Publié le 22 mai 2017

ÉNERGIE

EDF indexe des lignes de crédit sur sa notation développement durable

La Banque ING va accorder à EDF des facilités de crédit dont les taux d’intérêt sont liés à la performance développement durable de l’entreprise. L’électricien a déjà par le passé levé 4,5 milliards d’euros par l’intermédiaire de Green Bonds.


@Jacques Holson

C’est une première. EDF a annoncé lundi 22 mai avoir signé un accord de facilité de crédit avec la banque ING pour un montant de 150 millions d’euros. L’originalité est que "le taux d’intérêt sera lié à la performance de l’entreprise en matière de développement durable".  Cette performance est mesurée par l’agence indépendante de notation extra-financière Sustainalytics.

"Les engagements d’EDF en matière de responsabilité d’entreprise ont contribué positivement à notre notation extra-financière. Cet accord innovant avec ING démontre maintenant qu'ils influencent directement nos conditions de financement", explique Stéphane Tortajada, directeur financement et investissements d’EDF.  

"La RSE est au cœur de notre stratégie. Intégrer un bénéfice "développement durable"  à une structure financière est une vraie innovation et prouve qu’il y a une réelle prise de conscience autour de ces sujets actuellement", ajoute Karien Van Gennip, président d’ING Bank France.

Une maîtrise de la communication financière

Pour EDF, il s’agit de "compléter l'ensemble de ses outils de financement durable", indique le groupe dans un communiqué. Ces dernières années, l’électricien a déjà récolté plus de 4,5 milliards d’euros par l’intermédiaire de quatre émissions de Green Bonds, des obligations vertes. Ils lui ont permis de financer 18 projets éoliens et solaires.

"EDF est connu pour bien comprendre les enjeux de la communication financière. En 2014, l’entreprise était déjà l’une des premières à émettre une obligation à 100 ans, même si cela ne correspondait pas à un impératif économique et financier", explique Edouard Plus, directeur adjoint du centre de recherche de Novethic. Cependant, il juge que "cette initiative est plutôt positive car la matérialité financière du risque énergie-climat doit désormais être prise en compte par les banques".

L’expert s’interroge cependant sur la grille de notation de Sustainalytics, qui n’est pas publique. Dans son communiqué, EDF précise que "Sustainalytics note EDF comme le leader parmi ses comparables en 2016". Edouard Plus craint qu’une telle notation incite le groupe à améliorer sa politique de développement durable en fonction des critères de l’agence plutôt qu’en s’appuyant sur une vision large de la transition énergétique.

Ludovic Dupin, @LudovicDupin


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Exploitation de lithium au Chili MatthieuColin Hemis 3ca353c690

Rouvrir des mines en France, une piste explosive pour répondre à la transition énergétique

Alors que l'Union européenne s'est fixée des objectifs ambitieux pour réduire ses émissions de CO2, elle importe la quasi-totalité des ressources minières nécessaires à la fabrication des éoliennes, batteries de voitures, panneaux solaires... Pourtant son sol en regorge. En France, la ministre de la...

Centrale a gaz eoliennes transition ecologique taxonomie iStock

Le gaz comme "énergie de transition" a du mal à convaincre

C'est la dernière ligne droite pour la consultation sur le projet de taxonomie verte proposée par la Commission européenne. Celle-ci doit permettre d'orienter les investissements privés vers des activités bas-carbone. Mais l'inclusion du gaz comme "énergie de transition" fait polémique alors que de...

Eoliennes pixabay 01

Comment la "greenflation" menace la transition énergétique

Indispensables au développement des voitures électriques, panneaux solaires, éoliennes... les métaux voient leurs prix s'envoler, atteignant des records. Celui du lithium a ainsi explosé de plus de 400 %. Ce phénomène de "greenflation" pourrait même freiner les politiques de transition énergétique....

Vcentrale nucleaire energie transition pixabay stevepb

L’Allemagne au défi d’atteindre ses objectifs climatiques sans nucléaire… et bientôt sans charbon

La nouvelle coalition allemande, dirigée par le social-démocrate Olaf Scholz, avec les Verts et les Libéraux, a fixé l'ambitieux objectif de 80 % d'énergies renouvelables dès 2030 dans la consommation d'électricité. Le pays entend ainsi réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 65 % à cet...