Publié le 27 octobre 2017

ÉNERGIE

Les voitures électriques polluent moitié moins que les véhicules diesel même en étant alimentées au charbon

S’il n’y a évidemment aucun doute sur le fait qu’une voiture électrique émet moins qu’un véhicule diesel en roulant, des questions se posaient lorsqu’on prenait en compte l’ensemble du cycle de vie, incluant la fabrication des piles et batteries électriques ou la source de l'électricité. Des chercheurs belges ont tranché : la voiture électrique garde son avantage y compris si elle est alimentée par du charbon. 

En Suède, où le réseau électrique est le plus propre d’Europe, les émissions de CO2 des voitures électriques étaient de 85 % inférieures aux voitures diesel.

Même en Pologne, il est aujourd’hui plus écologique de conduire une voiture électrique alimentée par une centrale à charbon qu’un véhicule diesel. C’est ce que révèle une étude de l’université belge VUB. Les scientifiques ont pris en compte l’ensemble de la durée de vie du véhicule, de sa fabrication à son utilisation. Il apparaît que les voitures électriques émettront en moyenne moitié moins de gaz à effet de serre que les voitures diesel en 2030, y compris donc lorsque la pile électrique est alimentée par les sources les plus polluantes.

Pour poursuivre sur l’exemple polonais, les chercheurs ont démontré que les voitures électriques ont produit 25 % moins d’émissions polluantes que les moteurs au diesel lorsqu’ils ont été évalués durant une vie utile complète. En Suède, où le réseau électrique est le plus propre d’Europe, les émissions de CO2 des voitures électriques étaient de 85 % inférieures aux voitures diesel. Ce taux remonte à environ 50 % pour des pays comme le Royaume-Uni.

Les émissions liées à la fabrication des piles et batteries vont chuter

Ces résultats apportent un éclairage intéressant alors que la polémique enfle sur la fabrication des batteries et piles électriques, elles aussi source de pollution. L’étude de VUB indique que si l’approvisionnement des métaux essentiels – lithium, cobalt, nickel – et des terres rares devra être étroitement surveillé et diversifié, cela ne devrait pas nuire à la transition vers des transports propres. Selon des estimations de la Banque mondiale, la demande en lithium par exemple pourrait bondir de 1 000 % dans un scénario de réchauffement global limité à 2°C.

Les chercheurs se veulent résolument optimistes. Ils assurent qu’à mesure que les technologies de production de piles s’amélioreront et que l’énergie renouvelable occupera une plus grande part du mix énergétique, les émissions découlant de la fabrication des piles et batteries devraient elles-mêmes chuter de 65 %. Aujourd’hui, moins de 2 % des nouveaux véhicules vendus en Europe sont à propulsion électrique. La question de l’impact environnemental ne devrait donc plus être frein à leur développement.

Concepcion Alvarez @conce1


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Mobilité durable

Le secteur des transports est le principal émetteur de CO2 en France. Pour limiter ce type de nuisance, la mobilité durable favorise l’éco mobilité avec les transports doux (vélo, marche à pied, transport fluvial ou ferroviaire) et le recours aux transports en commun sous toutes les formes (covoiturage, auto-partage, etc.)

Tunnel Lyon Turin LGV France Italie NicolasLiponne NurPhoto

La ligne grande vitesse Lyon-Turin fait dérailler la majorité italienne

La ligne à grande vitesse (LGV) entre Lyon et Turin est un vieux projet controversé. Conçu pour traverser les Alpes afin de faciliter les échanges entre les deux pays, le chantier est pharaonique puisqu’il s’agit, entre autres, de forer un tunnel de 57 kilomètres ! Le retard est si considérable que...

Mobilite futur Volvo 360c Interior Office

[Le monde en 2050] Fini les conducteurs, demain tous passagers !

Nous sommes en 2050. Les moyens de transports pour aller travailler, partir en week-end ou en vacances ont radicalement changé par rapport au début des années 2000, remplacés en grande partie par des véhicules sans conducteur. Les constructeurs de voitures et autres véhicules, tout-puissants au 20e...

[Bonne Nouvelle] La SNCF veut des trains zéro déchet et zéro émission pour 2035

Au moment où le secteur aérien est pointé du doigt pour son impact environnemental, la SNCF surfe sur la vague en faveur du train pour annoncer deux nouveaux objectifs. L’un vise à neutraliser les émissions de microparticules et l’autre à ne plus produire de déchets d’ici 15 ans.

La fin des véhicules thermiques en 2040 : un objectif à 500 milliards d'euros

La loi Mobilités durables, adoptée à l’Assemblée nationale le 18 juin en première lecture, a entériné la fin des véhicules thermiques en 2040. Selon un rapport parlementaire, cet objectif est tout à fait réalisable mais va s’avérer très coûteux. De l’ordre de plusieurs centaines de milliards d’euros...