Publié le 02 février 2017

ÉNERGIE

EDF : l’avenir du nucléaire en suspens

Un coût "sous-évalué", une faisabilité technique non "assurée"... C’est un rapport parlementaire sans concession sur le démantèlement des installations nucléaires qui a été rendu public hier. Il met en cause les prévisions d’EDF dans la gestion de son parc atomique. Il appelle surtout l’État à prendre ses responsabilités et à trancher clairement l’avenir du nucléaire. 

Pour Julien Aubert, président de la mission d’information parlementaire, la France "n’a pas de stratégie de démantèlement".
AFP

EDF semble "s’affranchir de la loi sur la transition énergétique", estime Barbara Romagnan. La députée socialiste (PS) présentait hier le rapport de la Commission de développement durable sur la faisabilité technique et financière du démantèlement des installations nucléaires. 

Un rapport d’une centaine de pages, sévère, sur les prévisions d’EDF en matière de démantèlement : le coût du financement est "sous-évalué" et la faisabilité technique n’est pas "assurée"

 

Allongement vs démantèlement ?

 

Des conclusions qui remettent en cause la capacité d’EDF à se plier aux objectifs de la loi sur la transition énergétique : réduire de 75% à 50% la part du nucléaire dans la production électrique française à l’horizon 2025.

Une question également de volonté. Selon le rapport, EDF parie sur "un allongement de la durée de vie des installations à 50 voire à 60 ans", sans l’aval de l’État, actionnaire du groupe à 80%, ni de l’Autorité de sûreté nucléaire. Un projet qui coûterait 74 milliards d’euros selon la Cour des comptes, soit autant que le coût global du démantèlement estimé par EDF. 

 

L’assainissement des terres mis de côté 

 

D’autres signes laissent également penser qu’EDF souhaiterait "conserver une vocation industrielle" aux sites sur lesquels ses centrales sont aujourd’hui implantées. Le coût final du démantèlement calculé par l’énergéticien ne prend pas en compte l’assainissement des terres, le "retour à l’herbe". "Nous allons l’intégrer dans l’exercice 2016", se défend EDF, contacté par Novethic. 

De même, "la transition énergétique implique une baisse du nombre de réacteurs nucléaires. Or EDF table sur une mutualisation perpétuelle des coûts, explique Barbara Romagnan. Cela sous-entend un réacteur en fonctionnement ou en construction parallèlement à un réacteur en cours de démantèlement. C’est audacieux de la part d’EDF d’émettre l’hypothèse de nouvelles constructions." "On ne compte plus sur la mutualisation", assure EDF, qui dit avoir actualisé ses prévisions. Mme Romagnan se base sur une étude de 2009."

 

L’État doit trancher

 

Le président de la mission d’information, Julien Aubert (LR), pointe lui la responsabilité des pouvoirs publics : "Notre pays n’a pas de stratégie de démantèlement. La première question à se poser est : quel avenir pour le parc nucléaire ? Ce n’est pas la même chose de se diriger vers une mutation du parc nucléaire ou d’aller vers une liquidation. On ne gère pas de la même manière la fin d’une activité dans ces deux cas." 

Les député.e.s appellent l’État à trancher la question. "On ne peut pas demander à l’opérateur de le faire à notre place", souligne Julien Aubert. "Il est de la responsabilité des autorités publiques de prévoir l’héritage qu’elles laissent aux générations futures", renchérit la députée Catherine Beaubatie (PS).

Marina Fabre
© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Sûreté nucléaire : le parc français dans un état "préoccupant"

Manque de moyens financiers, réacteurs approchant les 40 ans d’exploitation… Le président de l’Autorité de sûreté nucléaire pointe le "contexte préoccupant" du parc nucléaire français. Il appelle à une réforme globale du système de contrôle.

RE100 se fixe un objectif 100% énergies renouvelables

[Actualisé le 9 août 2017] Si elles ne font pas officiellement partie des négociations climatiques, les entreprises ont néanmoins un rôle majeur à jouer dans la lutte contre le changement climatique. Plusieurs d’entre elles ont pris conscience de l’urgence d’agir et se sont pour cela...

Transition énergétique : la feuille de route enfin publiée

Le décret tant attendu sur la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) a été publié ce vendredi 28 octobre au Journal officiel. Sans surprise, le gouvernement fait l’impasse sur la réduction de la part du nucléaire dans le mix énergétique français. Cette question est renvoyée à......

Toujours en perte de vitesse, les énergéticiens européens obligés de revoir leur business model

2015 a encore été une année sombre pour les énergéticiens. Confrontés à un ralentissement économique qui a fait chuter la demande énergétique, mais aussi au plongeon du cours du pétrole et au dévissage des prix de gros de l’électricité et du gaz, les géants de l’énergie en Europe sont...

Nucléaire : les curieuses projections de la Commission européenne

Quel avenir pour le nucléaire en Europe ? À quel prix ? Selon le rapport sur le Programme indicatif du nucléaire de la Commission européenne, les pays de l'Union vont devoir investir massivement : 450 à 550 milliards seraient nécessaires d’ici 2050 pour prolonger la durée de vie des...

Démantèlement nucléaire : le budget explose pour EDF

EDF aura-t-il les moyens de démanteler ses centrales nucléaires ? Méthode de calcul sous-évaluant les coûts, gestion des déchets radioactifs impossible à chiffrer... La facture risque d'être bien plus salée que prévu. Une chose est sûre : le bilan provisoire des projets de démantèlement en...

Nucléaire : l'incident de Paluel, une perte de savoir-faire

 Un générateur de vapeur de plusieurs centaines de tonnes s’est renversé, le 31 mars, à la centrale nucléaire de Paluel. Un scénario pourtant jugé irréaliste par EDF. De nombreuses voix s'élèvent aujourd'hui pour dénoncer un dysfonctionnement dans l’ensemble du parc nucléaire du groupe....

L’ombre du nucléaire plane sur la transition énergétique

Le gouvernement a mis en consultation, le 1er juillet dernier, la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Il s’agit d’un document référent destiné à encadrer la production et la consommation d’énergie sur la période 2016-2023. Cette feuille de route doit servir de boussole afin que...

ÉNERGIE

Energie nucléaire

L’énergie nucléaire fait l’objet de nouveaux débats. Quelle place lui donner dans une perspective de transition énergétique ? A quel coût et avec quels moyens assurer les conditions de sûreté nécessaire? Comment prévenir les risques qui y sont associés ? Les accidents nucléaires de Tchernobyl et Fukushima ont–ils changé la donne ?

La France lance une grande offensive nucléaire, soucieuse de son avenir énergétique

Tandis que le Haut-Commissaire François Bayrou presse la France de préserver son nucléaire, Emmanuel Macron écrit à la Commission européenne pour intégrer l’atome dans les plans de neutralité carbone de l’Union. Sans une telle prise en compte, la France peinera à financer de nouveaux réacteurs...

Logo EDF nucleaire AlainJocard AFP

L’ASN prête à autoriser la prolongation de la vie des réacteurs nucléaires à 50 ans mais sous conditions

Ça y est ! EDF a l’autorisation théorique de prolonger la durée de vie de ses plus anciens réacteurs nucléaire de 40 à 50 ans. Reste que les visites décennales de chaque réacteur seront soumises à des conditions spécifiques en matière de sécurité des réacteurs, des résistances aux agressions...

Visite Creusot nucleaire Framatome Emmanuel macron LaurentCipriani Pool AFP

Pour Emmanuel Macron, l’avenir de l’atome en France passe par le nucléaire militaire

Emmanuel Macron voulait apporter des gages de pérennité et des perspectives à la filière nucléaire, à l’occasion d’une visite dans une usine emblématique de cette industrie mardi 8 décembre. S’il ne s’est pas engagé sur la construction de nouveaux réacteurs ou la prolongation du parc existant, il a...

Piscine de refroidissement la hague CA

Déchets nucléaires : en Europe, 60 000 tonnes de combustibles usés hautement radioactifs attendent un stockage définitif

Le premier réacteur nucléaire a été mis en service en 1954. Pourtant, près de 70 ans plus tard, aucune solution de stockage définitif n'a encore été mise en place pour accueillir les déchets les plus radioactifs. Ceux-ci représentent plus de 60 000 tonnes rien qu'en Europe, dont un quart se trouve...