Publié le 14 décembre 2017

ÉNERGIE

Vladimir Poutine fait du développement des ressources de l'Arctique une priorité

Seulement quelques jours après le sommet climat de Paris (où les Russes n’étaient pas présents), le Président Vladimir Poutine, lors de sa 13e conférence de presse annuelle, a annoncé vouloir accélérer l’exploitation des ressources naturelles de l’Arctique. C’est-à-dire les gigantesques réserves de pétrole et de gaz qui s’y nichent. 

Le projet Yamal LNG dans l'articque russe.
Total

La Russie voit comme une priorité le développement des ressources de l'Arctique, sources de "richesse" pour son pays, a déclaré jeudi le président russe Vladimir Poutine lors de sa conférence de presse annuelle. "Nous avons développé un programme de développement de l'Arctique. Ce qui est important, c'est la mise en valeur industrielle de l'Arctique, notamment l'extraction des matières premières", a déclaré Vladimir Poutine.

"Se trouvent là nos principales ressources minérales mais leur mise en valeur doit aller parallèlement avec la défense de la nature" dans cette "région sensible", a poursuivi le président russe. Un autre domaine important pour l'Arctique est "la garantie de la sécurité militaire", a ajouté Vladimir Poutine alors que la Russie a renforcé en 2017 ses infrastructures militaires dans la région, y déployant de nouveaux systèmes de défense antiaérienne et conduisant plusieurs manœuvres militaires.

"Je vais paraphraser notre (scientifique russe Mikhaïl) Lomonossov, qui disait que la richesse de la Russie va s'accroître en Sibérie : la richesse de la Russie va s'accroître dans l'Arctique", a encore déclaré le président russe.

Des nouvelles îles russes

"Mais il ne faut jamais oublier les intérêts des peuples autochtones du Nord. C'est un point extrêmement important : il ne faut pas détruire leurs intérêts économiques. Et si quelque chose entre en contradiction avec la réalisation de grands projets nationaux, alors il faut sans aucun doute prendre des mesures de compensation", a-t-il ajouté.

Le ministère russe de la Défense a annoncé en novembre avoir découvert onze nouvelles îles et six détroits dans l'Arctique ces cinq dernières années, renforçant les prétentions de la Russie dans cette région disputée où elle a revendiqué en 2015 devant les Nations unies la souveraineté sur 1,2 million de km2.

Le président russe a évoqué ces prétentions en rappelant qu'"il y a quelques années, des guides étrangers qui menaient des touristes sur la Terre François-Joseph (dans l'Arctique, ndlr) leur ont dit : Ces îles appartenaient il y a peu à la Russie. Ils avaient oublié que c'étaient des îles russes. Mais on le leur a rappelé et tout est rentré dans l'ordre".

Moscou espère en outre exploiter le passage du Nord-Est, qui relie l'océan Atlantique à l'océan Pacifique par l'Arctique et doit simplifier pour la Russie la livraison d'hydrocarbures en Asie du Sud-Est. Cela a commencé avec l'inauguration la semaine dernière de l'énorme projet gazier Yamal, d'une valeur de 27 milliards de dollars, qui vise à construire en trois étapes une usine de liquéfaction de gaz permettant de produire à terme 16,5 millions de tonnes par an à partir de 2019.

La Rédaction avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

IStock @lyash01 Forage pétrolier Arctique

Pétrole et gaz en Arctique : à chacun sa définition des frontières pour autoriser les forages

Il n'existe pas de définition officielle des contours de l'Arctique. Si bien que la majorité des banques et des acteurs de la finance ont adopté un périmètre restreint de la région, là où les associations environnementales et du Conseil de l'Arctique donnent une aire bien plus vaste. L'enjeu est de...

IStock vichie81 Wawasaki (Japon) baril de pétrole

Réchauffement climatique : l'humanité doit se passer de 60% du pétrole et du gaz et de 90 % du charbon

Pour atteindre l'objectif climatique porté par l'Accord de Paris, l'humanité doit décroître sa production de pétrole et de gaz de 3 % par an d'ici 2050. Cela signifie qu'il est nécessaire de laisser sous terre plus de la moitié de ces réserves de pétrole et 90 % des réserves de charbon, indique une...

Gaz prix Magnascan

Face à l’explosion des prix de l’énergie, l’Europe veut prévenir les risques de colère sociale

Les prix du gaz explosent en Europe et dans leur foulée les prix de l’électricité. Plusieurs raisons en sont à l’origine : manque de disponibilité, problèmes de production et taxe carbone. Certains pays européens mettent en place des mesures d’urgence pour limiter l’impact sur les ménages alors que...

Shell Texas LNG Mark Felix AFP

Attendu sur les enjeux climatiques, Shell tire un trait sur le gaz de schiste américain

Sous pression des investisseurs pour réduire sa production d’hydrocarbures et diminuer ses émissions, le géant pétrolier anglo-néerlandais a décidé de céder toutes ses activités dans le gaz de schiste au Texas. Un compromis qui illustre les dilemmes d’une entreprise tiraillée entre son cœur de...