Publié le 16 novembre 2017

ÉNERGIE

COP23 : 20 pays forment une alliance anti-charbon et font front uni face aux États-Unis

À chaque nouvelle COP, on découvre de nouvelle coalition. Celle-ci est loin de passer inaperçue. "L’alliance pour la sortie du charbon" réunit 20 pays qui militent pour se débarrasser de cette énergie fossile. Seule limite, les membres, dont la France, le Royaume-Uni, la Nouvelle-Zélande, sont de petits acteurs charbonniers. 

La charbon représente 40 % du mix électrique mondiale.

Grande-Bretagne, Canada, Mexique... 20 pays ont annoncé la création d'une alliance pour sortir du charbon, jeudi à la conférence climat de l'ONU à Bonn où était attendue une représentante des États-Unis.

Jeudi 16 novembre, "l'Alliance pour la sortie du charbon" a été lancée à Bonn par le Royaume-Uni et le Canada. L'alliance comprend de plus l'Angola, l'Autriche, la Belgique, le Costa Rica, le Danemark, Fidji, la Finlande, la France, l'Italie, le Luxembourg, les îles Marshall, le Mexique, les Pays-Bas, Niue, la Nouvelle-Zélande, le Portugal, le Salvador, la Suisse, ainsi que les Etats de Washington, de l'Alberta, de Vancouver, Colombie britannique, Québec, ou de l'Ontario.

Tous se sont déjà engagés à éliminer graduellement leurs centrales au charbon, avec des dates limites différentes (par exemple 2030 pour la Grande-Bretagne, le Canada, ou 2021-22 pour la Nouvelle-Zélande, la France).

Charbon, première source d’électricité au monde

Cependant les pays de cette alliance représentent au total une part minime de la consommation charbonnière mondiale, concentrée en Asie (Chine, Inde, Asie du sud-est). Le charbon, première source d'électricité dans le monde (40 %) mais énergie la plus dommageable pour le climat et la qualité de l'air, est au cœur de la bataille contre le réchauffement.

Il manque aussi les États-Unis de Donald Trump bien décidés à relancer cette énergie dans le pays. La Secrétaire d'État américaine aux Affaires scientifiques et environnementales, Judith Garber, s’exprime d’ailleurs à la COP23 pour rappeler que le pays confirme sa sortie de l’Accord de Paris. Lundi 13 novembre, la délégation de Washington a d’ailleurs organisé une conférence de presse en faveur du charbon propre.

"C'est un signal positif de l'élan mondial contre le charbon", a réagi Jens Mattias Clausen de Greenpeace. "Mais cela met aussi en évidence les gouvernements à la traîne, ou ceux qui promeuvent l'énergie fossile la plus sale du monde".

"C'est le véritable esprit de l’Accord de Paris, et ce sont des alliances comme celle-ci qui me donnent confiance sur le fait nous pouvons gagner cette course (contre le réchauffement ndlr)", se réjouit Laurence Tubiana, Présidente de l’European Climate Foundation et négociatrice française lors de la COP21.

 

 

De son côté, le ministre de la transition écologique et solidaire Nicolas Hulot tweete : "Nouveaux engagements pour accélérer la lutte contre le changement climatique à la COP23 : une coalition est lancée pour laisser le charbon derrière nous. La France répond présent à l’appel lancé par le Canada et le Royaume Uni. Les énergies renouvelables c’est notre futur". 

 

Ludovic Dupin avec AFP 


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

IStock kruwt centrale charbon RWE allemagne

L'Allemagne va sortir du charbon d'ici 2030

L'Allemagne accélère sa transition. Le pays, premier émetteur de CO2 en Europe, très dépendant du charbon, va sortir, "dans l'idéal" de ce combustible fossile d'ici 2030. C'est ce qu'a annoncé la nouvelle coalition gouvernementale mercredi 24 novembre. Une mesure arrachée par les Verts, ce qui...

IStock @lyash01 Forage pétrolier Arctique

Pétrole et gaz en Arctique : à chacun sa définition des frontières pour autoriser les forages

Il n'existe pas de définition officielle des contours de l'Arctique. Si bien que la majorité des banques et des acteurs de la finance ont adopté un périmètre restreint de la région, là où les associations environnementales et du Conseil de l'Arctique donnent une aire bien plus vaste. L'enjeu est de...

IStock vichie81 Wawasaki (Japon) baril de pétrole

Réchauffement climatique : l'humanité doit se passer de 60% du pétrole et du gaz et de 90 % du charbon

Pour atteindre l'objectif climatique porté par l'Accord de Paris, l'humanité doit décroître sa production de pétrole et de gaz de 3 % par an d'ici 2050. Cela signifie qu'il est nécessaire de laisser sous terre plus de la moitié de ces réserves de pétrole et 90 % des réserves de charbon, indique une...

Gaz prix Magnascan

Face à l’explosion des prix de l’énergie, l’Europe veut prévenir les risques de colère sociale

Les prix du gaz explosent en Europe et dans leur foulée les prix de l’électricité. Plusieurs raisons en sont à l’origine : manque de disponibilité, problèmes de production et taxe carbone. Certains pays européens mettent en place des mesures d’urgence pour limiter l’impact sur les ménages alors que...