Publié le 30 avril 2020

ÉNERGIE

Air France devra réduire ses vols intérieurs en cas d'alternative ferroviaire

C'est une condition sine qua non au versement de l'aide de sept milliards d'euros qui devrait redonner des ailes à Air France, lourdement frappé par le Covid-19. Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a ainsi décidé que la compagnie devrait drastiquement réduire ses vols intérieurs dès lors qu'une alternative ferroviaire de moins de 2h30 entrait en concurrence.

Vol domestique alternative train
Reste à savoir si les autres compagnies aériennes seront soumises aux mêmes conditions quant à la réduction des vols domestiques.
CC0

C’est un changement de cap notable pour Air France. La compagnie aérienne devra abandonner une grande partie de ses vols domestiques à l'avenir. C’est Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, qui l’a annoncé le 29 avril devant la Commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale alors que l’État vient de lancer un plan de sauvetage "historique" pour sauver l’entreprise. Sept milliards d’euros, sous forme de prêts directs ou bancaires seront mis à disposition de la compagnie.

"Je veux redire que ce soutien à Air France n’est pas un chèque en blanc", a indiqué Bruno Le Maire. "Dès lors qu’il y a une alternative ferroviaire à des vols intérieurs avec une durée de moins de 2h30, ces vols vont devoir être drastiquement réduits, et pour tout dire être limité pour un transfert vers un hub", a indiqué le ministre. Concrètement, cette condition touche des villes comme Bordeaux, Nantes ou Lyon qui peuvent être rejointes en train en moins de 2h30 de la capitale.

"L’avion ne doit plus être un moyen de faire en une heure ou 1h15 des transports qui pourraient se faire à moindre coût de CO2 par train en 2h ou 2h30", a insisté le ministre. Cette mesure n’est pas une surprise, deux jours auparavant, Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique, évoquait déjà cette idée. "J’ai eu un entretien la semaine dernière avec les dirigeants d’Air France pour acter les engagements écologiques qui seront pris par la compagnie (…) Cela passe notamment par une réflexion sur le réseau en France d’Air France, en particulier quand il y a des alternatives ferroviaires de moins 2h30".

"La compagnie la plus respectueuse de l'environnement"

Cette condition s’ajoute à une liste plus globale des engagements que devra prendre Air France pour bénéficier des sept milliards d’euros de sauvetage. La compagnie aérienne devra réduire ses émissions par passager et diviser par deux ses émissions de CO2 sur les vols domestiques d’ici 2024. Le but étant qu’elle devienne "la compagnie aérienne la plus respectueuse de l’environnement", a souligné Bruno Le Maire.

L'équation va être compliquée pour la compagnie aérienne qui misait jusqu’ici sur ses vols intérieurs pour le déconfinement. Elle avait annoncé rouvrir à partir du 11 mai deux vols par semaine au départ de Paris vers Bordeaux, Brest et Bordeaux chaque lundi et vendredi. Une décision que certains écologistes voudraient déjà empêcher. "Sur de nombreuses liaisons intérieures, le train est plus adapté que l’avion. Il faut adapter le secteur du transport à la réalité écologique", avançait alors Yannick Jadot, chef de file des Verts.

Le gouvernement devra, dans les jours et semaines qui viennent, détailler les mesures qui concernent le trafic aérien. Car si Air France est désormais soumis à des conditions environnementales, ce n'est pas le cas des autres compagnies, notamment les low cost, qui devraient profiter du vide laissé sur les vols domestiques pour s'y développer.

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

bruxelles tce @Friendsofearth

Cinq entreprises de l’énergie réclament près de 4 milliards d’euros à des États européens pour leurs politiques climatiques

Cinq entreprises des énergies fossiles, parmi lesquelles RWE, Uniper ou Rockhopper, attaquent des États européens pour leurs engagements climatiques. Une aberration alors que les rapports du Giec se multiplient pour alerter sur l'accélération et les impacts du changement climatique. Cela représente...

Checklist liste verifier cocher crochet istock

Covoiturage, vélo, voiture électrique... La flambée des prix de l'énergie change les habitudes des Français

Face à l'envolée des prix du gaz et du pétrole, les Français cherchent des alternatives. Vélo, covoiturage, voiture électrique, chaudières bas-carbone... Cette crise énergétique pourrait ainsi ancrer de nouvelles habitudes dans notre quotidien, mais aussi entraîner des changements profonds dans nos...

Station essence istock JBorruel

Rabais à la pompe, "plan de résilience" : Des mesures d'urgence mais pas de virage écologique

Alors que la crise de l'énergie incluant le pétrole et le gaz va coûter près de 25 milliards d’euros à l’État cette année, celui-ci tente de répondre à l'urgence en multipliant les mesures court-termistes. Or ces dernières sont pointées du doigt par plusieurs observateurs car elles ne permettraient...

Transition énergétique : Avec la guerre en Ukraine, l'heure du choix pour les Occidentaux

La crise énergétique, en cours depuis plusieurs mois et exacerbée par la guerre en Ukraine, peut-elle constituer le déclic pour enfin sortir des énergies fossiles ? C'est en tout cas la nouvelle stratégie défendue par le Président Emmanuel Macron, officiellement candidat à sa réélection. Si le...