Publié le 25 janvier 2017

ÉNERGIE

Projets d'oléoducs : Trump passe en force

Le nouveau président américain a signé deux décrets pour relancer les chantiers-clés des oléoducs Keystone XL et Dakota Access, stoppés par Barack Obama. Le déblocage de ces dossiers constitue un revers considérable pour les défenseurs de l'environnement aux États-Unis. Des actions de protestation se préparent.

Donald Trump dans le bureau ovale juste avant de signer les décrets de relance de deux oléoducs controversés.
Nicholas Kamm / AFP

Une décision en forme de déclaration de guerre. Donald Trump a relancé mardi les projets de pipelines Keystone XL et Dakota Access. Quatre jours seulement après son investiture, le président américain a décidé d'agir vite. En signant des décrets présidentiels, il a même choisi de contourner ostensiblement le Congrès. 

Surtout, il s’attaque à des dossiers énergétiques parmi les plus disputés et les plus emblématiques de ces dernières années. Pour les défenseurs de l'environnement, l'heure est à la résistance.

 

Keystone XL et Dakota Access, des symboles forts

 

Le pipeline Keystone XL, long de 1 900 km, doit permettre de relier le Canada au golfe du Mexique pour transporter et raffiner le pétrole brut extrait des sables bitumineux. Jugé "contraire aux intérêts des Américains", il avait été rejeté par Barack Obama juste avant le début de la COP21 à Paris, en 2015. Pendant sa campagne, Donald Trump avait dit l'approuver "à 100%"

Scénario similaire pour le Dakota Access. Cet oléoduc, du Dakota du Nord à l'Illinois, est quasiment achevé, à l'exception d'un tronçon sous la source d'eau d'une réserve sioux. En décembre, alors que Donald Trump était déjà élu, l'administration Obama avait tenté de bloquer ce projet, en promettant d'étudier des tracés alternatifs. Le candidat Trump a lui toujours défendu ce chantier, dans lequel son groupe a des intérêts via son promoteur Energy Transfer Partners (ETP).

  

Donald Trump promet 28 000 emplois

 

Le nouveau président a défendu Keystone XL et Dakota Access avec des arguments économiques. Les projets devront être renégociés pour que ne soit utilisé que de l'acier américain sur ces chantiers, alors que le plan initial du groupe TransCanada pour Keystone XL tablait sur 35% d'acier canadien. "Nous allons redonner du travail à de nombreux travailleurs. Nous construirons notre propre pipeline, comme au bon vieux temps", a lancé Donald Trump, en tablant sur 28 000 emplois créés. 

Pour les défenseurs de l'environnement, qui dénoncent depuis des mois les promesses de Donald Trump, le scénario catastrophe commence à se mettre en place. "Il est en fonction depuis quatre jours et il vient déjà de lancer la plus dangereuse et la plus redoutée des attaques contre le climat", s'est désolé Michael Brune, du Sierra Club.

Au siège des grandes organisations écologistes, les équipes juridiques sont déjà au travail pour organiser la contre-offensive. "Nous résisterons de toutes nos forces et nous continuons à construire l'avenir que le monde entier rêve de voir", a promis Annie Leonard, de Greenpeace. 

 

Toute la réglementation environnementale en sursis

 

Mais l'inquiétude est d'autant plus forte que Donald Trump a ouvert mardi un autre front, bien plus large. À l'avenir, il a promis que les procédures pour évaluer l'impact environnemental de n'importe quel projet soumis à autorisation publique seraient simplifiées et accélérées. Devant des constructeurs automobiles, le président américain a ainsi lancé : "Je suis, dans une large mesure, un écologiste. Mais, là, ça va trop loin. On va raccourcir toutes ces procédures. Et de façon générale, vous obtiendrez les permis que vous demandez."

Fannie Rascle, correspondante à Washington
© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Oléoduc Dakota Access : victoire provisoire des Sioux

Le gouvernement américain a décidé de modifier le tracé du pipeline Dakota Access. Un soulagement pour les Sioux, qui craignaient une pollution de leur principale source d’eau, le lac Oahe. Mais rien n’est définitif : Donald Trump est favorable au chantier. Le futur président des USA...

Donald Trump forme un gouvernement climatosceptique

Cette semaine, plusieurs noms de la future administration Trump ont été dévoilés. Parmi eux, des climatosceptiques notoires et des représentants du lobby pétrolier. De quoi alimenter les craintes concernant les politiques climatiques et énergétiques du futur gouvernement, qui prendra ses...

Obama et l'environnement : ce qu'il a accompli, ce qu'il lui reste à faire

Dans son discours sur l'état de l'Union, le dernier de sa présidence, le président américain a vanté son bilan. Plan de réduction des émissions de CO2, signature de l'accord de Paris, abandon du projet de pipeline <link...</span>

Donald Trump au pouvoir : America First, climate last

L’Amérique d’abord, le climat (bien) après. Le président Donald Trump, après avoir supprimé la page dédiée au réchauffement climatique sur le site de la Maison Blanche, a annoncé vouloir "profiter des réserves inexploitées" du territoire américain et lever toutes les restrictions sur...

Climat, régulation, pollution : l’ère Trump s’ouvre dans l’incertitude

Relance du charbon, retrait de l’Accord de Paris, conflits d’intérêts… A quoi la présidence de Donald Trump ressemblera-t-elle ? Impossible de répondre à cette interrogation alors que le nouveau président américain prête aujourd’hui serment. Novethic fait le point sur les incertitudes...

Climat, environnement : Obama met en garde Trump

Barack Obama a prononcé hier son discours d’adieu aux Américains, dans son fief de Chicago. Ses 8 années de mandat ont été marquées par son engagement sur les questions climatiques et environnementales. Barack Obama a profité de ce discours pour mettre en garde son successeur sur ces...

Trump président : à la COP22, des négociateurs déprimés mais pas résignés

Le candidat républicain climato-sceptique Donald Trump devient le 45ème président des États-Unis. Il prendra officiellement ses fonctions le 20 janvier 2017. À la COP22, qui se tient actuellement à Marrakech, le choc est palpable chez les négociateurs. Mais ils ne veulent pas céder à la...

Donald Trump, une victoire pour le charbon et les climato-sceptiques

Au terme d'une campagne très rude, c'est bien le républicain Donald Trump qui va accéder à la Maison Blanche. Quelles seront les conséquences de cette surprise électorale ? Les défenseurs de l'environnement voient le scénario catastrophe se préciser. Analyse de ce vote et de ses...

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

Centrale a Charbon du Havre LOU BENOIST AFP

Après 53 ans de fonctionnement, la centrale à charbon du Havre a été mise à l’arrêt

La France a promis de mettre à l’arrêt toutes ses centrales à charbon d’ici fin 2022. Cela concerne quatre unités sur le territoire. Pour la centrale du Havre, opérée par EDF, le jour fatidique est tombé ce mardi 31 mars après 53 années de fonctionnement.

Total va demander à ses actionnaires de voter sur la transition énergétique et la neutralité carbone

Total propose, les actionnaires disposent. C’est ainsi que la politique de transition énergétique du groupe et l’orientation des investissements vers la neutralité carbone va être soumise au vote des actionnaires. L’entreprise était mise sous pression depuis longtemps sur ces sujets par plusieurs...

Transport gaz petrole LNG Chevron Chevron

Pour la première fois, un pétrolier est attaqué aux États-Unis pour greenwashing

Le pétrolier américain Chevron a-t-il exagéré voir menti sur ses investissements en matière d’énergies renouvelables et ses engagements de réduction d’émissions de CO2 ? C’est à cette question que devra répondre l’autorité de la concurrence. Celle-ci a été saisie par trois ONG qui accuse...

L'industrie du pétrole croit que les voitures thermiques ont un avenir… avec des carburants vertueux

Face au déclin annoncé du pétrole et à l'urgence climatique, les industriels français du secteur entendent se réinventer pour ne pas disparaître. Ils plaident pour le développement de nouveaux carburants liquides bas carbone. Pour eux, cela permettrait de faire perdurer les moteurs thermiques...