Publié le 04 août 2015

ÉNERGIE

Aux États-Unis, le charbon sur le grill

Le charbon, déjà fragilisé économiquement, est désormais attaqué par le président des États-Unis lui-même. Le Clean Power Plan, détaillé hier par Barack Obama, prévoit la fermeture d’un tiers des centrales au charbon, qui reste encore la première source d’énergie dans une vingtaine d’États, malgré un recul de la consommation. Et ces États entendent bien se battre contre le projet de la Maison Blanche, en invoquant notamment les milliers d’emplois menacés.

Une mine de charbon aux Etats-Unis.
iStock

L’âge d’or du charbon semble bel et bien révolu, n’en déplaise à certains. Alors qu’il représentait il y a encore quinze ans, plus de 50 % de la production d’électricité aux États-Unis, le charbon - qui reste la première source d’électricité -, représente aujourd’hui 39 % du mix électrique américain. Et en 2030, selon le Clean Power Plan présenté par Barack Obama ce lundi, il sera dépassé par les énergies renouvelables et ne représentera plus que 27 %.

 

Des réglementations strictes sur les émissions

 

Depuis le début de son second mandat, le président américain a placé la lutte contre le réchauffement climatique, et plus particulièrement contre la pollution de l’air, au cœur de son action. Sa cible : les centrales à charbon, fortement émettrices de CO2, gaz nocif pour la santé.

L'agence américaine de protection de l’environnement (EPA) avait déjà durci la réglementation concernant les émissions des nouvelles centrales électriques et du parc existant, fragilisant le secteur. Avec les nouvelles mesures du Clean Power Plan,  c’est un tiers des centrales au charbon qui vont fermer dans les années à venir.  

Un nouveau coup dur donc pour cette industrie, qui subit déjà un effondrement financier à cause notamment du gaz de schiste bon marché, et de la baisse du coût des énergies renouvelables. Selon l’ONG Carbon Tracker Initiative, qui a publié une étude en mars dernier sur le sujet, 26 entreprises charbonnières ont fait faillite au cours des trois dernières années. Et l’indice boursier qui rassemble ces entreprises, le Dow Jones Total Market Coal Sector Index, affiche une baisse de 76 % sur cinq ans.

 

511 centrales au charbon

 

Il y a actuellement 511 centrales électriques au charbon aux États-Unis, selon l’EIA, l’agence américaine d’information sur l’environnement. C’est 100 de moins par rapport à 2005. Ces centrales sont principalement concentrées dans l’Est. Ainsi, certains États sont extrêmement dépendants de ce combustible. C’est le cas de la Virginie Occidentale, où la production d’électricité provient à 95 % du charbon. Dans le Kentucky, le Wyoming, le Missouri, ou encore l’Utah, la part du charbon dépasse les 75 %.

Le sénateur du Kentucky, Mitch McConnell, chef de la majorité républicaine au Sénat, a appelé tous les gouverneurs à refuser d’appliquer le Clean Power Plan. Les procureurs de plus d’une douzaine d’États ont déjà annoncé qu’ils étaient prêts à attaquer ce plan en justice. En juin 2014, lors de l’annonce du plan de réduction des émissions de CO2 par l'Agence de protection de l'environnement (EPA), la chambre de commerce américaine avait publié un rapport chiffrant ces mesures. Elle estimait à 50 milliards de dollars par an le coût des nouvelles réglementations, et à 224 000 le nombre d’emplois menacés chaque année, d’ici à 2030.

Des arguments rejetés par Barack Obama. La Maison Blanche avance que ce plan pourrait créer des dizaines de milliers d'emplois, et a évalué son coût à 8,4 milliards de dollars.

Concepcion Alvarez
© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Réchauffement climatique : investir dans des projets gaziers peut s’avérer risqué

Si l'industrie du gaz a encore quelques beaux jours devant elle, contrairement au charbon et au pétrole, l'ONG londonienne Carbon Tracker alerte cependant sur les risques pour les investisseurs à l'horizon 2025-2035. Dans une étude publiée début juillet, elle analyse les projets des vingt...

Climat : comment la France finance (encore) le charbon

À cinq mois de la COP 21 organisée à Paris, la France se doit d'être exemplaire. L'attitude du gouvernement de Manuel Valls sur le charbon, l'énergie fossile la plus émettrice de CO2, reste pourtant ambiguë. Car si les subventions directes ont bien été supprimées, la fin des crédits à...

Fermetures de 5 centrales à charbon : vers la fin d’une époque en Allemagne

Risque climatique : les agences de notation appelées à la vigilance

Leur responsabilité a largement été reconnue dans la crise financière de 2008. Les agences de notation sont-elles sur le point de reproduire les mêmes erreurs en minimisant les risques liés au réchauffement climatique ? C’est la question que se posent les experts du CIEL (Center for...

Face au lobby gazier, la société civile résiste

Depuis quelques semaines, le lobby gazier se fait entendre. Les entreprises du secteur affirment que le gaz est le combustible de la transition énergétique. Mais les ONG veillent. Le 10 juin, dans le cadre de la conférence sur le climat de Bonn, plusieurs d’entre elles ont milité pour que...

Anticiper le risque climatique, un pari gagnant pour les investisseurs

Dans l’optique de la COP 21, le cabinet de conseil Mercer s’est penché sur les liens entre changement climatique et investissements. Ses conclusions sont claires : le rendement des investisseurs qui auront anticipé le changement climatique ne sera pas affecté, au moins jusqu’en 2050. Pour...

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

IStock @lyash01 Forage pétrolier Arctique

Pétrole et gaz en Arctique : à chacun sa définition des frontières pour autoriser les forages

Il n'existe pas de définition officielle des contours de l'Arctique. Si bien que la majorité des banques et des acteurs de la finance ont adopté un périmètre restreint de la région, là où les associations environnementales et du Conseil de l'Arctique donnent une aire bien plus vaste. L'enjeu est de...

IStock vichie81 Wawasaki (Japon) baril de pétrole

Réchauffement climatique : l'humanité doit se passer de 60% du pétrole et du gaz et de 90 % du charbon

Pour atteindre l'objectif climatique porté par l'Accord de Paris, l'humanité doit décroître sa production de pétrole et de gaz de 3 % par an d'ici 2050. Cela signifie qu'il est nécessaire de laisser sous terre plus de la moitié de ces réserves de pétrole et 90 % des réserves de charbon, indique une...

Gaz prix Magnascan

Face à l’explosion des prix de l’énergie, l’Europe veut prévenir les risques de colère sociale

Les prix du gaz explosent en Europe et dans leur foulée les prix de l’électricité. Plusieurs raisons en sont à l’origine : manque de disponibilité, problèmes de production et taxe carbone. Certains pays européens mettent en place des mesures d’urgence pour limiter l’impact sur les ménages alors que...

Shell Texas LNG Mark Felix AFP

Attendu sur les enjeux climatiques, Shell tire un trait sur le gaz de schiste américain

Sous pression des investisseurs pour réduire sa production d’hydrocarbures et diminuer ses émissions, le géant pétrolier anglo-néerlandais a décidé de céder toutes ses activités dans le gaz de schiste au Texas. Un compromis qui illustre les dilemmes d’une entreprise tiraillée entre son cœur de...