer les centrales à charbon au regard de la sécurité d’approvisionnement en cas de retard de la mise en service de plusieurs projets, comme l’EPR de Flamanville (Manche) ou la centrale à gaz de Landivisiau (Finistère). Conclusion, la fourniture d’électricité sans charbon demeure possible à conditions de prendre quelques précautions.

Parmi les pistes évoquées pour sécuriser l’approvisionnement, RTE cite la nécessité de mettre en place des actions pour maîtriser la consommation d’électricité. Mais aussi d’optimiser le calendrier de visites décennales du parc nucléaire, avec pour objectif d'éviter que les réacteurs d'EDF soient à l'arrêt pendant l'hiver lorsque les besoins sont plus importants.

Mauvaise nouvelle pour Cordemais

L’annonce de François de Rugy ne fait pas les affaires de la centrale à charbon de Cordemais (Loire-Atlantique), qui a présenté un projet de reconversion vers la biomasse. RTE suggère de "maintenir la disponibilité de deux tranches" à Cordemais, où l'approvisionnement est particulièrement tendu, mais que ces deux tranches ne seraient utilisées que quelques dizaines d'heures par an. Le plan d’EDF pour convertir la centrale vise un minimum de 800 heures de fonctionnement par an à partir de 2022.

"La mise en veille n'est pas une solution socialement acceptable", s’est emportée la CGT de Cordemais. L’organisation syndicale estime que la centrale doit "fonctionner au-delà de 2022 avec un nombre d'heures socialement acceptable, avec un modèle économique clair pour toutes les parties prenantes". Elle menace de faire en sorte, l'hiver prochain, que "Cordemais ne produise plus, réquisition ou pas", si la solution prônée par RTE devait être suivie.

Le Réseau Action Climat, qui réunit plusieurs ONG, insiste néanmoins sur la nécessité de fermer les centrales. "Pour lever les incertitudes, le gouvernement doit maintenant inscrire la sortie du charbon une bonne fois pour toute dans la loi et mettre des moyens pour accompagner les travailleurs et territoires impactés", déclare Cécile Marchand, chargée de campagne aux Amis de la Terre. Elle ajoute qu’il "faut aussi donner un cap clair pour la centrale de Cordemais en reconnaissant que le projet de reconversion Ecocombust ne tient pas la route".

Arnaud Dumas @ADumas5, avec AFP


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

La centrale à charbon d'EDF à Cordemais fait de la résistance

Dans l’estuaire de la Loire, à une trentaine de kilomètres de Nantes, la centrale à charbon de Cordemais, détenue par EDF, mène une course contre la montre pour repousser la date butoir de 2022, à laquelle elle doit théoriquement fermer ses portes. Pour cela, l’énergéticien tricolore est...

Le nombre de centrales à charbon recule partout dans le monde sauf en Chine

C'est une bonne nouvelle en demi-teinte. Selon un tout nouveau rapport, le charbon continue de reculer dans le monde : le nombre de projets a baissé de 60 % depuis 2015 et le nombre de centrales en développement s'est même réduit de 84 % depuis trois ans. Y compris les États-Unis de Donald...

Le gouvernement revoit sa copie sur sa loi énergie pour rendre le texte plus "ambitieux"… et moins flou

Neutralité carbone, baisse de la consommation, fin du charbon, le gouvernement décale sa présentation de son projet de loi sur l’énergie devant les conseils des ministres. Il tient à préciser ses ambitions, alors que certaines ONG et des élus ont évoqué un texte aux objectifs flous.

Le gouvernement présente sa feuille de route énergétique à 10 ans pour la France

Report de la baisse du nucléaire, énergies renouvelables et réduction des consommations : le gouvernement a publié vendredi 25 janvier le détail de la feuille de route énergétique de la France à horizon 2028, lançant une longue phase de consultations avant l'adoption d'un texte final.

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Renovation thermique CCO

Interdiction à la location des passoires thermiques : pourquoi ça ne suffira pas à booster la rénovation énergétique des bâtiments

Depuis le 1er janvier, les passoires thermiques les plus énergivores ne peuvent plus être mises à la location. L'objectif est de booster la rénovation énergétique des bâtiments, un dossier qui patine depuis une quinzaine d'années, chaque acteur se renvoyant la balle. Cette nouvelle mesure est très...

Gazoduc bulgarie russie dependance NIKOLAY DOYCHINOV AFP

Crise énergétique : aucun risque de coupure avant mi-janvier, les inquiétudes se focalisent sur les prochains hivers

Si l'hiver 2022-2023 semble pour l'instant se dérouler sans accroc en France, les inquiétudes se font de plus en plus vives quant aux prochains hivers, avec le nouveau retard annoncé sur l'EPR de Flamanville et la guerre en Ukraine qui se poursuit. Alors que les importations de gaz russe devraient...

Port de barcelone CC0

La France porte un projet de pipeline qui transportera de l’hydrogène vert depuis la péninsule ibérique d’ici 2030

Le projet MidCat enterré, c'est un nouveau projet de pipeline qui vient d'être lancé pour relier la péninsule ibérique au nord de l'Europe, en passant par la France. Baptisé BarMar, il reliera Barcelone à Marseille par la mer et devrait transporter d'ici 2030 de l'hydrogène vert produit à partir...

EXIT TCE KENZO TRIBOUILLARD AFP

Traité sur la charte de l'énergie : le gouvernement français mis sous pression pour un retrait coordonné au sein de l'Union européenne

La France vient de notifier officiellement son retrait du Traité sur la charte de l'énergie (TCE), un accord accusé de bloquer la transition énergétique. Une vingtaine d'organisations appelle désormais le gouvernement à travailler sur un retrait coordonné de l'Union européenne. La modernisation du...