Publié le 25 janvier 2019

ÉNERGIE

Le gouvernement présente sa feuille de route énergétique à 10 ans pour la France

Report de la baisse du nucléaire, énergies renouvelables et réduction des consommations : le gouvernement a publié vendredi 25 janvier le détail de la feuille de route énergétique de la France à horizon 2028, lançant une longue phase de consultations avant l'adoption d'un texte final.

Dans sa première version de sa feuille de route énergétique, la baisse du nucléaire à 50 % est attendu pour 2035.
@RTE

Après avoir dévoilé fin novembre les grandes lignes de sa politique énergétique pour les dix prochaines années, le gouvernement a mis en ligne un document de près de 400 pages qui détaille ses ambitions.

Ce projet de programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) doit désormais être soumis à de nombreuses instances (comme l'Autorité environnementale) et à un nouvel avis du public avant que ses orientations ne soient gravées dans le marbre d'un décret.

C'est un instrument de mise en œuvre de la loi de transition énergétique de 2015, qui prévoyait notamment une baisse des émissions de gaz à effet de serre et de la consommation d'énergie ainsi qu'un développement des énergies renouvelables au détriment du nucléaire.

L’objectif nucléaire en 2035

La loi va toutefois devoir être modifiée pour tenir compte de quelques changements majeurs. La France repousse en effet de 2025 à 2035 son objectif d'abaisser à 50 % la part du nucléaire dans la production d'électricité.  L'horizon précédent était jugé "irréaliste" par le gouvernement.

Autre changement : la feuille de route entérine le retard pris ces dernières années par la France pour réduire sa consommation d'énergie. Alors que la loi de 2015 visait un recul de 20 % d'ici 2030, le gouvernement ne table plus que sur une baisse de 17 %.

En cause notamment, le retard pris dans les transports et le bâtiment. À l'inverse, les énergies fossiles devraient reculer plus vite qu'escompté. Sur le fond, le texte dévoilé confirme mais précise les arbitrages dévoilés par le président Emmanuel Macron fin novembre, en plein mouvement des "gilets jaunes", par exemple sur le rythme de lancement des appels d'offres solaires et éoliens.

Le gouvernement veut fermer les dernières centrales à charbon d'ici 2022 ainsi que 14 réacteurs nucléaires (sur 58) d'ici 2035. Il prévoit aussi un développement des énergies renouvelables, surtout dans le solaire et l'éolien terrestre.

La Rédaction avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Cinq villes pionnières de la transition écologique et sociale

Des enfants qui vont à l'école en calèche à Ungersheim en Alsace, des salariés qui rejoignent leur bureau en téléphérique à Grenoble, des familles zéro déchet à Roubaix ou encore un revenu de transition écologique à Grande-Synthe. Novethic profite de l'été pour vous emmener en voyage dans cinq...

[Le monde en 2050] Le jour où la fusion nucléaire a terrassé le charbon

En 2050, la course à l'hélium atteint son paroxysme. La lune qui abrite cette ressource énergétique permettrait d’alimenter sur Terre des centrales à fusion sans déchets, ni gaz à effet de serre. La Chine se met déjà en ordre de marche pour exploiter ce trésor, suivi de près par les États-Unis. Mais...

ODD SGDs ONU

Objectifs de développement durable : où en est la France ?

Pendant deux semaines à partir du 9 juillet, le Forum politique de haut niveau sur les Objectifs de développement durable se tient à New York, sous les auspices du Conseil économique et social l’ONU. Il s’agit notamment d’évaluer les progrès de ces fameux ODD dans les différents pays. Le point sur...

Verdir l’économie : le défi du financement des technologies

Pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris, investisseurs et entreprises doivent mettre leurs efforts en commun pour financer les technologies bas carbone, assurent les différents acteurs, lors du Positive Investors Forum 2019 de Novethic. Pour celles qui sont le plus innovantes ou risquées,...